Sequanian Fest VII

Déjà la 7ème édition pour le Séquanian Fest, et il faut reconnaitre qu’Alain et la Horde Séquane se donne du mal pour nous proposer des concerts de Black Metal dans la région (avec Gaulhammer bien entendu). Et ce soir, je pense qu’ils ont été récompensé ! Sans m’avancer, au moins 100 personnes se sont déplacées, on verra le chiffre de l’asso si je ne me suis pas trompé. Sachant qu’à Dijon il y avait aussi un fest Metal/Black Metal, je pense que c’est pas mal.

Bon coté groupe, les premiers à ouvrir sont les Français de Mortifera mené par Noktu (Drakkar Prod) qui profiteront d’un public attentif … calme … lointain …

Musicalement, c’est propre, c’est carré mais comme le public j’avoue avoir écouté sans trop m’imprégner. Le Black Metal que propose Mortifera est pourtant assez agressif et torturé mais rien à faire, il ne donne pas envie d’aller au combat. Noktu ne communique pas entre les morceaux, c’est sa manière de faire et pour avoir connu le bonhomme a une époque, ça ne me surprends pas ! Les autres musiciens sont aussi statiques, ce qui finalement collent au coté froid de la musique de Mortifera. Bref, un groupe à réécouter en CD, en live, pas convaincu.

Allez, passons au deuxième groupe, Blacklodge, que j’appréhendais !! et oui, je suis pas fan du Black Indus qu’il propose mais je me devais d’essayer !

Bein voilà c’est fait et au bout de 2 titres je me demande un peu ce que je fais là (ça sera d’ailleurs le sentiment général de ma soirée) et après avoir vainement essayé un dernier titre, je me sauve du devant de la scène pour rejoindre une chose familière, le bar ! Bon sinon le public a l’air d’aimer donc c’est que Blacklodge touche certains Metalleux.

Après avoir retrouver une vieille connaissance (Legolas de Searing Skull), voilà qu’arrive Osculum Infame. Première fois pour moi et premier groupe auquel j’accroche un peu plus. Dire que ce groupe est culte et en dessous de la vérité, il sent le souffre, la controverse mais il est toujours là au bout de 20 ans et ça le chanteur nous l’assène dès le début !

Honnêtement je ne me souviens pas du noms des titres joués ce soir mais j’ai reconnu des titres du premier album, « Dor-Nu-Fauglith« , finalement le seul que je connais d’ailleurs ! Petite surprise, une distribution de seringues en plein concert, moyennement appréciée par certains spectateurs, outrés par l’idée de la consommation de drogues … bizarre dans un concert de Black Metal, style pourtant porteur d’idées d’auto destruction, de violences, de Sex, Drugs and Rock ‘n’ Roll. Ce qui m’amène à la petite réflexion du soir sur un style pour lequel j’ai donné 7 ans de ma vie, et qui a bien changé … mais pas en bien ! J’en ferai un petit article tiens !

Allez, on continue avec les Polonais d’Arkona qui ont mis un temps fou à s’installer, tellement que finalement je suis allé tapé la causette avec Zonbi de Gaulhammer et que j’ai pas vu grand chose du concert. Des sweats Blancs, un Black Metal honnête mais comme le reste de la soirée, je suis pas dans le trip … enfin plus dedans et du coup, je prends mes cliques et mon LP de Crystalium acheté chez Asgard Hass (bien sympathique ce brave homme) et je me casse avant le passage de Darkened Nocturn Slaughtercult que j’ai déjà vu une fois et qui ne m’avait pas trop botté ce coup là !

Morale de la soirée, bon concert niveau organisation et affiche !

Morale pour moi, je me fais vieux et j’accroche plus trop au Black Metal et ce qu’il est devenu (surtout son public).

Ah si, autre chose, faire des photos c’est bien ! mais punaise une fois que vous avez fini, laissez la place à ceux qui doivent bosser car je suis pas sur que tous les photographes de ce soir bossaient pour un média.