Oui, je ne l’ai pas choisi au hasard cet album du grenier. En effet, après 25 ans de carrière, Abbath a choisi de tourner une page et de mettre fin à Immortal … pour des raisons qui lui sont propres ! Bon rassurez vous, il a déjà rebondi et créé « Abbath » !

1000x1000

En attendant, penchons nous sur cet album, véritable charnière de la discographie d’Immortal.

Premier gros changement, le son ! ON passe d’un son assez obscure, oppressant et lourd, très Death Metal de l’album « Blizzard Beast« , qui lui va à merveille, à un son propre, cristallin presque venant des studio Abyss ! Et il fallait le talent de tagtgren » pour cet album qui avait besoin d’une puissance sonore à sa hauteur !

Car cet album (le premier sans Demonaz) marque un changement de style, un ralentissement sur certaines compos surtout. Le souffle épique d‘Immortal, unique, est toujours présent Les compos au nombre de 6 sont plus longues qu’avant (pas une seule en dessous de 6 min) et se transforme en véritable hymne à l’hiver.

L’influence Heavy Metal se sent de plus en plus, on dirait par moment un Bathory qui aurait passer la seconde ! Et c’est tant mieux, j’adore cette nouvelle approche du Black Metal qu’Immortal a enclenché à l’époque. Car oui il date de 1999 et de nombreux groupes ont suivi l’exemple en laissant de coté le son Roots pour une production plus propre, sans pour autant dénaturer le style ! Même si je suis un admirateur des premiers Darkthrone et Ulver, un bon son permet de mieux profiter des compositions !

Alors si je devais choisir 2 albums d’Immortal, je ne mettrai pas celui ci en premier car mon premier amour reste « Pure Holocaust », mais « At The heart of Winter » est celui qu’il vous faut pour découvrir le groupe !

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *