Semaine Impetus : tRuckks

Posted on avril 25, 2018, 12:00
4 mins
On continue notre tour des groupes du Impetus avec une bande de petits gars de chez moi (comprendre la Haute Saône), ils sont jeunes, fougueux et ne manquent pas une occasion de déconner ! Qu’est ce qui m’a pris de parler de recette aussi …

1/Un passage presque obligé, pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, une petite présentation

-Groupe Viril , sex appeal dominant,

10% de répète, 85% de muscu, 42,6% coiffure. On aime le tuning, la castagne, et les pantalons moulants

2/Truckks, pour l’avoir vu sur scène, c’est la jeunesse mais pas l’innocence, à l’écoute des paroles on sent déjà un engagement certain. Alors Truckks groupe engagé ?
– On se sent pas spécialement  engagé, c’est plus du constat .
3/Ce qui surprends, c’est cette maturité musicale, une facilité à assimiler tous les styles et les codes, pour arriver à proposer une musique résolument Rock avec un chant Français assez agressif, alors c’est quoi votre recette ?
– Voici ce qui nous aide à entretenir une créativité sans pareil:
  1. Dans une marmite, faire cuire la tête de porc recouverte d’eau (non salée), environ 2 h à partir du moment ou l’eau bout.
  2. 1 h après, faire cuire les oignonshachés avec un peu d’eau, pendant 1 h.
  3. Quand la viande est cuite, la couper en petits morceaux, en faisant très attention à ne pas laisser des petits morceaux d’os (ils perceraient les boyaux!). 
  4. Ajouter les oignons (et l’eau de cuisson), et 2 litres environ d’eau de cuisson de la viande, passée au chinois (toujours pour les os!).
  5. Saler et poivrer, ajouter du thym (il faut environ 10 g de sel, et 3 g de poivre par kg, en sachant qu’il faut tenir compte du poids du sang que l’on ajoute après). 
  6. Goûter, et rectifier l’assaisonnement (attention, cela doit paraitre salé et poivré, puisqu’on ajoute le sang après).
  7. Ajouter le sang, et goûter si le coeur vous en dit…
  8. Pendant la cuisson de la viande, vous aurez passé un peu d’eau dans les boyaux, en soufflant dedans, pour vérifier qu’ils ne sont pas percés.
  9. Prendre une « avouillette » (petit entonnoir conçu spécialement à cet usage), et enfiler un boyau dessus. 
  10. Passer la préparation dans votre « avouillette », faire un noeud au bout de boyau, et séparer vos boudins avec un lien… Attention, il ne doit pas y avoir d’air!
  11. Ensuite, mettre les boudins dans de l’eau frémissante (qui ne doit pas bouillir), et cuire 25 min, dès que l’eau refrémit.
  12. Sortir les boudins, et les faire sécher sur un linge une journée complète…. Les déguster!

Prévoir un endroit qui ne craint pas d’être sali, pour faire les boudins. C’est long, mais ça vaut le coup d’en faire le double, on peut les congeler et cela ne demande pas beaucoup plus de temps.

4/Je me suis un peu creusé la tête pour trouver l’influence principale, sans vraiment trouver d’ailleurs … alors finalement c’est quoi vos influences ?
– Slint, Metz, All them witches, collectif métissé
5/A quoi doit on s’attendre dans les mois à venir ?
-À quoi s’attendre?… Du sale.

Et peut être deux trois petits trucs sympa comme un EP par exemple!

https://www.facebook.com/tRuckksBand.fr/