CELESTE + MEMBRANE
au Moloco (Audincourt - 25) le 25 septembre 2022

En cette dernière semaine de septembre 2022, le Moloco, SMAC, Espace Musiques Actuelles du Pays de Montbéliard, situé à Audincourt (25), dans un ancien cinéma, fêtait ses 10 ans, et organisait donc une belle série de concerts de tous styles.  Pour clôturer cette semaine de décibels, nous avions rendez-vous dimanche après-midi, à 17 h  pour un goûter-concert sans sucreries, mais avec beaucoup de noise, de post hardcore, de sludge, et pas beaucoup de lumières…

Je vous y emmène ?

Clairement, le Macvin à 17h, c’est une première, mais pourquoi pas, c’est la fête ! Heureusement, avec une salle qui se remplit finalement pas si mal pour un tel jour et horaire, le début de concert se précise, on peut quitter le comptoir bien trop diurne et c’est le combo vésulien expérimenté (lui, c’est plutôt 20 ans d’âge que 10), Membrane, qui nous embarque dans son univers noise hardcore. Depuis peu, Hugo assure la seconde guitare dans le groupe qui repasse donc à 4 (sauf erreur, le second concert sous ce line up, après une première au Bruit du Renard  – report ici même). Pour le reste, devant ses fidèles fans et les nouveaux spectateurs, la prestation est toujours aussi carrée, puissante et sombre, renforcée par une scénographie projetée en fond de scène. Les deux Nico aux guitares (élect et basse)  et Max derrière les fûts qui encaissent sans broncher (warrior !), déroulent un set impeccable, dans lequel le « ptit nouveau » est déjà totalement immergé, apportant un réel plus aux titres. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de vivre un concert de Membrane (je n’ose le croire…), il faut y remédier.. vraiment ! 

Après une pause assez rapide de changement de backstage, et une transition assez radicale entre la pénombre intense dans la salle, et la lumière du jour (oui, il faisait encore jour ! forcément) qui baignait le bar et l’espace extérieur (assez déstabilisant les premières minutes), il est déjà temps de regagner la salle désormais plongée dans un noir profond, une grotte musicale qui présage une expérience curieuse pour moi, qui n’ai jamais vu le groupe lyonnais sur scène. Après une intro instrumentale, et devant un public bien massé désormais, les quatre musiciens (ou du moins leurs silhouettes) prennent place sur scène, et déclenchent enfin les célèbres lampes frontales rouges dont on m’avait tant parlé…L’univers de Celeste est clairement dark, mélancolique et agressif, et l’ambiance visuelle est quasi hypnotique, comme les riffs et la maltraitance volontaire et non-honteuse de la batterie. 

Ne connaissant absolument pas leur discographie, je ne me risquerai pas à analyser et décrire le set (assez court d’ailleurs ! trop ? tant pis), mais il est évident qu’un concert de Celeste est une expérience sensorielle, avec alternance entre lumières rouges, stroboscopes, fumée, vidéos en fond de scène là aussi, envolées planantes ou déferlantes sonores… 

Vidéos : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.6225956654100449&type=3

Je peux concevoir que ça ne puisse pas plaire à tout le monde, et que certains ne souhaitent pas se risquer à plonger dans cet univers, mais pour ma part, ce fût un goûter musical enrichissant ! avec un retour à la réalité et, décidément, à une vie diurne post-concert bien morose malgré la lumière ! 

Bel Anniversaire au Moloco et à son équipe complète ! Bonne continuation pour la nouvelle décennie et orientation et Rendez-vous pour les 18 ans ??

StephV, pour MiFC