Mon dernier concert pour Metal In Franche-Comté remonte à 1 an déjà. C’était au Pinky avec Sarcasme. Ce soir la boucle est bouclée : Me revoilà au Pinky avec DARK ELDER, IRON SKILLS et… SARCASME à nouveau !

La jauge est encore réduite alors ça joue « à guichet fermé ». Les réservations n’ont pas tardé !

Il faut dire que, les fêtes de la bière traditionnellement automnales n’ayant pas eu lieu, il en a fallu de la patience aux habitués pour attendre jusqu’à ce vendredi ! La petite note de folie de Gigi aidant : nous voilà ce soir au « Metal Beer No Hell Fest » d’octobre… en plein mois de Juin !

Qu’à cela ne tienne : la bière est en « promo » et les musiciens sont remontés comme des coucous suisses !

On commence par DARK ELDER. Ces 5 passionnés de musique en général et de metal en particulier ont créé le groupe en 2019. De Pierrot à la batterie à Fred et Olivier à la guitare, en passant par Pattou au chant, chacun a apporté sa patte et ses influences pour créer un set varié : Les reprises de Helloween, Iron Maiden, Judas Priest, AC/DC et autres nous rappellent nos jeunes années teintées alors de Hard Rock. Ce soir, c’est la première pour Jean-Seb à la basse qui a rejoint le groupe il y a quelques mois à peine, en pleine période de confinements répétitifs ! C’est aussi ce soir une « première » pour Pattou en tant qu’harmoniciste : ces quelques notes d’harmonica étaient son challenge du soir : elles s’en sort pas mal, bravo !

Coté jardin, les hamburgers faits maison cuisent au barbecue et sont avalés avec plaisir.

Et déjà le groupe suivant installe sont matériel sur la petite scène. C’est IRON SKULLS qui prend les manettes. Ils sont 4. Formés en 2017, ils répètent dans le garage de Nicolas, le batteur et se rendent sur leurs lieux de concerts à bord de leur vieux fourgon avec option « chaises de camping » à l’arrière ! D’influences plutôt heavy metal, leur set tourne autour de Motorhead, Metallica, Megadeth et Iron Maiden. Léo, Guitariste solo aussi doué dans l’art de faire chanter son instrument que dans celui de la lutherie, ayant lui-même créé sa propre guitare (pas celle de ce soir) a embarqué son père, jean, le chanteur, dans ce projet musical. Le 2e Nicolas, guitariste rythmique, est un ancien d’Osmose, pour les anciens qui ont connu ! Au fait, si vous êtes bassiste et que le style d’Iron Skulls vous intéresse, prenez contact : ils recrutent !

Le temps passe très vite, la soirée va être courte : le couvre feu à 23h est encore de rigueur… Il faut passer sans traîner au dernier groupe de la soirée : SARCASME.

Ce soir, toute la Team est là : Le chauffeur, le tourneur, l’intendant, le responsable du local de répétition, l’ingénieur du son, le coach, le conseiller technique, le caméra-man, et le grand-frère… enfin bref, JEFF est là : C’est lui tout ça !! D’ailleurs il y a aussi la responsable com’, la secrétaire, l’intendante adjointe, la première fan et la maman : Tout ça c’est Cécile. Bien entourés les 4 musiciens de Sarcasme ! Et ce soir le Pinky devient un peu leur petite salle fétiche : le dernier concert avant les confinements c’était là, et le 1er de l’ère post-Cov aussi ! Musicalement, quelques points de rouille dans les doigts du fait sans doute du manque de répétitions et de concerts, mais ça redémarre bien ! Les morceaux se suivent ; le public, même restreint du fait des contraintes sanitaires, apprécie ; et les musiciens se régalent. Mais le timing est trop serré ce soir : Gigi annonce qu’il faut conclure le set. Les personnes présentes quittent les lieux alors que les dernières notes résonnent encore… Vivement que toutes ces contraintes ne soient plus qu’un mauvais souvenir !

En cette soirée d’Halloween, je croise plus d’enfants déguisés avec leurs poches de bonbons que de métalleux dans le bourg de Nommay. C’est pourtant une grosse soirée qui s’annonce ! En effet, c’est au coeur de ce village que se tient le Beer Metal Fest, soirée organisée par Gigi, la tenancière du Pinky Bar. Au programme : 3 groupes locaux et de la bière à 1,5 Euros. Que demander de plus pour bien démarrer un week-end prolongé ?

Après une 1ère bière goulûment avalée, Metal Project entre en scène. Le café-concert n’est pas très grand. On paye donc le prix d’une grande intimité avec le groupe contre celui de ne pouvoir quasiment pas bouger tout le temps du set. Mais ce n’est pas grave, car on apprécie ces reprises de classiques metal dont le groupe s’est fait la spécialité.

Démarrage avec « Sad But True » de Metallica, puis quelques autres morceaux le temps de bien équilibrer la voix avec le reste de l’instrumentation. Quelques soucis de calage sur « For Whom The Bell Tolls » mais auxquels on ne prête grande attention tellement on prend du plaisir à l’écoute de leur répertoire varié, de « War For Territory » de Sepultura, à « Antisocial » de Trust

En guise d’intermèdes, le bassiste chanteur invitera le public à quelques « Pinky pêche »! Non, ce n’est pas un cocktail à la bière qu’il propose de nous offrir, mais bien une invictive à scander tous en choeur notre cri métal le plus puissant, et ceci à la gloire du Pinky bar. Excellente ambiance!

Le second groupe de la soirée est Dark Elder, dont c’était le 1er concert en public. Cela dit, ils ont dû répéter pas mal, car l’ensemble était assez bien calé.

Il s’agit là-aussi d’un groupe qui joue des reprises, mais un peu plus old-school. Quasi parité, avec une chanteuse et une bassiste, et 3 hommes pour les 2 guitares et la batterie.

De bons gros classiques : « Strong arm of the law » de Saxon, « TNT » et « If You Want Blood » d’AC-DC, « Flight Of Icarus » d‘Iron Maiden… Je ne vais pas me risquer à me déplacer (les places sont chères),et je passerai tout le set à côté de l’enceinte gauche.

Halloween oblige (?), le batteur jouera tout son set coiffé d’une perruque. Les autres musicos étaient beaucoup plus sages, mais tout aussi motivés et efficaces à propager de bonnes vibrations.

Au final, on passe un chouette moment, teinté d’un peu de timidité.

Le 3ème groupe sera  Insomnia, originaire de Haute-Saône, et créé en 2015. Plus de reprises, mais des créations originales pour ce groupe de metalcore. On pourrait s’interroger quand on voit que le groupe a griffoné sa playlist sur une boite à Pizza… Mais non, on a bien affaire à un groupe qui maîtrise sa partie ! Y compris côté luminaire où la bande a ajouté à la lumière rouge du Pinky un jeu de lumières changeantes et un stroboscope.

2 chanteurs : 1 pour le growling, et l’autre pour les parties claires. 2 guitaristes, 1 bassiste et 1 batteur. L’ensemble semble bien à l’étroit sur la scène du Pinky, mais ils réussissent tout de même à exprimer leur art et envoient grave du steak ! Le moment que j’ai particulièrement apprécié sera l’intro d’un des morceaux tout en legato… Un régal !

Merci Gigi du Pinky pour ce moment, et merci à Metal Project, Dark Elder et Insomnia.

Live report et crédit photos : Y.BRED