Nom du groupe

VOORHEES

Album

Chapter Two

Label

Great Dane Records

Date de sortie

13 mars 2020

LA NOTE
8.6/10

Cette jeune formation voit le jour en 2017 (les musiciens eux ont une solide expérience avec des influences Death 90ties totalement digérées et remises au goût du jour), VOORHEES rapplique avec hargne et voracité, plus carnassier que jamais après son EP 6 titres (Chapter One) datant de 2017. Parlons court, parlons sérieux! Les scènes Death Metal Scandinave et Floridienne sont les fers de lance de la musique de VOORHEES « Asphyx, Dismember, Sinister, Unleashed, Death, Obituary, Cannibal Corpse, Deicide…. » Ça vous parle? Nous sommes sur du solide musicalement, riffs taillés au scalpel « My Horror Event » hommage au grand Chuck Schuldiner, je croyais d’ailleurs à la première écoute avoir affaire à une reprise de Death, il n’en est rien c’est bien une compo perso. « The Will To Kill » remarquable titre à l’ambiance pesante et frissonnante avec mélodies peaufinées et chant guttural, je dirais lignée CARCASS, AMON AMARTH vieille école, très heavy dans l’emboitement des riffs, calmant à certains moments les cavalcades double grosse caisse, musicalement très bien ficelé. Le mid – tempo sur « I’m The Man Who Became God » renforce VOORHEES dans une lourdeur oppressante nous écrasant dans un étau. Arrrgghh ! L’usine à riffs VOORHEES vous lacère titre après titre avec de surcroit un vocaliste plaçant avec justesse ses lignes de chant. « Voorhees II » accélère le rythme, titre assez court, d’une portée musicale d’exception. « Reanimated » et  » Into Darkness » clôturent le brulot. Gros travail, brut de décoffrage avec un mastering son à la hauteur (Dan Swano s’en est chargé quand même…). Huit titres complets et efficaces. Cet opus est a apprécier tous les jours, pas seulement les vendredis 13. Hein!

Membres du groupe
Vocals / Guitar : Chris (Metal Militia, ex-Insane)
Guitar : Seb (ex-Dungortheb)
Bass : Fred (Dehumanize)
Drums : Will (Nosphares)
 
 
Ville d’origine
Metz / Nancy
Please follow and like us:
Nom du groupe

Old’n’Glam

Album

then shades of glam

Label

autoprod

Date de sortie

juin 2019

LA NOTE
8.6/10

L’Alsace à l’honneur avec l’album des Glamers OLD’N’GLAM. Vous êtes des adorateurs de MOTLEY CRUE, AEROSMITH, CINDERELLA, RATT, WASP, POISON, ALICE COOPER ou bien encore des français de BLACK RAIN, alors debout ! La galette passe sur ma platine et d’emblée je note un super son. Entre Nancy (Foamarm Studios) et Londres (H Lordship Road Studios) suivi d’un mixage à l’Indiscreet Audio en Allemagne ( ACCEPT, PRIMAL FEAR, AMON AMARTH….) nos lascars visent loin. Gros album, plaisant à l’écoute, particulièrement travaillé au niveau du chant (Xavier), des refrains ultra accrocheurs qui font la force du style Glam, parsemés de guitares heavy et puissantes. Gros niveaux d’instruments côté musiciens, « Ten Shades Of Glam » nous tient en haleine tout au long de ces 10 titres de haute volée. L’expérience certaine de tous les protagonistes n’est pas a prouvée. Le Glam Rock lorsqu’il est bien fait n’a rien de ringard, bien au contraire, cet opus en tout cas m’a fait redécouvrir un style qui mérite écoute et respect. Plutôt fervent d’un Thrash Death 90 ties à titre personnel, j’avais quelque peu mis à l’écart ce style de Rock Metal. Un album pétillant, Rock’n’Roll, énergique et rempli de bonne humeur. Par ces temps qui courent, nous en avons rudement besoin. Pari gagné pour ces troubadours du Rock !

Membres du groupe
Chant : Xav’ // Basse : Steve // Guitare : HellRick // Guitare : Dr H // Drums : J.M.
 
Ville d’origine
Nancy
Please follow and like us:
Nom du groupe

Misanthrope

Album

Bâtisseur de cathédrales : les fissures de l’édifice

Label

Holy records

Date de sortie

2020

LA NOTE
8.6/10

Revenons quelques instants sur les prémices du Metal Extrême Français : MISANTHROPE au même titre que LOUDBLAST, MERCYLESS, AGRESSOR, NO RETURN, ALEISTER, MASSACRA, WITCHES, CRUSHER, et quelques autres ont tous apporté une pierre à l’édifice. Gros parcours pour ce groupe atypique il est vrai, de plus de trente années d’existence et fidélité au style. Pas moins de 15 albums sortis et le petit dernier, ce 6 titres, d’une efficacité et une décontraction déconcertantes. Avec trois reprises « sauce Misanthrope » de groupes et artistes renommés : MOTORHEAD « Sacrifice », ADX « Le Fléau De Dieu » et MYLENE FARMER « Désenchantée » (Phil il me semble étant un fan inconditionnel de la célèbre chanteuse). Alors six titres me direz vous, c’est court, mais six titres de qualité valent mieux que dix pas bons, non ? Phil (chant), Anthony (guitares / claviers), Jean Jacques (Basse) et Gaël (batterie) nous gâtent musicalement, des experts musicaux les quatre gaillards ! La touche MISANTHROPE même sur les reprises apporte un côté nouveau et frais en plus d’une belle performance sur les trois compos du groupe : « Bâtisseur De Cathédrales, Reconstruction Méthodique De La Terre, Et Ainsi Le Lotus ». Cette compilation restera unique et indémodable a inclure dans leur disco déjà très riche. Avec MISANTHROPE le Metal français perdure encore une fois ne laissant aucun répit à l’auditeur. Nous avons toutes et tous le droit et l’obligation d’apprécier les bonnes choses. Allez go…….

Membres du groupe
S.A.S De L’Argilière : Vox
Jean-Jacques Moréac : Bass & Synths
Anthony Scemama : Guitars & Synths
Gaël Féret : Drums
-No line-up changes since 2002
Please follow and like us:
Nom du groupe

EMPYREAL VAULT

Album

EMPYREAL VAULT

Label

greatdane

Date de sortie

2019

LA NOTE
7.7/10

Avec des membres d’EXOCRINE entre autre, EMPYREAL VAULT nous balance un album d’une puissance de frappe imparable. Court album certes, un peu plus de trente minutes. Mais trente minutes intensives sans aucun répit, aucun. Leur Technical Death Core aux touches progressives remet les pendules à l’heure. Très très gros son, ce qui magnifie les neuf compositions d’une originalité que l’on ne peux nier. Le chant placé sous la bannière gutturale (entre un Bloodbath et un Septic Flesh) ne nous laisse aucune chance de survie. Les guitares sont puissantes, breakées, techniques et même mélodiques. L’alchimie opère dés la première écoute ce qui n’est la cas de tous les albums dédiés à ce style. Une basse batterie à la DECAPITATED parfait le tout. Les parties atmosphériques / progressives (assez jazzy) transpirent l’innovation. Un album excellent qui je l’espère ne passera pas à côté d’un succès mérité. Pour fans de GOROD, DECAPITATED, BLOODBATH, de Metal Extreme….Procurez vous l’opus rapidement sorti chez Great Dane Records. « Le coup de cœur du début d’année » pour OBJECTIF METAL.

Membres du groupe
Jordy : Tenors Vocals / Tuba
PJ : Djembe / Congas
Sylver : Banjo
Sylvain : Cooking
Please follow and like us:
Nom du groupe

