Nom du groupe
Bad Kingz
Style
Rock'n'Roll
Label
M&O music
Album
Take me into your kingdom
Date de sortie
21 octobre 2022
Pays
France / Angleterre
LA NOTE
8.6/10

Et si nous commencions cette chronique par un flash-back dans la vie du chroniqueur ?

(oui, étrange mais assez intéressant).

 

Flash-back façon Scooby Doo (pour les vieux) :

Début des années 90, un ado encore nourri uniquement à la pop à la mode (East Seventeen et j’en passe) découvre par hasard, dans son petit village de l’Yonne, un chevelu avec des tatouages qui lui couvrent les bras. C’est le choc ! Mais qui est-il donc ?

L’arrivée au collège aide à y voir plus clair sur la soupe musicale qu’on nous sert à la télé, et les potes filent des cassettes de Maiden, Metallica et j’en passe !

Puis il y a les concerts dans les salles des fêtes avec des groupes souvent locaux, mais pas que… et un jour, qui vois-je sur scène ? Mon fameux chevelu !

On me dit que c’est Chris Savourey et… putain, ce mec est un dieu à la guitare !

Les années passent et, un jour, qui je retrouve dans Born Again ?

Eh bien oui. Je peux donc affirmer que Chris Savourey est en partie responsable de mon addiction à cette musique du diable.

Fin du flash-back.

 

Aujourd’hui, plus de Born Again pour Chris qui a su se trouver un projet plus en accord avec ses gouts musicaux. Pour ça, il est accompagné de Alex Sire à la basse (mais aussi à l’enregistrement) et de Tomas Baptista, l’anglais du groupe.

2021, la COVID, toussa toussa … (oh le jeu de mot pourri), donne le temps au groupe de préparer ce premier album. Et nous voici en octobre 2022 !

10 titres, pas une fausse note, pas un titre en dessous d’un autre.

Dès les premières secondes, on se retrouve plongé dans les années 60/70, période bénie des débuts du Rock’n’Roll, prémices de notre Hard Rock adoré. La puissance du chant de Tomas est indéniable, elle donne cette chaleur à la musique de Bad Kingz, cette ambiance typique des morceaux de Bad Compagny par exemple.

L’ombre de Led Zeppelin est bien sûr fortement présente, tant dans le chant que dans les riffs de Chris, comme avec « They came here to stay ». Mais le groupe ne se limite pas au Rock’n’Roll !

Comme ces prédécesseurs, il va piocher dans les racines Blues de notre musique, une petite écoute de « I’m seeing blue » vous le confirmera.

Les fans de balades apprécieront « Friend » qui, même si mon anglais n’est pas toujours parfait, me semble tout en émotion – qui est cet ami ? avec un Tomas qui va vous faire sortir une larme, si vous êtes un peu triste ce jour-là.

Puis « Horizon of Hope » qui clôture l’album sur un dernier titre instrumental.

 

Que vous dire d’autre, franchement ? Il y a des albums qui se passent vraiment de longues tirades, des œuvres intemporelles que l’on peut découvrir et redécouvrir sans jamais se lasser.

Un Cd (bientôt un vinyl ?) à ranger à coté de Led Zeppelin III ou bien encore Paranoid.

Chris : Guitare
Alex : Basse
Tomas : Chant