Exhorted

Style :
Death Metal
Membres du groupe :

Bass, Backing Vocals: Lionel Marquez
Lead: Yves BALANDRET
Drums: Edoardo Panepinto

Ville d'origine :
Besançon

Biographie

Devenus amis à force de se croiser pendant 25 ans sur toute sorte de scènes métal, nous avons finalement décidé, fin 2018, dégagés de tous engagements envers nos formations respectives, de lancer le projet EXHORTED.
Partageant les mêmes goûts musicaux et la même perspective en matière de création, c’est début 2020 que l’enregistrement a débuté par étapes (en raison de la situation covid) avec la participation à la batterie de KEVIN PARADIS bien connu pour son travail avec BENIGHTED, pendant que les prises de basses, guitares et chants sont effectuées en studio professionnel.
Le mixage, la production et le mastering ont été confiés à OLI BEAUDOIN (producteur et ex batteur de KATAKLYSM) pour une mise en valeur optimale des morceaux.

Review Album: Ce premier album « Old Bastards Never Die »c’est du death thrash bien massif. Au niveau du chant, on retrouve un style proche de Loudblast, ou de Bolt Thrower. Il y a une continuité du death metal canal historique tendance Death mais aussi le côté massif et martial de Vader notamment dans la frappe de batterie. On aime beaucoup la basse sur God Is Mine qui « gronde » parfaitement. Il y a pas mal de sonorités modernes aussi, On oscille entre du Loudblast, Vader, Kataklysm, et un peu d’Arch Enemy, c’est un mélange bien dosé.
Exhorted, c’est massif et rapide à la fois.
Franchement, très cool, bonne découverte !

Discographie

Pochette OBND copie media - Ex Horted
"Old Bastards Never Die" Sortie 1er Octobre 2021

Clip

Albums Photos

RECUEIL MORBIDE

Style :
Brutal Death Metal
Membres du groupe :

Jérôme : Vocals
Will’ : Guitar
Johan : Bass
Syl : Drums

Ville d'origine :
Montbéliard

Biographie

C’est en 2000, à Montbéliard en Franche-Comté que Recueil Morbide est né ! Ils pratiquent un brutal death metal ancré dans l’efficacité d’une musique précise au millimètre et de growls ultra maîtrisés.
C’est donc en janvier 2020 après 5 albums, dont le dernier « Morbid Collection » qui est une petite perle, et avoir partagé l’affiche avec notamment Dying Fetus et Benighted, que le groupe a repris le chemin des studios Kohlekeller Studio.

L’EP est presque terminé mais ce putain de virus a stoppé la machine.

Discographie

a0955098364_2
LP "Morbide Collection" - 2015
Only Hate Left -2011-
LP Only Hate Left 2012
a neverending fight 2008
LP - A Neverending Fight 2008
waste of senses 2006
LP Waste Of Senses 2006
flow of suffering
Ep - Flow of Suffering 2004
Hurt By Human Race 2002
LP Hurt By Human Race 2002
Never Morbid Enough 2002
Demo - Never Morbid Enough 2002
Mental Torture 2001
Demo -Mental Torture 2000

Clip

Albums Photos

Blackstain

Style :
Death Metal / Stoner Doom
Membres du groupe :

Bastoche : Guitare Chant

Tom : Basse

Bertrand : Batterie

Ville d'origine :
Besançon / Ornans

Biographie

Apres avoir evolué sur la scene Franc-comtoise entre la fin des années 2000 et debut 2010 , nous avons reformé le groupe en 2019 avec un nouveau bassiste et sorti un nouvel album « Picture in the back » en 2020 .
Blackstain nous permet d allier notre amour pour le Hard-Rock et le Heavy-Metal des années 70/80 a celui pour le Metal extreme , le Death Metal en particulier mais aussi le Black Metal et le Doom .
Notre nom de groupe fait reference aux romans  » L ile au tresor » de Robert-Louis Stevenson et « Le nom de la rose » d Umberto Eco , ainsi qu a leur adaptation cinematographique .

 » Ils etaient quinze sur le coffre du mort….ho hisse et une bouteille de Rhum.. »

« Penitenziagite »

Discographie

blackstain
"PICTURE IN THE BACK" 2020 .

Albums Photos

Articles

Pestifer - Expanding Oblivion
Nom du groupe

Pestifer

Album

Expanding Oblivion

Label

XenoKorp

Date de sortie

2020

LA NOTE
8.5/10

Pestifer voit le jour en 2004 du coté de Liège. Il leur a fallu deux années (2006) pour sortir leur premier projet (EP) « Pestifer ». Alliant le Death Metal Technique, Metal Progressif et le Death Metal, le combo belge flirte par moments avec le Thrash. Troisième album après « Age Of Disgrace » et « Reachning the Void », « Explanding Oblivion » promet de dépoter avec son atmosphère « Science-Fiction ».

L’album débute avec « Remedy » qui nous fait entrer dans le vif du sujet avec des blasts, de la technique et des cassures rythmiques, le tout avec un semblant Thrash Technique qui me fait penser à Atheist. Au bout de ces six premières minutes, Pestifer met tout le monde d’accord en montrant l’étendue de son panel sonore, en jonglant avec différentes ambiances sans failles.

