Nous allons prendre un peu de hauteur avec Arcturus, groupe norvégien formé en 1987, qui a fait parlé de lui par son originalité et son côté avant gardiste. L’album « Arcturian » n’échappe pas à la règle. Il est d’ailleurs difficile de classer ce groupe dans un genre défini, en effet de prime abord symphonique, puis black et enfin complètement progressif.

L’album « Arcturian » est sortie en 2015 chez Prophecy Productions. Il s’agit du cinquième album du groupe qui a vu son existence mouvementé par une séparation en 2007 et une reformation en 2011. Beaucoup diront que le combo a du mal à produire de nouveaux sons. Pour ma part j’entame l’écoute de cet album avec beaucoup de curiosité.

L’album débute avec Arcturus Sign, belle entame qui confirme l’identité du groupe. Les sonorités électroniques et compositions de Steinar Svern Johnsen sautent tout de suite aux oreilles. Clairement nous entrons dans une autre dimension.  Au fur et à mesure des titres nous changeons d’univers et de galaxie. Arcturus est le nom d’une étoile en fin de vie, à l’écoute du son , il s’avère que le nom du groupe est vraiment pertinent. Crashland est un titre plutôt calme, avec des sonorités orientales. Le clavier est omniprésent et les morceaux complexes.

Angst est un morceaux beaucoup plus black et agressif. Nous avons l’impression d’être dans un film d’horreur, certains passages sont pesants et lourd. Arcturus explore toutes les émotions humaines.

La variété des sons est étonnante, tantôt calme, puis folklorique et après complètement agressive. La voix du chanteur s’adapte à tout ses changements d’émotion.

Les parties électroniques sont l’essence du groupe, cela se confirme avec l’écoute du titre WarpGame Over. Là encore, le paysage musical change. Il s’agit d’une production très riche, menée d’une main de maître par Svern. Nous avons également deux morceaux symphoniques, électroniques, Demon et Journey.

La production de l’album ne nous permet pas d’apprécier réellement toutes les bonnes choses que nous a concocté le groupe. Toutefois, l’accessibilité de cette musique progressive est incroyable, il y a ce mélange d’instruments et de sonorités naturelles avec cette avalanches de son électronique, le mélange est vraiment séduisant.

Bonne écoute!!!

Xena


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *