Originellement sorti en 2007 sur RN 6-32-4, voici une réédition de ce titre mythique qui lui donne un sacré coup de jeunesse, de modernité et de dynamisme. Douze ans après, la révolution n’a jamais été aussi proche ! Cette version a été réalisée entièrement avec nos petites mains d’artisan de la musique metal. Les prises de vues proviennent de notre participation au FIMU 2019. Une partie d’entre elles nous a été fourni par Full Bright Prod qu’on remercie au passage.

Full Bright Prod : https://www.facebook.com/fullbrightprod/

FIMU : https://www.facebook.com/FimuOfficiel/

Desybes : http://www.desybes.com https://facebook.com/Desybes

Please follow and like us:
error

Second Day

Style :
Melodic Metal
Membres du groupe :

guitare chant : François,

Guitare : Gregory Moustache,

Basse : Lucas Sassi-Lancien,

Batterie : Quentin Mavon,

Claviers chant : Dominique Gressot

Ville d'origine :
Besançon

Biographie

Cette formation bisontine est née en 2017 d’un projet de groupe récréatif pour aboutir à une réelle ambition de partager les diverses couleurs d’un univers en perpétuel mouvement. Le style s’est voulu dans un premier temps epic metal, mais regroupe aujourd’hui d’autres influences relatives au melodic death metal, au metal alternatif, folk metal ou encore d’autres genres comme le neo-folk.
Les textes sont tantôt narratifs, tantôt poétiques et de thématiques de fiction et d’introspection. Le décor musical oscille entre nuances claires et violentes, dans un équilibre dynamique semblable à celui de la vie elle même.

Discographie

_Fireflies_V4 - Second Day
29/10/19 : Fireflies (single)

Clip

Albums Photos

Articles

Actu

Second Day

Second Day Style : Melodic Metal Membres du groupe : guitare chant : François, Guitare : Gregory Moustache, Basse : Lucas Sassi-Lancien, Batterie : Quentin

Lire la suite »
Please follow and like us:
error

Les festivals de l’été sont passés. C’est l’automne. Il fait frais et le temps est humide… Alors que faire pour se redonner un petit coop de boost ? Et bien aller faire un tour à l’Atelier des Môles pour faire de nouvelles découvertes métal ! Ca tombe bien, l’association Ultim’Atome a réuni 3 groupes ce soir (j’en profite au passage pour remercier Mickey, membre de l’association, de m’avoir accrédité pour cette soirée).

C’est le groupe Oxymorya qui ouvre les hostilités. Composés d’anciens membres du groupe Arcadia, ils sont originaires de Dannemarie (Alsace), et distillent leur métal mélodique/symphonique (voire prog. par moment)  depuis 2018. Ils ont 1 album à leur actif,  « Save your mind », sorti en mai 2019.

Il n’y a pas beaucoup de monde dans la salle, et le public garde plutôt ses distances avec le front de scène. Surpris par un premier contact visuel ? Effectivement, les costumes des artistes sont la première chose que l’on remarque : Ambiance steam punk ! Puis ce sont les vindictes saturées de la chanteuse (Soizic en bustier noir) qui vous saisissent ! Avec sa complice (Aurélia en robe blanche), elles forment un duo vocal intéressant, alternant ou mixant chant clair/lyrique et chant saturé de façon assez équilibré (pour ma part, j’aurais préféré un réglage micro qui aurait rendu encore plus agressif et prenant la partie saturée). Le groupe se dit d’inspiration Epica, Nightwish, Delain, Sirenia… Effectivement il y a de cela, mais tant sur le plan visuel que musical, je dirais qu’il y a aussi de l’inspiration, ou tout du moins de la connotation, avec Therion.

L’ensemble marche plutôt bien, avec une bonne présence scénique des musicos (face à face, mains levés, etc.). Malgré tout l’énergie du groupe, le public sera resté globalement en retrait. Seuls les enfants de la famille des musiciens (dûment équipés de casque anti-bruits) se seront finalement risqués en front de scène.

C’est ensuite le groupe Obsidium qui vient faire la bagarre!

Attention, c’est bien au groupe originaire d’Epinal que je fais référence (et non au groupe homonyme suisse). Leur mixture, à eux c’est le modern death metal (euh… que je trouve quand même bien technique quand même). Ils ont commencé à la préparer en 2013, et ont donné naissance à un 1er album « Lesson of Hatred » en 2017. Influencés par The Black Dahlia Murder et Beyond Creation, ils balancent un death technique des plus efficace.  Mais moi, c’est à Allegaeon qu’ils me font penser, notamment par leur côté « on se prend pas au sérieux », en témoigneront les mimiques que  prendront plusieurs des musicos lors du set  (tirage de langue du guitariste Julian, regard exagérément froncé sur posture crabcore de leur autre guitariste Sylvain, …).