Les mélodies sont en parfaite adéquation avec l’atmosphère science-fiction affichée, en plus d’enrichir une musique déjà profonde et dense. Pestifer réussit à construire son propre univers, malgré des influences perceptibles. La basse est bien entendu de rigueur et on l’entend bien claquer tout au long de l’album. Quand tout cela se retrouve sur de gros blasts bien rapides et des riffs techniques, on peut de suite penser à Obscura, mais Pestifer produit globalement des sonorités « old school ». La production confirme quelque peu cette impression avec un son relativement sec et des guitares assez grésillantes, loin des groupes surproduits au son aseptisé.

Le chant balance entre le growl et un chant plus hurlé, là encore bien fidèle à la tradition des anciens de la scène Death ou Thrash Technique. Si les membres de Pestifer maîtrisent bien leurs classiques notamment dans le titre « Grey Hosts », on plonge dans leur univers, un univers assez froid aux ambiances à la fois spatiales et hostiles. On arrive à ressentir le vide intersidéral tout en étant observé.

L’entame du titre « Expanding Oblivion » se fait avec un piano qui n’adoucit pas l’ambiance, mais la rend terrifiante ! Tout le morceau est limite inquiétant avec ces riffs rampants et ces mélodies et arpèges complètement dissonants et froids. On reproche souvent aux groupes techniques d’être stériles et de ne proposer que de la démonstration. Pestifer en est le contraire car il crée un univers et développe des ambiances prenantes et évocatrices, tout en vous en mettant plein la vue techniquement.

Tout aussi dense qu’il est, « Expanding Oblivion » passe relativement bien, l’association de la mélodie, de la technicité et de la brutalité est assez bien dosée pour que l’on se plonge rapidement dans cet univers froid et sombre.

Un troisième opus dans la droite lignée de ses prédécesseurs et qui montre une fois de plus l’étendue du spectre sonore que couvre ce groupe. Beaucoup disent que la scène Death Technique tourne en rond, je leur dirais bien d’aller écouter « Expanding Oblivion » ils m’en diront des nouvelles.

Tracklist d’Expanding Oblivion

01. The Remedy
02. Ominous Wanderers
03. Silent Spheres
04. Disembodied
05. Swallower of Worlds
06. Fractal Sentinels
07. Grey Hosts
08. Lone Entity
09. Omniscient
10. Ultimate Confusions
11. Expanding Oblivion

Les membres de Pestifer

SWARMAGEDDON

Style : Modern Melodic Death Metal
Membres du groupe :

Chant : Marion Volle

Guitare : Guillaume Schappacher

Guitare : Adrien Soriano

Basse : Ludovic Boiteux

Batterie : Thibaud Szadel

Ville d'origine : Besançon (25)

Biographie

SWARMAGEDDON est un groupe de metal bisontin formé en 2015 par Marion (chant).
Après plusieurs changements de line-up et une réorientation musicale, le groupe démarre véritablement son activité en novembre 2016.
La musique de SWARMAGEDDON est inspirée du death metal mélodique des années 90 et d’éléments musicaux plus modernes aux influences variées (The Human Abstract, Devin Townsend, Fallujah…).
« An Infinite Landscape », le premier EP de SWARMAGEDDON enregistré au Psyrus Studio, est sorti le 6 octobre 2018.

Mélangeant agressivité et mélodie, le metal de SWARMAGEDDON vous fera voyager dans un univers SF à la fois sombre et épique porté par des guitares saturées, des synthés et un chant guttural puissant.

Discographie

swarmageddon ep
EP "An Infinite Landscape" - 2018

Clip

Albums Photos

Articles

Actu

Swarmageddon – Inhuman

Nom du groupe Swarmageddon Album inhuman Label autoprod Date de sortie 3 octobre 2020 LA NOTE  8.6/10 Notre région regorge de groupes de Death

Lire la suite »

Un nouvel album de Recueil Morbide, c’est une grande satisfaction ! Car cela permet de montrer la qualité et la persévérance de nos Death Metalleux Francs Comtois !

a0955098364_2

« Morbid Collection » est donc le 5ème album après un « Only hate Left » qui ne m’avait pas trop convaincu. Pour leur retour, ils ont décidé de monter encore plus dans la brutalité, montrant une puissance de frappe peu égalée.

Bon c’est à ce moment que je dois faire le parallèle avec Benighted qui depuis quelques albums proposent plus de bourrinage que d’ambiances malsaines, là où justement Recueil Morbide tire son épingle du jeu, avec un titre comme « Inconsciously ». Malgré tout, les Francs Comtois ne freinent que très rarement sur cet album ! Bon je sais c’est normal c’est du Brutal Death Metal (putain la rime de merde) mais au final (encore une rime !) ça manque vraiment de variation pour que j’accroche définitivement !

Finalement sur l’album, seul le premier titre, « Ritual Time » m’a vraiment botté ! Le reste est de bonne qualité, ultra bien produit avec largement de quoi devenir un must dans le genre avec une promo adéquate, tout ce que je peux leur souhaiter d’ailleurs.

Facebook

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD