LE BRUIT DU RENARD (soir 1)

Fat Jeff, Miss Nessie, MEMBRANE, Death Decline 

Seloncourt (25) – 26 août 2022

En cette fin août, la saison des festivals arrive vers la fin, alors raison de plus pour en profiter encore un peu… Rendez-vous cette fois à Seloncourt (25), place Croizat, en pleine ville, pour venir re-découvrir le Bruit du Renard. Depuis plusieurs années, ce festival de musiques actuelles, gratuit et sur 2 jours, donne l’opportunité aux groupes locaux et régionaux de se produire, au milieu de nombreux stands, notamment de brasseurs locaux et d’artisans, et de food trucks bien achalandés. Retour des festivités en 2022, Metal in Franche Comté y était pour le jour 1, au vu de la prog’ rock (pas le cas du jour 2, donc je ne pourrai rien vous en dire, je zombifiais !).

Malgré un temps menaçant (mais seulement menaçant), le public est venu petit à petit, pour atteindre les 400 d’après l’orga, beau score ! Je commence par les choses qui fâchent, on a pu que regretter la qualité de la sonorisation, notamment sur le 2ème et 4ème groupe (j’ai cru comprendre que sur scène aussi parfois), qui a un peu gâché la bonne motivation du début, ce sont des choses qui arrivent, l’essentiel étant qu’elles s’arrangent à l’avenir, car c’est dommage, sur le coup. Ca a hélas aussi probablement contribué au manque d’entrain du public à se rapprocher de la scène et à remuer ! Faut dire que les boissons et la nourriture étaient bien bonnes , retenant aussi les gens à table et aux comptoirs 😊 J’enchaîne sur le positif !

Premier artiste à se lancer, en solo et en énergie (increvable malgré un planning de concert noirci de dates depuis de nombreux mois), Fat Jeff, arrivé en voisin proche, entre sur scène, entouré de ses guitares incroyables et autres cigar box uniques, et de sa fidèle grosse caisse (non, je ne parle pas de son van fabuleux, qui lui est fidèle aussi, cela dit). Il entraîne très vite le public dans son Fat Land, au rock graisseux, envoyant sans fatigue son Old Dirty Fuckin’ Heavy Blues dont lui seul a le secret, inlassable et toujours efficace !

Le deuxième groupe à grimper sur scène arrive de Strasbourg, le trio rock Miss Nessie. Déjà vus en 2020 à Vesoul en café concert (ils étaient généreusement venus au pied levé pour remplacer une première partie empêchée), j’avoue ne pas avoir reconnu grand-chose du bon souvenir qu’ils m’avaient laissé. La faute probablement à ce problème de sono, qui rendait le son assez désagréable par moments, tant sur la voix (mauvais retours ?) que sur les instrus (mal accordés ? mal réglés ?). En même temps, ils étaient présentés ainsi « groupe de post-punk mal fagoté qui traîne ses ruminations de jeunes adultes dans la boue saturée de ses guitares et l’infernale presse de ses tambours », y avait ptete un peu de volonté à chahuter un peu nos esgourdes 😉

Autre moment attendu, comme à chaque fois que les Vésuliens sont à l’affiche quelque part, la prestation de Membrane démarre ensuite, de nouveau à 4 sur scène (baptême réussi pour Hugo, bienvenu ! c’était chouette !) et toujours accompagnée en fond de scène par une scénographie vidéo « de bon aloi, ma foi » ! Avec un son de nouveau honorable, le set nous assène sa lourdeur massive, sans retenue dans les moments nerveux et hurlés, et tout aussi puissant dans les épisodes en apparence plus apaisés bien que tortueux et torturés. Membrane ne faillit jamais, traverse les années et aléas, toujours et plus fort encore…

Après un changement de backline encore bien long (ouais, je ne suis pas toujours patiente, mais quand c’est long, c’est looong), on arrive quand même enfin au démarrage du dernier groupe invité, j’ai nommé Death Decline, déboulant de Dijon avec son trash/death metal qui dépote. Les oreilles les plus délicates s’étant éloignées, ça envoie de nouveau violemment (et pas toujours joliment en rendu, mais blabla j’y r’viens pas…), mais l’énergie est là et captive quand même les plus féroces devant la scène. Les cinq gaillards envoient un set puissant, qui donne envie de les revoir dans d’autres conditions, au vu de leurs excellents rendus de concerts ces derniers temps !

Merci aux organisateurs et à la Ville de Seloncourt, à tous les participants autour et en coulisses, et rendez-vous l’an prochain ! S’il y a du Rock, MiFC sera là, bon pied bonne énergie ! et vive les Renards qui font du Bruiiiiiiit !

Extraits Vidéos dispo ici : https://www.facebook.com/media/set?vanity=StephV70&set=a.6176279195734862

(special private dedicace, j’ai retrouvé Nanard !)

StephV, pour MiFC !