Une petite tournée de Heavy Metal Français par Dan !

BlackBart « Pièce De Huit » EP 4 titres

Une chronique de BLACKBART pour leur album « Casnewydd – Bach » est sortie sur octobre 2018. Leur opus m’avait marqué positivement d’ailleurs, leur Heavy Metal festif était agréable à écouter. Ils reviennent avec un 4 titres « Pièce De Huit » toujours dans le même esprit musical. Le chant en français toujours privilégié. Côté musique, rien de nouveau sur la conception et l’interprétation, c’est dans la lignée du précédent album, 4 bons titres agrémentés de chouettes soli. Juste un petit bémol, la chant quelques fois est placé à contre courant des plans musicaux, est ce un vrai voulu du groupe ? Sur le précédent disque ce chant était si entrainant et sincère. Bon ne faisons pas les difficiles, BLACKBART reste un combo atypique et passionné, toujours en découverte pour les curieux et les amateurs de bon Heavy, le contact du groupe étant blackbartgroup@gmail.com
A soutenir et à partager !

ANIMALIZE : « Tapes From The Crypt »

Un petit coup de projecteur pour ce EP des Heavy Metalleux d’ANIMALIZE sorti chez GRUMPY MOOD Records sur cette année 2020. Leur musique nous replonge avec bonheur dans les 80ties nous proposant un Heavy Speed Metal sauce teutonne énergique et mélodique chanté en français. « Meatnight Race » lance l’assault, Running Wild et Helloween dans les starting block rythmiques, riffs tueurs, refrains ravageurs voilà ANIMALIZE. Les piquets sont plantés plus qu’a poser les barbelés. Les zicos se font plaisir, Niels, Jessy et Damien revendiquent leur Metal Old School sauce moderne avec une vraie détermination …. de passionnés ! Le sautillant « Chainsaw and Boomstick » continue l’attaque avec toujours ces refrains impeccables et ces guitares si revendicatrices. L’ultra nerveux  » Jungle Dance » nous astique les cervicales, quels riffs speedés, j’adore ! Le Maidenien « Sous L’œil du charognard » titre intéressant par le fait d’une intervention soliste en clin d’œil du fameux ‘Aigle Noir » de Barbara, vraiment bien pensé et qui pimente indéniablement le morceau. Les gaillards fourmillent de bonnes idées ! 5 titres c’est court mais ultra efficace, vif, tonifiant, bien géré, le speed metal d’ANIMALIZE nous botte le cul et nous reprouve une fois de plus la force de cette intemporalité musicale liée aux décennies. Une petite pépite a apprécier sans modération. Fuckin Long Metal For All !

Contact : animalize.booking@gmail.com

Nom du groupe

Slave one

Album

Omega disciples

Label

Dolorem Records

Date de sortie

2019

LA NOTE
8.6/10

Du lourd dans Objectif Metal sur ce mois de juin 2020 : Du Technical Experimental Death Metal pour vous servir avec l’album des furieux de SLAVE ONE sorti sur 2019. Il fallait une chronique, un peu tardive il est vrai, mais mieux vaut tard que jamais…. pour mettre en avant de combo de grande valeur. Depuis 2007 SLAVE ONE propulse son Death Metal soutenu par le label Dolorem Records. Concrétisation d’un premier album « Disclosed Dioptic Principles » suivi d’un EP « An Abstract And Metaphysical Approach To Deceit » en 2017. La musique du groupe brute et directe reste forgée dans l’expérimentation avec des références du genre telles Pestilence ou encore Cynic, avec une genèse très personnelle de ce qu’est le Metal Extrême. D’emblée SLAVE ONE arrache l’asphalte avec « Lightless Perspectives ». Les sonorités modernes d’un Death Metal entre Death (guitares) et Bloodbath (Chant) nous séduisent et nous font présager une suite de bien belle augure. « Debris » fait ressortir ce côté expérimental et rapide toujours accompagné de ces riffs techniques, puissants et tortueux. « Dissident Flesh » et « Carbon Mantra » deux titres ultra sombres et dissonants nous écrasent littéralement par leur fraîcheur d’interprétation. Bien bel ouvrage créatif cet opus. « Shapers Of The Inconsistent Horizon », mon titre préféré avec « Lightless Perspectives » et « Les Disciples De l’Oméga », poursuit la putréfaction des âmes torturées avec noirceur, volupté et mélodie, le parcours intense de cette formidable galette. « Ce Que Dit La Bouche De l’Ombre » chanté en français, inspiré d’une œuvre de Victor Hugo résume la noirceur et la puanteur du Monde des Vivants :  » Dans ce gouffre, ou l’abîme en l’abîme se fond, se tordent les forfaits, transformés en supplices, L’effroi, le deuil, le mal, les ténèbres complices! « . « Les Disciples de l’Oméga » démarre tambour battant, riff imparable à la Unleashed « première époque », magnifie ce titre toute en puissance et finesse, à lui seul résumant la magie SLAVE ONE. Déjà la fin et une fin de toute beauté, Suffocation et Nile n’ont qu’a bien se tenir ! « Suffocating The Stars » rase de près le peu de verdure qu’il restait sur la planète SLAVE ONE. Chaos, Apothéose, Monstruosité, Grandeur, résumons simplement cette folie auditive. A vous de voir ! Et d’écouter ……..

Membres du groupe
Nico P: Chant
Ben:Basse
Nico S: Guitare
Ben: Guitare
Seb:Batterie
Nom du groupe

BlightMass

Album

Severed From Your Soul

Label

great dane records

Date de sortie

2019

Great Dane Records regorge de bons groupes et pour ne pas déroger à la règle, voici BLIGHTMASS et son nouvel impact musical « Severed From Your Soul ». Entre un Black Metal sombre et un Death Metal enragé, voici musicalement à quoi correspond BLIGHTMASS. 13 titres qui sortent tout droit d’un champ de bataille. Je soulignerai d’entrée de jeu le côté épique et guerrier de la musique du combo ( Amon Amarth, Bloodbath, Bolt Thrower, Carcass….) avec des chansons pas forcément ultra rapides. Les mid – tempos sautillants de certains titres sont vraiment faits pour me plaire. Les guitares sont incisives et directes (« My Embrace » « Grave Hatred » sont des références dans le genre). Notons une exploration mélodique et spatiale de très bon goût sur  » They Will Listen To The Dead ». Dans un registre plus Black Metal / Atmosphérique, « To Have Bled The Price » nous compresse les neurones sans relâche. Voici donc quelques analyses précises de certains titres. BLIGHTMASS parcours le DEATH METAL sans complexe avec ce projet riche en rebondissements en tout genre avec quelques belles surprises guests : Ralph Santolla (Deicide, Obituary….) RIP aux guitares sur « They Will Listen To The Dead » et Olivier Gabriel (Benighted) aux guitares sur la reprise de CARCASS « Black Star », reprise d’ailleurs très originale et précise dans l’interprétation. Que dire d’autre, bel album, accrocheur, ayant des choses à dire, oui BLIGHTMASS est une valeur sure du Death Metal.

Membres du groupe
Jechael / Nattewølf / Enteronecrophile / Splathammer / Ullerkens
 
Ville d’origine
Lyon
Nom du groupe

Through the Dusk

Album

Sombre Odyssée

Label

autoprod

Date de sortie

2018

LA NOTE
8.6/10

La région Champagne sur les pages d’Objectif Metal avec les pirates du Death Metal Mélodique THROUGH THE DUSK. En 2013 naissance du combo, s’orientant rapidement vers un Death Metal scandinave approchant les premiers Dark Tranquillity, In Flames, Amon Amarth en nous servant un chant guerrier et des guitares Heavy Death harmoniquement mélodieuses. 2014 année de sortie d’une première démo « Au Confluent Des Ténèbres » ainsi que le démarrage des lives avec une tournée avec les canadiens de WARCALL sur la France, la Belgique et l’Allemagne en 2015. Le côté « piraterie et océans » voulu par le groupe reste sobre et bien pensé, en rien pesant ni lourdingue. Le chant, plutôt éraillé, en français, pour le Metal est compliqué a gérer, mais THROUGH THE DUSK trouve le bon dosage entre un Johan Hegg et un SAS de l’Argilière, ni trop guttural ni trop symphonique en se fondant avec brio sur les divers titres (surement du au fait que le son et la dynamique de l’opus provoquent une belle osmose). THROUGH THE DUSK reste une formation prometteuse vu l’âge des flibustiers. Un petite touche RUNNING WILD sur certains titres, pirates obligent : « Frénésie, Déluges De Lames.. », aux guitares très heavy dans l’ensemble faisant la musique hyper accessible pour tout fan de Metal. A noter les orchestrations et arrangements de Pierre Le Pape (qui officiait dans le groupe de Black / Death EMBRYONIC CELLS). Un très bon album de Metal mélodique, puissant et enchanteur, prêt à rivaliser avec les pointures internationales ? En tout cas le cœur y est. Parcourez cette odyssée avec eux. Vous en redemanderez.