Leur chanteur Yan n’étant pas là, c’est Maxime Keller, ancien chanteur des Smash Hit Combo et actuel de No season,  qui a assuré l’intérim, et qui débitera un chant des plus énergiques. La foule se rapproche, et la chaleur  a monté d’un cran. Les titres s’enchaînent avec une exécution impeccable.

Un mystère demeurera pour moi. La bassiste a joué tout une partie du set avec un sous bock recouvrant une partie de ses micros. Pourquoi ? Se servirait elle aussi de son  superbe instrument (basse 6 cordes, multi-scale, qu’elle tabasse sans mediator) comme d’une table de bar de voyage ? Lui poser la question sera une motivation supplémentaire à revoir ce groupe au plus vite !

C’est finalement au tour de Dysmorphic d’entrer en scène pour clore cette soirée.

Leur impressionant chanteur, habillé d’une chemise en soie noire, nous annonce qu’ils viennent de Tours pour nous asséner leur death metal technique. Il rentre très vite dans le vif, et sa chemise ne restera pas sèche bien longtemps!

Dysmorphic officie depuis 2008, et ils sont en effet bien rôdés. A leur actifs, 1 EP : « Dysmorphic » et 2 albums : « A Notion of Causality » et « An Illusive Progress ». Leur jeu est précis, et les musiciens très concentrés sur leurs instruments (un poil trop peut-être, mais pas étonnant me direz vous, car bien sûr on parle de death technique).

C’est véloce, les guitares déversent à souhait, les compos sont élaborées…  Mais je peine à bien rentrer dedans. Au final, j’ai tout de même passé un bon moment, mais sans doutes il m’aurait fallu une première découverte autre qu’en live pour réellement apprécier leur prestation. Pas grave ! La curiosité est aiguisée maintenant, alors je ferai les choses à l’envers.

Live report et crédits photo : Y.BRED

Please follow and like us:
error
Les Agités de la Comté, soirée organisée par Aim'Rock ! Report et photos ambiance par Jérôme, photos des groupes, Stéph !
Quand Aim’Rock appelle, Metal in Franche Comté répond présent !! En 3 ans, je pense qu’on a pas dû rater grand’chose, alors quand cette fois ils nous disent « on fait une soirée Metal », illico presto on rapplique !
Comme toujours, on est accueilli comme des rois, tout le monde est aux petits soins pour nous et ça fait toujours plaisir !
Donc ce soir, c’est Metal ! et du régional svp ! mais aussi du métal, la matière cette fois, avec les sculptures de Metal Transformeur, mais aussi les photos de Dark & Light !!
Niveau restauration, on boit de la Dan’s Beer !! Bon choix et comme souvent chez les Aim’Rock, le repas est végé !
Le public est par contre très clairsemé, dommage car du metal en Haute-Saône, ce n’est pas tous les jours.
« 1 de 2 »

Le décor est planté, passons à la musique avec Tallulah qui nous vient de Belfort !! Première fois que je les vois. Leur Thrash aux multiples influences (Death, Doom, …) se laisse écouter, le son met un peu de temps à s’équilibrer. Les compos restent efficaces mais basiques, trop ? Il est vrai que l’originalité n’est pas le point fort des compos de Tallulah mais dans ce style, pas évident de l’être.

Swarmaggedon s’installe avec son backdrop géant !! Toujours à la recherche d’un deuxième gratteux, le groupe est lourdement pénalisé. Et ce soir, c’est double peine, la chanteuse est malade et le son va s’avérer catastrophique. Les samples sont bien trop forts, la batterie sous-mixée et parfois décalée. Les ingés sons n’ont pas su mettre en valeur le Death Mélodique des Bisonstins, c’est dommage ! Je préfère me garder en tête l’une de leur première date lors de la fête de la zik au Titty Twister, où le groupe avait montré un sacré potentiel !

 Ah Assigned Fate, déjà la 3ème fois depuis le début de l’année ! Et à chaque fois le même constat, où s’arrêteront-ils ? Même si l’album commence à dater, on ne se lasse pas de l’entendre ! Le deathcore (mélodique) des Pontissaliens fait mouche, et le public répond. Grâce à l’énergie de Seb, l’un des chanteurs, un petit circle pit se forme !! Qu’ils jouent devant 20 ou 200 personnes, ils assurent le show ! Indéniablement une valeur sûre du Metal franc-comtois qu’on aimerait un peu voir s’exporter !
« 1 de 2 »
Finissons cette soirée avec les locaux de Membrane. Fort d’une tournée en Russie, le groupe est toujours dans la promo de son album « Burn your Bridges », album fort apprécié chez nous et dont les morceaux sont des monuments de lourdeur, de noirceur et tout ce qui peut finir en « eur » !! Le style s’apparente autant à du noise rock qu’à du Black Metal par moment, comme sur « At long last ». Néanmoins, la fin de soirée et l’endroit ne se prêtent pas trop à la musique assez intimiste de Membrane !!
Malgré quelques couacs de son, un manque de public (une mauvaise habitude en ce moment, ça devient parfois incompréhensible), ce fut une bonne soirée !! Merci Aim’Rock !
Please follow and like us:
error

Phenix

Style :
Heavy Metal
Membres du groupe :

Batterie : Eric BREZARD-OUDOT
Guitares : Olivier GARNIER
Chant : Bertrand GRAMOND
Basse : Anthony PHELIPPEAU
Guitares : Sébastien TREVE

Ville d'origine :
Montbéliard

Biographie

Phenix est un groupe de Heavy Metal originaire du Pays de Montbéliard. Composé de cinq membres, le groupe pratique un Metal mélodique et varié aux accents progressifs sur certains morceaux. Depuis près de dix-neuf ans, le groupe a donné des dizaines de concerts en France et en Europe, il a également sorti quatre album sur le label Brennus Music.

Discographie

2019_IGN2 - Red Sinn
LP Ignition (2019)
2008_IF - Red Sinn
Immortal Flame (2008)
2004_WoF - Red Sinn
Wings of Fire (2004)
2002_SF - Red Sinn
Sacred Fire (2002)

Clip

Albums Photos

Articles

Actu

Phenix, un 4ème album

Phenix, groupe de heavy metal presque historique chez nous, sort son 4ème album « Ignition » bientôt et a publié « Helpless », premier morceau issu de cet album

Lire la suite »
Please follow and like us:
error

The Fre3 Bastards

Style :
Loud Heavy Rock
Membres du groupe :

Guitare/chant: Jo
Basse:Mike
Batterie :Greg

Ville d'origine :
Belfort

Biographie

Avis aux adeptes des sonorités épaisses : le trio de burineurs franc-comtois The Fre3 Bastards sonne la charge ! Loud heavy rock, tel est le leitmotiv de cette formation rompue à la scène, bousculant avec ses titres charpentés comme de la grosse section, et chevillée à un stoner rock décapant.

Avec un nom qui ne déplairait pas à l’ex-Motörhead, Phil Campbell, The Fre3 Bastards est un groupe belfortain né en 2014. En son sein, il compte Jo, affuteur de riffs et cracheur de verbes, Mick à la basse vrombissante et Greg malmenant fûts et cymbales. En somme, une réunion de marteleurs chevronnés. Fort d’une solide expérience scénique tant dans l’Hexagone qu’outre Rhin, les trois hommes ont participé à des événements de renom, tel le FIMU en 2017.

Cette même année, le groupe s’est fendu d’un EP, sobrement baptisé In our world of Bastards. Ce mini-album de 5 titres est un effort sincère au caractère bien trempé. Avec cette première mise en bouche, tout est là : la sueur, la bière, la poussière… On est au cœur d’un stoner rock originel, poisseux, délivrant ponctuellement un groove bien senti, le tout avec un background résolument 70’s. Au pied d’un totem réunissant Clutch, Fu Manchu et consorts, triomphent au sommet Black Sabbath, Led Zeppelin. Loud heavy rock comme le confirme le clip du titre Rust and dust, extrait dudit EP.

En 2018, le magazine Rock Hard se penche sur le groupe. C’est la Découverte du mois de janvier ; les Belfortains apparaissent sur le CD sampler dudit numéro 183.

Sous l’égide du Lion de Bartholdi, la formation remet le couvert en cette année 2019. The Fre3 Bastards se prépare à lâcher son premier disque, une galette préparée comme pour une course de stock-car, et à le défendre sur les planches en déversant des monceaux de saturations entraînantes.

Discographie

coverfre3bastards
In our world’s of bastards -Ep
DF0BCFE6-B82A-4173-8B08-9F35A2F5C557 - The Fre3 Bastards
No more fuel-Ep

Clip

Albums Photos

Articles

Actu

The Fre3 Bastards

The Fre3 Bastards Style : Loud Heavy Rock Membres du groupe : Guitare/chant: Jo Basse:Mike Batterie :Greg Ville d’origine : Belfort Facebook-f Youtube Envelope Biographie

Lire la suite »
Please follow and like us:
error