Semaine Guerre du Son : Dust in Mind

5 questions pour connaitre Dust in mind et venir les voir sur scène à la Guerre du Son, et ces Jennifer Gervais, la chanteuse, qui s’y colle !

1/Impossible de commencer une interview sans une présentation du groupe afin que nos futurs festivaliers sachent qui vous êtes ! alors c’est à vous … qui ? où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Hello !
Alors nous sommes DUST IN MIND, groupe de Metal à tendance Nu-Metal / Industriel. Le groupe a été fondé en 2013 à Strasbourg.

Damien est le fondateur du groupe et a tout d’abord cherché une chanteuse afin de faire un projet studio. C’est là qu’il m’a contactée. Le courant est de suite passé, nous avons fait un EP, et ensuite nous avons cherché des musiciens pour continuer ce projet en live.
Nos influences principales sont PAIN, KORN et LACUNA COIL dans les grandes lignes. Mais nous avons un tas d’autres et différentes influences.

Nous sommes signés sur le label Allemand DARKTUNES depuis 2015.
Petit récapitulatif chronologique 🙂

– 2014 : Sortie de notre premier EP + Support de MACHINE HEAD à Strasbourg ( Groupe qui représente beaucoup pour moi ! )

– 2015 :  Sortie de notre album NEVER LOOK BACK + Finalistes du WACKEN OPEN AIR METAL BATTLE FRANCE.

-2017 : Sortie de notre album OBLIVION, suivie d’une tournée en tant que support Officiel de PAIN sur toute leur tournée Européenne

– 2018 : On travaille sur le futur album, dont 2 singles sont déjà sortis + Support de ARCH ENEMY à Strasbourg et Besançon.

2/La Guerre du Son, véritable institution en Franche Comté, ça fait quoi de se retrouver sur cette affiche ? et quel est votre avis sur ce fest ?

Nous connaissions déjà de nom, et l’affiche était impressionnante ! Nous n’y sommes jamais allés mais nous nous sommes un peu renseignés sur le festival! Et nous avons hate d’y etre !
L’impression que j’en ai est très positive ! Un festival à taille humaine, qui rassemble autant des grands artistes que des groupes locaux !

3/Dans les groupes programmés, lesquels allez-vous regarder et pourquoi ?

Nous allons essayer d’en voir un maximum. Nous tenons toujours à aller voir les autres groupes ! C’est très important pour nous ! Et puis nous irons voir les copains de Dagoba aussi !
J’ai tout de même le regret de ne pas pouvoir rester pour la journée du samedi. Les noms sont de qualité,  et je ne parlerai pas du fait que je suis extrêmement frustrée de ne pas pouvoir rencontrer Cristina Scabbia (chanteuse de Lacuna Coil) qui est mon influence principale et la chanteuse que je respecte le plus au monde !

4/Parlons un peu de votre actualité, que nous réserve le groupe dans les mois à venir (Cd, live, …)

Nous travaillons actuellement sur notre nouvel album, nous sommes sur les chants et on arrive tout doucement à la fin.
Nous n’avons pas de date précise concernant la sortie mais il devrait sortir en Octobre. Sinon pour l’année prochaine il devrait y avoir de belles dates en perspective 🙂

5/Si vous deviez citer …

une influence musicale : Si je dois y répondre personnellement, Cristina Scabbia au niveau du chant. C’est elle qui m’a donné envie de chanter et c’est elle qui m’inspire encore aujourd’hui.

un film : Généralement tous les films avec Tom Hanks. C’est un homme que je respecte énormément. Humble. C’est un peu le Phil Collins du cinéma pour moi 🙂

un artiste : Ça peut paraître niais, mais un des artistes que je respecte le plus au monde, c’est Damien. Notre guitariste / chanteur. Il se bat pour la musique depuis ses 15 ans, il a construit tout seul son studio d’enregistrement (PSYRUS STUDIO). A appris seul à faire de la photo, à tourner des clips vidéos. Il a une persévérance et une volonté à toute épreuve. Je n’ai jamais rencontré une personne aussi dévouée, motivée que lui. On est tous fiers de travailler à ses côtés ! 🙂

une bière : Difficile, mais on va opter pour la Triple Karmeliet !

Semaine Guerre du Son : Graffen

5 questions pour connaitre  Graffen et venir les voir sur scène à la Guerre du Son !

1/Impossible de commencer une interview sans une présentation du groupe afin que nos futurs festivaliers sachent qui vous êtes ! alors c’est à vous … qui ? où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Pour être bref, Graffen c’est, depuis 2012 à Besançon, un son massif et des gros riffs aux allures stoner et métal. C’est plus de 70 concerts, deux EP et un album « Prowling Death » sorti en 2017. Et surtout, un concert de Graffen, c’est une claque assurée et un tee-shirt trempé. Le pourquoi de tout ça : le plaisir d’offrir pour nous, la joie de recevoir pour le public. 

2/La Guerre du Son, véritable institution en Franche Comté, ça fait quoi de se retrouver sur cette affiche ? et quel est votre avis sur ce fest ?

On est du coin donc on connait bien la Guerre du Son ! les concerts de Lofo, de Mass Hysteria d’il y a quelques années, ou Inspector Cluzo l’année dernière c’est des belles affiches et c’est bien qu’il y ait encore des gens qui se bougent pour faire vivre ces festoches (dans ton colon Gégé…). Pour tout ça on est bien content d’y jouer !

3/Dans les groupes programmés, lesquels allez-vous regarder et pourquoi ?

En dehors des têtes d’affiches qu’ont pas besoin de notre avis, on vous conseille évidemment les copains de Wendy’s Surrender et le nouveau projet de notre batteur Prison Life !

4/Parlons un peu de votre actualité, que nous réserve le groupe dans les mois à venir (Cd, live, …)

On va retourner s’enterrer pour composer un nouvel album parce qu’on a plein d’idées, des envies de retrouver nos influences 90’s et de coller ça sur un vinyle ! On en dit pas plus pour le moment, à suivre donc…

5/Si vous deviez citer …

une influence musicale : Entre Black Sabbath et Annie Cordy même si ils sont plus tous jeunes…

un film : Rambo ou Idiocracy qui colle bien avec aujourd’hui

un artiste : Shakira, parce que.

une bière : la Grafenwalder forcément (attention ça pique la langue).

 

Immortal/Marduk, les Dieux sont immortels ?

Avec un titre pareil on s’attend (Satan ?) à tout … voilà fin de la chronique ! Non je vais développer un peu tout ça pour ce nouveau type de review, toujours en partenariat avec Cultura Besançon qui nous fait profiter des sorties du moment.  Et donc cette semaine, je vais opposer 2 groupes que finalement pas grand chose ne sépare.

Après les démêlés judiciaires avec Abbath sur la possession du nom du groupe, j’ai vraiment pensé qu’Immortal ne se relèverait jamais. Mais c’était bien mal connaitre Demonaz et Horgh et surtout oublier ce que veut dire Immortal !! Dans plusieurs interviews Demonaz explique que Abbath s’est barré avec presque un album complet ! Il a bien fait, ce que propose Immortal sur « Northern Chaos Gods » est sans conteste le meilleur album depuis « Battle in the North ». Écouter ce CD m’a fait faire un bon dans les années 90, époque bénie du Black Metal où ce style sentait encore la mort et la répulsion du Grand Public !

Dès le premier titre éponyme, Immortal fait ressentir l’émotion brute que pouvait nous donner « Battle in North » ou « Pure Holocaust », du Black sans fioriture, froid, empli d’ambiance que lui seul savait mettre en place ! Et le groupe s’est amusé à faire quelques clins d’oeil à ses anciens albums, à vous de les trouver.

Une écoute de « Gates to Blashyrkh » est le blizzard vous glace immédiatement sur place !

Coté layout, le groupe a repris les habitudes des premiers albums, c’est sobre, fond noir, logo, photo noir et blanc.

Alors Immortal sans Abbath ? je dis oui et re re oui ! Ne revient jamais, continue à faire ton projet solo et laisse Demonaz faire vivre l’esprit du Black Metal !


La note
Sublime 92%

Là où Immortal s’est fait très absent pendant de nombreuses années, Marduk lui n’a jamais cessé de sortir des CD, bon et moins bon ! Pour être franc (comtois …), j’ai lâché un peu après « Panzer Division Marduk », ne trouvant plus trop d’intérêt au style du groupe et préférant m’intéresser à la scène Underground.

Mais à l’occasion de la sortie de « Frontschwein » j’ai eu l’occasion de jeter une oreille dessus et bizarrement, cette brutalité a fait tilt dans mon cerveau de Black Metaleux (ouais cerveau et Black n’ont pas toujours fait bon ménage). Et voilà que déboule 3 ans plus tard « Viktoria ».

Même si ce nouvel album reprends un peu les bases du dernier, il s’émancipe largement, délaissant un peu la brutalité type « tir de barrage en Russie » pour une brutalité presque Punk sur le premier titre ! Mais attention ça ne dure pas, la chute des obus de mortier arrive direct sur le 2ème titre, « June 44 » dans lequel Mortuus montre que sa voix est vraiment un élément important de Marduk, agressive mais très facile à comprendre !

