« Soirée Métal du Cul » avec Assigned Fate + Tallulah + Desybes

Salle CATERING CAFE MUSIC (Héricourt-70) – Samedi 20 avril 2019

« Soirée Métal du Cul » avec Assigned Fate + Tallulah + Desybes

 

Me voici de retour, pile poil 7 semaines après le dernier triple concert, au Catering Café, pour un nouveau rendez-vous, au nom étrange… Soirée Métal du Cul…et à l’affiche bien alléchante. A Métal in Franche-Comté, on connaît forcément les groupes métal de la région qui ont du talent, et cette brochette-ci en fait partie, sans nul doute ! Alors aucune hésitation, direction Héricourt pour faire honneur à l’invitation de l’association Pulse, aux commandes de l’évènement.

Comme d’hab, l’accueil est au top, avec déjà une belle affluence à l’extérieur dès l’ouverture des portes. Bon, le coup de la croix verte au marqueur sur la peau en guise de preuve d’entrée méritera le (seul) mauvais point de la soirée, parce que, diantre, qu’est-ce qu’il puait fort et tenait bien ce marqueur !! Heureusement que l’odeur des métalleux en transe et houblonnés est vite venue masquer cet arôme beurkisant … 😉

Dès 21h15, Assigned Fate, tout droit venu de Pontarlier, envahit la scène. Sous un nouveau line-up, ils démarrent direct les hostilités. Avec l’arrivée de Tik au chant, en complément avec Seb, ce sont toujours à 6 qu’ils essaient de se caser tous sur la scène. Et pour « cause de reproduction » du drummer officiel, c’est Shine qui officie avec eux à la batterie sur quelques dates. Pour éviter de trop se marcher sur les pieds, Seb et Tik quittent bien souvent le front de scène pour se plonger dans le public ou grimper sur les chaises et le comptoir, faisant monter, et leur carcasse remuante, et  l’ambiance plus qu’amicale qui règne déjà ! Un bon set de 50 mn, retrouvable en grande partie sur leur album éponyme, sorti en octobre dernier, qui fait bougrement effet sur l’audience bienveillante ! Car, comme ils l’ont dit si bien, et ça aurait été dommage que je vous prive de cette citation, « on n’est pas là pour entendre péter les limaces » (oui, il fallait le savoir, les limaces pontissaliennes ont un transit très délicat propice aux flatulences, une histoire de climat paraît-il, mais passons…).

Une petite trève pour changement de plateau, bisoutages de potes et remplissage de godets, et on y retourne bravement, car c’est Tallulah qui enchaîne. Le groupe belfortain, lui aussi, a connu des changements de line-up en 10 ans d’âge, pour aboutir à la config actuelle à 5, qui balance un set intense, avec des titres bien compacts et percutants. Ils n’hésitent pas à inviter leurs acolytes du soir sur scène pour quelques featurings, et pour le « Jan Lyz’s moment » où la fameuse organisatrice, (unanimement célébrée et remerciée tout au long de la soirée) passera un titre entier sans pouvoir poser un pied au sol (c’était le challenge, brillament remporté !), embarquée sur une reprise de Machine Head menée par tous les chanteurs des groupes du soir !

Très peu de répit dans cette soirée remuante, et c’est déjà au tour de Desybes de (re)prendre place sur scène. Les titres sont très rapidement repris par le public composé de nombreux fans (on rappelle que Desybes chante en français ! Ça aide pour hurler leurs textes incisifs et convaincants !), ça pogote sévère, même à cloche-pied pour les plus warriors, et c’était bon de vivre cette belle symbiose sincère, comme le Catering sait si bien la provoquer !

Je ne sais pas comment ils ont tous fini cette soirée, il y a sûrement des dossiers qui traînent, on se contentera d’imaginer ! Bravo à Pulse et un grand merci au Catering Café, pour savoir réunir les talents régionaux qui le méritent. Ils seront tous sur scène prochainement sur d’autres dates et festivals, courrez-y et oubliez les limaces… !

Crédit photo et report par Steph
Please follow and like us: