Laibach au Impetus Festival

Le Impetus Festival, déjà 6 ans d’existence, a choisi cette année de proposer un groupe rare en France, enfin surtout en dehors de Paris, Laibach.

Petit rappel sur ce groupe au combien culte, créé en 1980, qui joue depuis ces débuts sur l’image des régimes totalitaires qui ont traversé le siècle dernier. Musicalement, on les classe à tord dans l’indus car leurs influences sont tellement larges qu’elles n’ont presque aucune limite.

Et donc ce samedi, le Moloco ouvre ses portes aux Slovènes et à un public ravi de les voir. Après quelques titres plutôt calme, que j’ai peu entendu (étant concentré sur les photos, j’ai peu profité), le concert commence à s’animer avec des titres plus électro, qui réveille le public. Laibach sur scène, c’est de la musique … mais aussi une vraie performance artistique, avec projection d’images et mise en scène. Les musiciens vivent leurs morceaux, les déclament comme des discours. Le concert se fera en 2 parties avec une entracte de 10 minutes annoncée via l’écran et une voix enregistrée. Définitivement Laibach ne fait rien comme tout le monde.

N’étant pas pas un Die Hard fan, j’avoue ne pas connaitre tous les morceaux joués ce soir mais j’en ai reconnu certains comme « The Whistleblowers », « No History » de l’album « Spectre ». Bien entendu nous avons eu droit à notre chanson, « Francia » de l’album « Volk », qui a ému notre Xena !

Un concert de Laibach sans « Opus Dei » ne serait pas une vraie soirée et bien entendu, nous y avons droit. Mon regret, ne pas avoir pu entendre « God is God ». Dommage. Le concert se termine avec plusieurs rappels et surtout, des images de leur concert en Corée du Nord pour l’anniversaire du régime !! Unique.

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/metalfranchecomte/videos/505317739593280/ » width= »500″ height= »400″ onlyvideo= »1″]

Encore une soirée réussie pour le Impetus qui a su prendre un risque mais qui a ravi les fans du groupe et ceux qui ne connaissaient pas trop. A voir les applaudissements et l’ambiance, les gens étaient satisfait. A l’année prochaine.