Equinox – The Cry Of Gaïa

Le 4 mai 2018 sortira (chez Season of Mist) le premier album d’Equinox chez le label Mystyk. Intitulé The Cry of Gaïa, l’album est écrit et composé par Inophis (aux guitares) auquel viennent s’ajouter Emmanuel Creis (au chant), Pascal Mulot (à la basse) et Aurélien Ouzoulias (à la batterie). The Cry Of Gaïa vient nous parler d’amour, de celui que l’on porte aux autres, mais surtout de celui que l’homme devrait porter à notre mère la Terre.

Le label varie quelque peu de style dans ses sorties de mai avec ce groupe aux influences multiples et aux sonorités résolument Prog, Power Metal et surtout Symphonique qui pourrait faire penser à un mélange entre Angra (que les musiciens d’Equinox connaissent plutôt bien puisque certains d’entre eux ont eu le plaisir de jouer avec le groupe) et Sonata Arctica.

               Côté musique, on ne peut nier qu’Inophis et ses camarades sont des virtuoses. Les mélodies et les soli endiablés sont présents tout au long de l’album, et exécutés d’une main de maître. C’est très propre. Cependant, l’ensemble donne parfois l’impression d’être un peu trop chargé, l’on aurait apprécié d’avoir quelques mélodies mémorables sur lesquelles se reposer. Par ailleurs certains passages plus comme le morceau d’introduction (« Moon and Sun ») sonnent malheureusement un peu bon marché. A contrario, le final de « The End or Rebirth » fonctionne très bien, car la plupart du temps, les orchestrations sont plutôt bien dosées et se mélangent parfaitement avec les autres instruments.

Côté chant, l’on ne peut en dire autant. Bien qu’Emmanuel Creis fasse du bon travail, le chant est malheureusement plutôt bancal, à l’instar des paroles écrites d’un anglais parfois approximatif et peu rythmique. De fait, l’on sent un certain manque de cohérence entre la musique et le chant, qui, là aussi, manque de mélodies mémorables et qui tend à nous faire croire qu’Equinox est parfois plus un projet d’Inophis qu’un groupe soudé. L’avenir me donnera peut-être tort ceci dit.

               Si ce premier album manque parfois d’attrait ou de cohérence, il ne fait aucun doute qu’il plaira aux adeptes de ce style car il faut reconnaître que l’album est plutôt solide, bien qu’un peu trop homogène. En tout cas, nous avons là des musiciens professionnels qui sauront certainement faire grandir Equinox par la suite, et c’est là tout le bien qu’on leur souhaite.

https://www.facebook.com/EquinoxSymphonicProgMetalBandOfficial/

Please follow and like us:
error