Moonspell-Extinct-40879-1

11ème album pour nos Portugais préférés ! Pour être honnête, j’avais lâché le groupe après « The Butterfly Effect », album trop expérimental et pour moi loin de l’atmosphère que Moonspell avait su créer sur « Irreligious ».

Mais après les avoir vu en live pour la première fois au Hellfest 2013 (quel pied en live), je me suis replongé dans leur discographie pour finalement trouver des titres plus intéressant !

Alors nouvel album, qui encore une fois ne ressemble pas vraiment au précédent tout en gardant quand même cette sonorité particulière qui fait de Moonspell, une sacrée pépite dans le Metal Européen. Là où « Alpha Noir » (sortie en 2012) renouait avec les racines Death et Black Metal du groupe, « Extinct » lui reprends les bases Rock/Gothic que le groupe a su insuffler dans chacun de ses albums. Attention, n’allez pas croire que c’est devenu de la pop ! Grosse erreur, ici on a bien à faire à un putain d’album Metal !

Dès que Fernando chante, l’ombre du « géant vert » de Type o Negative n’est pas loin, et ça j’adore ! Ce groupe a trop longtemps était sous estimé et si Moonspell veut lui rendre hommage et faire perdurer ce style, qu’il ne se gène pas !!

2 titres à retenir dans cet album, « Extinct » véritable hit, purement Heavy Metal avec un chant Rock quasi parfait, des claviers limites symphoniques ! Et « La Baphomette », Outro du CD chanté en Français dans un style un peu Jazz et flirte avec la musique Burlesque.

Coté packaging, un livret réalisé par Seth Siro Anto (Chanteur de Septic Flesh) tout bonnement sublime !

 

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

ascension-lost-0819224019817_0

Pourtant crée en 2003, à l’époque où je mangeais, dormais Black Metal, c’est la première fois que je découvre la musique de Thulcandra, groupe Allemand originaire de Munich (Ah la Fête de la bière !).

Et je regrette de n’avoir pas jeter une oreille plus tôt sur leur travail !

Ce nouvel album sorti chez Napalm Record en début d’année 2015, est un pur délice ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas écouté un CD qui propose un style musical, presque oublié depuis la fin de Dissection, à savoir un Black Death Mélodique typiquement « à la suédoise » (ne pas croire que c’est fait avec des meubles Ikéa, …).

Et c’est bien vers Dissection qu’il faut aller chercher la grosse influence, car dès le premier titre « The first Rebellion » j’ai eu l’impression d’avoir mis « The Somberlain« , la voix, les guitares, tout me rappelle Jon Nödtveidt et son groupe culte. Bon n’allez pas croire que c’est une pale copie, il vaut mieux y voir un hommage et l’envie de faire perdurer ce style de Black Metal.

Malgré tout, Thulcandra arrive aussi à imposer sa propre patte avec des parties plus Heavy que ses prédécesseurs comme sur « Deliverance in Sin and Death » et ça j’adore !!!

On trouve aussi, comme chez Dissection, des interludes acoustiques qui permettent de calmer  un peu le rythme effréné que nous imposent les Munichois !

Les parties blastées me rappellent aussi un groupe suédois, Sacramentum qui est aussi une influence de Thulcandra !

L’artwork est de nouveau réalisé par Necrolord (Emperor, Dissection, Bathory, Dismember, …) qui prouve encore une fois son talent, reconnaissable rapidement !

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

99

Arch Enemy « War Eternal »

Il m’aura fallu de nombreuses années avant de me mettre à écouter Arch Enemy, et je pense que tout se tapage sur le changement de chanteuse y est pour beaucoup ! Alors honnêtement, je ne connais pas du tout les anciens albums, je ne m’aventurerai donc pas dans des comparaisons.
En tout cas, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par la puissance de la chanteuse, Alissa, qui dès le premier titre mais tout le monde d’accord, elle a un sacré coffre et peut vous décalquer la tête avec un seul growl ! « Never Forgive, never Forget » est violent, carré, assez loin du style du reste de l’album mais c’est mon titre préféré.
Il est vrai que les autres morceaux sont plus thrashy par rapport à ce premier morceau, presque Black Metal avec son blast ! La suite, on ira chercher les influences dans les Kreator et autres maîtres du Thrash Allemand ainsi que dans le Death Melodique Suédois.
« No more Regrets » lorgne lui vers un power heavy très Stratovariussien !! Bref un album carré qui invite au headbanging !

01. Tempore Nihil Sanat (Prelude in F minor)
02. Never Forgive, Never Forget
03. War Eternal
04. As The Pages Burn
05. No More Regrets
06. You Will Know My Name
07. Graveyard Of Dreams
08. Stolen Life
09. Time Is Black
10. On And On
11. Avalanche
12. Down To Nothing
13. Not Long For This World
14. Shadow On The Wall (Mike Oldfield cover)*
15. Breaking The Law (Judas Priest Cover)**

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Site du groupe

Benighted-Brutalive-the-Sick-28657-1

Benighted « Brutalive the sick »

Enfin le premier DVD de Benighted, le groupe français (avec Gojira) taillé pour le live et dont les concerts sont toujours un grand moment de brutalité !
Et c’est le Sylak 2014 qui en a fait les frais ! Bon coté packaging je pense qu’on aurait pu avoir mieux que ça, un simple digipack avec une version DVD agrémentée de clips et un CD audio du live. Un petit making of, des images backstage auraient été sympathiques.
Mais bon on va se contenter de ce qu’on a ! Car coté musique, c’est du grand Benighted, du très grand ! Qui n’a jamais connu ce groupe en live ? Pour décrire cette expérience, c’est une débauche de grawl, de gruiks, de headbanging, et d’envahissements de scènes (Ah Millery que tu es loin) sur fond de Death Metal Brutal lorgnant par moment sur le grindcore !

13 titres pour ce DVD dont des morceaux/hits comme « Let the blood spill between my broken teeth » ou bien encore « Carnivore Sublime » du dernier album du même nom ! J’ai une petite préférence pour pour le dernier morceau « Asylum Cave ».
Bref, si tu n’as jamais vu Benighted en concert, c’est l’occasion de découvrir mais après il se peut que tu es des séquelles neuro qui t’obligeront à te rendre à chacun de leurs concerts ! Et surtout, ne tardez pas pour l’acheter car il est limité à 2000 exemplaires !

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Site du groupe

10644880_1451806288416624_7868105090877628451_n

Blut Aus Nord « Memoria Vetusta – Saturnian Poetry »

Si un groupe a su garder son aura dès début tout en n’expérimentant, c’est bien Blut Aus Nord. Même si la période 777 n’est pas ma préféré et malgré que «The Mystical Beast of Rebellion » reste un très bon album, c’est la trilogie des Mémoria Vetusta qui forme pour moi une œuvre parfaite. Et ce dernier opus est le plus réussi. Dès le premier morceau au titre évocateur, « Païen », BAN plante le décor. Un Black Metal froid, épique, mélodique me faisant penser par moment au « Far away from the Sun » de Sacramentum. L’ombre de Dissection plane aussi sur ce disque, sûrement du à ce son cristallin sur les guitares.
En 6 titres BAN nous prouve si l’on en doutait encore qu’il est un groupe unique, une valeur sure du Black Metal Français.
Un petit reproche, une remarque c’est le coté linéaire des morceaux, ils ont une certaine tendance à se ressembler.
Coté packaging, un digipack et un livret au top, dont la couverture a été réalisé par Necrolord (Artiste qui a entre autre réalisé la couv de « In the nightsid Eclipse »)

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Site du groupe