Glaciation « Sur les falaises de marbre »

Glaciation-Sur-les-Falaises-de-Marbre-41049-1Comme beaucoup j’avais regardé de loin l’agitation des débuts de Glaciation, entre projet mégalo et volonté de revenir à l’essence du Black Metal originel (d’où le nom du LP, 1994) dont la musique ne m’avait pas totalement convaincu, hormis le titre éponyme qui montrait une certaine folie contrôlée.

Là on change de registre, pour revenir justement à un Black Metal plus Norvégien dans l’âme.

La grosse différence avec le premier album, l’arrivée au chant d’Hreidmarr (the CNK, ex Anorexia Nervosa) qui impose ses vocaux hurlés si intenses, compréhensibles, qui donnent une force nouvelle à Glaciation ! Ce chant est d’ailleurs une marque de fabrique du Black Metal Français (Seth, Peste Noire, …).

Coté musique, on commence avec « Les fiancées sont froides », dont les paroles sont inspirées je pense par le roman de Guy Dupré est un titre long, mais dans lequel on ne se perd pas, loin de là ! Ce morceau est d’ailleurs celui qu’il faut retenir pour son Black Metal sombre, proche par moment d’Anorexia Nervosa.

Il se termine sur ces phrases que j’apprécie :

Ni tristesse, Ni colère mais l’ennui

Ni la vie, ni la mort mais la nuit

La suite de l’album avec « La mer, les ruines » est très emprunt de l’influence  Darkthrone, avec ce blast si particulier.

« Le soleil et l’acier » commence façon Southern Rock, limite Jazz mais repart vite dans le Black Metal, pour ne pas le lâcher jusqu’à « Kaputt ».

La fin de l’album est plus atmosphérique, limite ambiant sur « Cinq » et plus Shoegaze dans  » Sur Les falaises de marbre »

Coté packaging, un livret sobre et des photos signés Andy Julia, le visuel étant de Fortifem.

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD