Les Passagers du Zinc

Double découverte pour moi en ce vendredi soir à Besançon. Une soirée Metal aux PDZ qui allait regrouper des adeptes de deux styles plutôt différents dans la pratique, du Heavy Metal à l’ancienne avec Born Again et du Metal moderne plutôt Deathcore avec Assigned Fate, mais similaires dans l’esprit : passer une bonne soirée bien énervée avec un public qui s’éclate. Revenons sur ce concert aux couleurs locales.

Born Again joue ce soir dans sa ville d’origine, et pourtant, dès la première chanson, on a l’impression qu’ils ont fait du chemin et qu’ils pourraient venir d’ailleurs. On a bel et bien du bon vieux Heavy Metal devant nous, si bien qu’on a du mal à croire qu’ils n’en soient qu’à leur deuxième album (True Heavy Nation, sorti en décembre 2018) ! Des riffs ravageurs, du mid-tempo plutôt entraînant (peut-être un peu trop de mid-tempo ?), le public de devant s’échauffe assez vite – à l’arrière, il leur faut un peu plus de temps, mais les bisontins de Born Again sauront très bien faire passer un message d’unité au sein de la musique Metal, message qui fait écho au titre de leur dernier album, True Heavy Nation. Ils concluent leur concert avec une reprise de « No Class » de Motörhead, un hommage qui rapproche encore une fois les fans de Metal.

Assigned Fate prend ensuite la relève et balance d’emblée de gros riffs qui achèveront de convaincre le public de se laisser aller aux pogos. Un concert vraiment réussi pour Assigned Fate : les guitares et la basse sont bien précises et envoient à la fois des bons riffs et des bons leads, le batteur place pas mal de patterns intéressants et le duo de chanteurs est au top, ils savent comment entraîner le public. Ensemble, musiciens et spectateurs retourneront les PDZ (littéralement, j’en ai vu marcher au plafond !), le groupe se mêlant souvent à la foule : le partage d’énergie était bien là, et on en a bien profité.

On peut remercier les Passagers du Zinc pour continuer à proposer des concerts comme ceux-ci à un prix aussi bas, c’est vraiment une chance dont il serait bête de se priver. Ils ont d’ailleurs réussi à proposer une soirée Metal éclectique.  Bémol de la soirée : le début du concert, prévu à 21 heures, se fera une heure plus tard. Une attente un peu longue

Pas de photos ce soir là, pour cause de préparation du concert le lendemain !

Le 15 février

Ben oui, ça fait un peu suite de film, mais les Bisontins sont chez eux à Cultura Besançon. Et pour faire fêter le nouvel album, rien de mieux qu’un showcase devant presque 50 personnes venues exprès. Nous devions donc nous aussi en être !

C’est donc à la bourre et sous les notes du premier titre que j’arrive dans mon magasin préféré (quand les vendeurs te tapent la bise, c’est que tu commences à y être connu), petite déception, on entend très peu le chant. Le chanteur se fait chambrer et règle lui-même le problème, ici on est dans le DIY mais malgré tout, le son est acceptable ! Même si de l’avis du public le son était meilleur l’autre fois. Je suis peu regardant sur le son quand on joue dans un lieu pas adapté à cela, je préfère l’intensité à la qualité !

Et ça, Born Again sait le faire, le chanteur ne perd pas une occasion d’haranguer le public, de l’obliger à se rapprocher, bref il s’en fout qu’on soit dans un magasin, il est sur scène ! En fait Born Again, malgré ses quelques années d’existence, c’est une machine de guerre, des titres faciles à retenir et un groupe déjà bien rodé !!

Beaucoup de nouveaux titres qui passent bien live, préférence encore une fois pour « Ghost rider » ou encore « No Guts No Glory ». La reprise de Twisted Sister manquait un peu de pêche ce soir mais bon pas facile de reprendre un tel monument devant une cinquantaine de personnes (qui ont chanté néanmoins) là où il en faudrait des centaines qui hurlent « you can’t stop rock’n’roll »

Bref, un bon concert, des zicos toujours aussi sympa et Monsieur Chris Savourey à la guitare nous a encore régalés !

« 1 de 2 »

 

Nom du groupe

Born Again

Album

true heavy nation

Label

pride and joy music

Date de sortie

décembre 2018

LA NOTE
9/10

Nos petits chouchoux de Born Again sont de retour avec un nouvel  album après un premier essai il y a 2 ans. « Strike with power » avait déjà montré le sens du riff des bisontins, cette facilité à pondre des refrains qui restent dans la tête.

La pochette réalisée par Stan W Decker met en scène des thrasheurs démolisseurs de zombies

Et là en un seul titre, «No guts No glory » mets tout le monde d’accord, ils n’ont rien perdu de la recette du précédent.  Le son est encore meilleur, une production qui rends honneur à chaque note, signée Pierre Emmanuel  Pellisson.

Et avec « Ghost Rider », Born Again rends encore hommage aux grands de la musique Heavy Metal, ce titre a un petit côté NWOBHM, Chris Savourey se fait plaisir !!

Petit ralentissement de rythme sur « King of Pain » et « Children of the Storm », un break bienvenu avant un reprise en mode Rock’n’Roll sur la reprise de « You can’t Stop Rock’n’Roll » de Twisted Sister !

Le titre éponyme est finalement mon préféré, un refrain qui reste en tête (comme « Betrayed » sur le précédent album) et un groove, mode rouleau compresseur. La suite est tout aussi intéressante, les titre s’enchainent facilement, les solos de Chris sont de plus en plus élaborés, ce mec est définitivement un dieu de la guitare !! Il pond des notes ultimes !!

J’avoue que mon avis est assez limité, dans le sens où Born Again joue un Heavy Metal carré, extrêmement bien joué, il n’y a rien à jeter dans cet album !! Si « Strike with Power » vous avez séduit, cette fois vous allez tomber dans les bras de nos bisontins !

Membres du groupe
Thierry (vocals)
Chris (guitars)
Christopher (bass)
Pich (drums)