Moonsorrow – Jumalten Aika

Posted on avril 05, 2016, 10:44
4 mins
5 ans après « Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa« , Moonsorrow est de retour avec un nouvel album. Et même si l’attente fut longue, autant vous le dire ça valait le coup. « Jumalten Aika » est ce qui pouvait arriver de mieux au Black Metal Pagan.

Moonsorrow, l’art de faire une musique sans chose inutile, sans fioriture tout en étant hyper complexe. Vous n’avez pas compris ma phrase ? moi non plus …

moonsorrow_cover-2Je m’explique, les titres sont longs, entre 7  et 16 minutes, et pourtant ils passent tout seul sans avoir l’impression d’une répétition, d’une lassitude. Ce que l’on trouve dedans est là pour de bonnes raisons, chaque élément s’imbrique pour former une œuvre totalement aboutie. On pourrait comparer « Jumalten Aika » a une musique de film, à tendance Viking alternant moment de vie et combat.

Maintenant musicalement, Moonsorrow a l’avantage de n’avoir jamais laissé de coté le Black Metal de ses débuts. Il a su, avec les années, lui rajouter des sonorités folk. Et ce nouvel album voit arriver encore plus de ces sons, très primitif ce qui évite le coté surchargé de certains groupes dans le même genre qui noient leurs musiques sous une tonne d’instrument.

Gros travail sur le chant (enfin les chants), qu’ils soient typiquement Black ou clair. Les chœurs sont puissants, ils donnent envie d’aller fracasser la tête du gars qui est de l’autre coté du bouclier … je m’égare ….

Si je devais choisir un titre sur cet album, « Mimisbrunn » me semble être le plus réussi. Avec une intro digne d’un Bathory, ce morceau de 15 minutes nous plonge vraiment dans un autre monde, cette impression d’avoir mis les pieds sur un Drakkar, d’avoir voyagé dans des contrées éloignées nous menant jusqu’à Constantinople. Voilà ce que c’est Moonsorrow, une machine à remonter le temps, de façon historique mais aussi musicale.

Car oui, malgré l’apport de sonorités plus folk, « Jumalten Aika » est un très bon album de Black Metal, comme pouvait le proposer Emperor ou Dimmu à leurs débuts. Oui je sais citer Dimmu Borgir c’est risquer de se faire taper rapidement mais écouter « Mimisbrunn » vers la 11ème minute et venait me dire que ça ne vous rappelle par « For All Tid » ou encore « Stormblast ». Voilà ce qu’on veut finalement, de l’évolution mais surtout ne pas oublier d’où vient ce style, ce qu’il représente. Pas un phénomène de mode qui doit s’adapter à chaque nouveau truc à la mode. Ouais moment ras le cul, marre du post Black Metal, du Black Hard core, du Black pouet pouet …

Impossible de faire une chronique courte sur un album de cette trempe tellement il y a de choses à dire. Le dernier titre achève totalement l’auditeur, « Ihmisen Aika » résume bien les 66 minutes (environ) qu’on vient de prendre dans la gueule, en alternant ambiance épique, entre récit d’un raid Viking au coin du feu et brutalité d’un mur de boucliers.

Si vous n’aviez pas compris encore, j’ai adoré cet album.

Site du groupe

 

PN_ajouter_panier