Nihilism

Album

Apocalyptic Fate

Label

Greatdane

Date de sortie

2019

LA NOTE
7.5/10

Les NIHILISM nous reviennent avec un album de death metal old school (c’est leur créneau) brut de décoffrage. D’emblée les choses sont placées. Depuis 2009, une démo, un split album avec DEHUMANIZE et un album « Beyond Redemption » pour arriver sur ce dernier opus (2019) « Apocalyptic Fate » sorti chez les spécialistes du genre Great Dane Records. Nos oreilles réagissent vite en nous replongeant dans le death metal 90ties (Floridien et Scandinave) avec sa panoplie innombrables de groupes, je n’en citerai que quelques uns me venant à l’esprit : AMON, DEICIDE, DEATH, MORBID ANGEL, OBITUARY, SINISTER, GRAVE, UNLEASHED, ENTOMBED, GOREFEST, LOUDBLAST….Cet album est rempli de bonnes ondes musicales ! 11 titres d’une puissance démoniaque, c’est sombre, racé, puissant, mélodique (et oui aussi), le chant de Seb de surplus nous fait trembler les amygdales ! Intéressant de bout en bout, c’est du old school, du très bon old school, les guitares transpirent et brûlent tout sur leur passage. Bien dosée, bien jouée, la musique de NIHILISM mérite une écoute franche et sincère et reste une découverte intéressante pour les nouveaux adhérents du style. NIHILISM fait perdurer un état d’esprit artistique qui n’a jamais cessé d’évoluer : Le Death Metal. « Apocalyptic fate » en est la preuve auditive.

Membres du groupe
Vocals : Séb S. –
Guitars : Seb P. –
Guitars : Jules –
Bass : Steph –
Drums : Seb G. –
Please follow and like us:
Nom du groupe

Phenix

Album

ignition

Label

Brennus

Date de sortie

novembre 2019

LA NOTE
8.6/10

La Franche Comté à l’honneur sur cette fin 2019 / début 2020 avec le retour des Heavy Métalleux de PHENIX. Quatrième opus pour ces passionnés de metal pur et dur. Nous ressentons dès la 1ere écoute une grande expérience musicale autant au niveau chant qu’au niveau instruments. 19 ans d’existence pour le combo avec une petite période d’inactivité inéluctable pour la majorité des groupes. Un Heavy Metal traditionnel nous est proposé dés le 1er titre (a noter le très bon son de l’album qui y est pour quelque chose c’est évident) : « Black Flag » déboule avec son modernisme et sa fraicheur, au chant très « Dickinson », belle entrée en matière. Poursuivons avec « Ignition » influencé par le Metal Allemand type HELLOWEEN pas déplaisant du tout avec ses rythmiques à couper les écoutilles à la tronçonneuse. Les deux gratteux Sébastien et Olivier s’ éclatent et se font plaisir : bien joué ! « Heavy Load » est sa lourdeur malsaine, son refrain très 70ties, nous rappelle les belles années du Hard Rock. Acoustique oblige, « Missed Occasions » nous transporte calmement sur le chemin de la mélancolie frissonnante, envolées de guitares superbes et la ballade du Phenix nous prend les tripes de bien belle façon. « Three Hundred », ça speed d’entrée, riffs guitares imparables, chant ultra puissant, section basse batterie au top, ça décoiffe, le Metal le vrai est bien parmi nous ! « Time Crisis » très maidenien en conception guitare suivi d’un p’tit côté Joe Satriani harmoniquement parlant, les refrains sont toujours très soignés et Bertrand s’en charge à merveille. « Helpless » continue la route 666 avec des passages plus progressifs dans l’ensemble, performance vocale encore une fois impeccable, l’ombre Maiden n’est pas très loin mais qui s’en plaindra ? « Broken Toy » seconde ballade de l’album: Son côté apaisant nous fait penser que la fin de l’opus est proche……Et bien non ! Encore deux titres et pas des moindres clôturent de belle augure ce quatrième « Phenix » …Riffs puissants pour « Can’t stop rocking » très Heavy Rock mélodique comme son nom le souligne, tandis que « The Infinite Search » avec ses plus de quinze minutes, démarrant par des arpèges façon zénitude nous tendant la main pour la fin du voyage. Album très long il est vrai mais bel album quand même rendant un bel hommage aux Heavy Metal Rules. Plus d’une heure de très bon Metal réalisé avec les tripes et la foi, nous traversons les époques sans vieillir, pari réussi pour les Phenix. Le tout orchestré et produit par Pierre Emmanuel FISCHER qui se forge a la longue une belle réputation ( Diluvian, Derealized, Ignis Fatuus, Holy Fallout, Phenix, Gibraltar….). Le Metal Français est bien là et sera encore là pour longtemps !

Membres du groupe
Sébastien Trève : Guitare 
Bertrand Gramond : Chant
Olivier Garnier : Guitare 
Anthony Phelippeau : Bass 
Eric Brézard-Oudot : Batterie
Please follow and like us: