Je dois déjà faire mes excuse à Raido, le créateur de Heimsgard, pour ce retard inexcusable dans la réalisation de la chronique. Les raisons sont nombreuses et n’ont rien à faire là alors parlons musique.

J’avoue avoir été surpris de découvrir que ce groupe était français tant le son m’avait fait voyager vers des contrées bien plus slaves. Car Heimsgard, c’est un concentré de musique Pagan et Folk.

Commençons par le son, bon même s’il manque quand même de relief, j’ai toujours dans l’idée que cette musique nécessite un son de qualité pour entendre toutes les mélodies mais qu’il peut être un peu roots comme  Temnozor par exemple. Mais ça c’est plus un choix personnel.

Une différence aussi avec la mouvance actuelle qui utilise des instruments anciens, Heimsgard travaille (il me semble) sur clavier uniquement. Mais rassurez vous, le son qui en sort est de très bon facture.

Repartons maintenant dans Ördrag, qui après une intro, nous plonge dans un univers épique. Le premier morceau m’a directement fait pensé à Menhir et son « hildebrandslied ». On sent déjà que les influences de Raido vont nous faire voyager. Les Chœurs ! ça on va en parler souvent car pour un projet solo on a l’impression d’avoir une horde de viking. C’est une des réussites de ce cd.

Dès le deuxième titre, on change de pays pour une contrée plus à l’Est, et là on pense à des groupes comme Nokturnal Mortum, Temnozor, Arkona. Loin d’être en dessous des originaux, ces titres ne sont vraiment pas ceux qui ressortent de cet album, je préfère largement écouter les groupes cités avant.

La suite fait place a des influences plus Heavy, parfois Death, évoquant des groupes dans le genre d’Amon Amarth.

Plus on avance dans l’album et plus j’ai du mal à trouver une accroche, j’ai cette sensation de morceaux qui tournent en boucle. Loin d’être mauvais, ils ont juste du mal à sortir du lot de ce qui peut se faire dans ce style. Il y a bien « Through the Eyes of a Wolf » qui a réussi à me faire bouger un peu car le rythme est un peu différent et les mélodies s’envolent vraiment sur ce titre (solo, clavier, tout y passe). Les Chœurs déchirent encore tout sur ce morceau.

Bref, pas un mauvais album loin de là mais un manque de spontanéité, d’originalité assumée par son créateur, (cf interview)  mais qui je pense nous surprendra avec le prochain qui devrait sortir très bientôt.

Facebook https://www.facebook.com/heimsgard/

1. Intro
2. For the Love of War
3. In the Shadow of Great Men
4. Wheel of Time
5. Immortal
6. The Unfallen Warrior
7. Flavour of Victory
8. Wanderer Song
9. Stone Field
10. Nothung
11. Through the Eyes of a Wolf
12. Outro

 

Enregistrer