La suite de l’album est une succession de baffe dans la gueule alternant avec des morceaux mid tempo (Tiger1).

Et coté layout, comme Immortal, très simple, les groupes préfèrent, je pense, qu’on retienne la musique que le pochette. Résumons cet album, VIKTORIA !!


La note
Viktoria !!! 81%

Pour résumer tout ça, là où il y a encore quelques mois je disais que le Black Metal était mort, je serai plus nuancé maintenant. Certe l’aura malsaine qui l’entoure est définitivement disparue, mais il faut reconnaitre que pas mal de groupes underground s’activent actuellement à la faire renaitre et les anciens montrent qu’ils en ont encore sous le pied et que même avec du succès ils peuvent faire une musique honnête. Alors je vous conseille vivement ces 2 albums et d’aller voir des groupes comme Karne, Sühnopfer, Aorlhac, Darkenhold ou Himinbjorg.

Les replay de la Colère du Peuple

La Colere Du Peuple N°608
Playlist 2018-07-05

Podcast : https://www.mixcloud.com/…/la-colere-du-peuple-radio-show-…/

Audrey Horne – Blackout – This Is War – Napalm
Volbeat – Seal The Deal & Let’s Boogie – Let It Burn – Universal Music
Mammoth Mammoth – Mount The Mountain – Hard Way Down – Napalm Records
Tagada Jones – La Peste et le Cholera – Mort Aux Cons – Enragés Prod
Dysfonctionnal By Choice – Atomic Clock – Decade in a Night – Klonosphere

Interview La Guerre Du Son
Ultra Vomit – Panzer Surprise – Kammthaar – VeryCords
Dagoba – Black Nova – Stone Ocean – SME
Lacuna Coil – Delirium – Blood, Tears, Dust – Century Media
Dust in Mind – Oblivion – Spreading Disease – darkTunes Music Group

Circle Of Silence – The Crimson Throne – The Chosen One – Massacre records

Seth – Les Blessures de l’Ame – La Quintessence du Mal – Season Of Mist
Aura Noir – Aura Noire – Demoniac Flow – Indie Recordings
Malevolentia – Republique – Alma Mater – Epictural Prod
The Crown – Cobra Speed Venom – We Avenge! – Metal Blade
Holispark – Sonic Boom – Emotionally – Trepan Records

La Colere Du Peuple N°607
playlist 2018-06-28

Podcast : https://www.mixcloud.com/…/la-colere-du-peuple-radio-show-…/

Carcass – Heartwork – Buried Dreams – Earache
Live Report Hellfest Open Air Festival
Accept – Metal Heart – Metal Heart – Portrait
The Great Old Ones – A Tale Of Dark Legacy – When The Stars Align – Season Of Mist –
Exumer – Fire & Damnation – Vermin Of The Sky – Metal Blade Records
Get The Shot – Infinite Punishment – Faith Reaper – New Damage Records
Batushka – Liturgyia – Yektenyia 2 – Witching Hour Prod
Black Bomb A – Comfortable Hate – Wake Up – Verycords
Manowar – Kings Of Metal – Kings Of Metal – Atlantic Records

Goat Explosion – Rumors Of Man – Vulgar Saints – Into Endless Chaos
Exmortus – The Sound Of Steel – Strength and Honor – Prosthetic
Black Mass Pervertor – Life Beyond The Wall Of Flesh – Unorthodox Method of Magick – Blood Harvest
Skeleton Witch – Devouring Radiant Light – The Luminous Sky – Prosthetic
Posthuman Abomination – Transcending Embodiment – Cyberbrain Drain – Comatose
Powerwolf – The Sacrament Of Sin – Fire & Forgive – Napalm

La Colere Du Peuple N°606
playlist 2018-06-07

Podcast : https://www.mixcloud.com/…/la-colere-du-peuple-radio-show-…/

Satanic Surfers – Back From Hell – Catch My Breath – Regain Records
L’esprit du Clan – Chapitre 6 – L’Art est Grand – Verycords
Nesseria – Cette Erosion De Nous Mêmes – La Chasse Aux Ecureuils – Deadlight
August Burns Red – Phantom Anthem – Hero Of The Half Truth – Spinefarm Records
When Reasons Collapse – Omen Of The Banshee – Lies Of God – When Reasons Collapse
Dysfonctionnal By Choice – Atomic CLock – A Night Of Iron, A Night Of Blood – DBC
Born Again – Strike With Power – We Feed The Fire – Massacre
Black Salvation – Uncertainty Bliss – Breathing Hands – Black Lodge
Equinox – The Cry Of Gaia – The Cry Of Gaia – Mystyk Prod
Candlemass – Death Thy Lover – Death Thy Lover – Napalm
Carpathian Forest – Likeim – All My Friends Are Dead – Indie Recordings
Dew Scented – Intermination – Ode To Extinction – Prosthetic
The Walking Dead Orchestra – Resurrect – Dogm Anxiogen – Unique Leader Records
Messhuggah – The violent sleep of reason – Born in Dissonnance – Nuclear Blast
No Amnesty – Psychopathy – Among The Blind – Xtreem
Wolf King – Loyal To The Soil – Worthy The Dead – Prosthetic
Corrupt Moral Altar – Eunoia – Night Chant – Pioneer Press Music
Black Mass Pervertor – Life Beyond The Walls Of Flesh – Unorthodox Methods Of Magick – Blood Harvest
Vanderberg’s Moonkings – MKII – What Doesn’t Kill You – Mascot Records

Metral – L’ombre du sang

METRAL
L'ombre du sang
2018
NC

La note
72%

CHRONIQUE OBJECTIF METAL www.facebook.com/ObjectifMetal : METRAL : « L’ombre du sang »

Les Cannois de METRAL nous propose un Hard Rock Mélodique teinté Heavy de haute volée. Dotée d’une sérieuse expérience, le groupe a été fondé en 1983 (et oui quand même !). En quelques dates : EP 1986 – 5 titres. EP 1988 – 6 titres. EP 2012 – 4 titres. LP 2014 « Notre Regard » et voici le petit dernier fraichement sorti dans les bacs : « L’ombre du sang ». C’est avec une certaine fierté que je chronique un des fleurons du Hard Rock Français. Vous, adeptes des 80 ties ( SORTILEGE, ADX, H BOMB, FISC, SQUARE, WARNING, HIGH POWER, DER KAISER, ATTENTAT ROCK, MYSTERY BLUE, KILLERS, VULCAIN, SATAN JOKERS…..) le nouveau METRAL est pour vous ! Un travail de précision, sincère, dynamique, mélodique a vous faire exploser les tympans (fêlés après, nous dirait Francis ZEGUT). 8 titres qui passent très vite à l’écoute tant les morceaux s’enchainent à merveille. A noter les vocaux maitrisés par Denis le chanteur d’origine. Paroles en français bien sur avec des sujets sur des tranches de vie ou des sujets d’actualité. Les titres qui m’ont marqué : « Le temps qui passe » et son refrain sublime, « Les cavaliers de l’apocalypse » plus épique dans l’âme avec grosses guitares rythmiques et vocaux hargneux, « Mon ami » aux paroles plus intimes et touchantes, « Les enfants de la misère » vous prend les tripes et « L’ombre du sang » titre rageur et ravageur pour clôturer le brulot. Les guitares sont magistrales, sans trop en faire, Loïc et Pete s’en donnent a cœur joie autant sur les arpèges que sur les lignes harmoniques. Dans un contexte musical axé sur le modernisme et le Metal technique et brutal, METRAL nous rappelle à toutes et tous le côté intemporel de notre style favori, faisant ressortir les racines de ce Hard Rock mélodique qui a bercé notre enfance (pour certains !). Pour vous procurer l’album au plus vite, voici le lien :

Dan pour OBJECTIF METAL

Oyster’s Reluctance « Insignificant »

Oyster's Reluctance
Insignificant
Mars 2017
Autoproduction

La note
Pas mal ! 67%

Formé en 2013 sur les cendres d’O.R.A.N.G.E.B.U.D., ce groupe de Mâcon n’en est pas à son coup d’essai après un premier Ep en 2013. Qu’est ce qui saute aux yeux dès le début ? l’absence de guitare !! Oui uniquement Basse, Batterie et chant.
Mais rassurez-vous, cette basse prend une place de fou sur les morceaux, extrêmement saturée par moment mais toujours audible.
Oyster’s Reluctance officie dans un style assez large, piochant ça et là dans les différents styles de Rock et Metal. J’y ressens des influences Stoner, Doom par moment mais toujours avec une certaine proximité avec le Rock.
Les structures des morceaux ont souvent cette montée en puissance dans laquelle la basse se fait plus agressive comme sur « Disillusion », d’ailleurs ce titre (même si je n’ai pas lu les paroles) semble assez engagé, en témoigne les nombreux samples d’hommes politiques.
Pour résumer, ce EP montre un style plutôt travaillé, réfléchi et de qualité ! Je suis presque déçu de sa durée !
Pour les Fans de RATM, Smashing Pumpinks, Down, voir même un peu Korn (la voix peut être) et plus subtilement SOAD.