Line up : Alexis Vincent (chant) – Bastien Foucher (guitare) – Alexandre Galaup (guitare) – Aurélien Callewaert (basse) – Raphaël Vauthier (batterie)

Nom du groupe

VOORHEES

Album

Chapter Two

Label

Great Dane Records

Date de sortie

13 mars 2020

LA NOTE
8.6/10

Cette jeune formation voit le jour en 2017 (les musiciens eux ont une solide expérience avec des influences Death 90ties totalement digérées et remises au goût du jour), VOORHEES rapplique avec hargne et voracité, plus carnassier que jamais après son EP 6 titres (Chapter One) datant de 2017. Parlons court, parlons sérieux! Les scènes Death Metal Scandinave et Floridienne sont les fers de lance de la musique de VOORHEES « Asphyx, Dismember, Sinister, Unleashed, Death, Obituary, Cannibal Corpse, Deicide…. » Ça vous parle? Nous sommes sur du solide musicalement, riffs taillés au scalpel « My Horror Event » hommage au grand Chuck Schuldiner, je croyais d’ailleurs à la première écoute avoir affaire à une reprise de Death, il n’en est rien c’est bien une compo perso. « The Will To Kill » remarquable titre à l’ambiance pesante et frissonnante avec mélodies peaufinées et chant guttural, je dirais lignée CARCASS, AMON AMARTH vieille école, très heavy dans l’emboitement des riffs, calmant à certains moments les cavalcades double grosse caisse, musicalement très bien ficelé. Le mid – tempo sur « I’m The Man Who Became God » renforce VOORHEES dans une lourdeur oppressante nous écrasant dans un étau. Arrrgghh ! L’usine à riffs VOORHEES vous lacère titre après titre avec de surcroit un vocaliste plaçant avec justesse ses lignes de chant. « Voorhees II » accélère le rythme, titre assez court, d’une portée musicale d’exception. « Reanimated » et  » Into Darkness » clôturent le brulot. Gros travail, brut de décoffrage avec un mastering son à la hauteur (Dan Swano s’en est chargé quand même…). Huit titres complets et efficaces. Cet opus est a apprécier tous les jours, pas seulement les vendredis 13. Hein!

Membres du groupe
Vocals / Guitar : Chris (Metal Militia, ex-Insane)
Guitar : Seb (ex-Dungortheb)
Bass : Fred (Dehumanize)
Drums : Will (Nosphares)
 
 
Ville d’origine
Metz / Nancy
Nom du groupe

Old’n’Glam

Album

then shades of glam

Label

autoprod

Date de sortie

juin 2019

LA NOTE
8.6/10

L’Alsace à l’honneur avec l’album des Glamers OLD’N’GLAM. Vous êtes des adorateurs de MOTLEY CRUE, AEROSMITH, CINDERELLA, RATT, WASP, POISON, ALICE COOPER ou bien encore des français de BLACK RAIN, alors debout ! La galette passe sur ma platine et d’emblée je note un super son. Entre Nancy (Foamarm Studios) et Londres (H Lordship Road Studios) suivi d’un mixage à l’Indiscreet Audio en Allemagne ( ACCEPT, PRIMAL FEAR, AMON AMARTH….) nos lascars visent loin. Gros album, plaisant à l’écoute, particulièrement travaillé au niveau du chant (Xavier), des refrains ultra accrocheurs qui font la force du style Glam, parsemés de guitares heavy et puissantes. Gros niveaux d’instruments côté musiciens, « Ten Shades Of Glam » nous tient en haleine tout au long de ces 10 titres de haute volée. L’expérience certaine de tous les protagonistes n’est pas a prouvée. Le Glam Rock lorsqu’il est bien fait n’a rien de ringard, bien au contraire, cet opus en tout cas m’a fait redécouvrir un style qui mérite écoute et respect. Plutôt fervent d’un Thrash Death 90 ties à titre personnel, j’avais quelque peu mis à l’écart ce style de Rock Metal. Un album pétillant, Rock’n’Roll, énergique et rempli de bonne humeur. Par ces temps qui courent, nous en avons rudement besoin. Pari gagné pour ces troubadours du Rock !

Membres du groupe
Chant : Xav’ // Basse : Steve // Guitare : HellRick // Guitare : Dr H // Drums : J.M.
 
Ville d’origine
Nancy