Un retour sur le tard dans cette salle de Solothurn (Soleure) dans laquelle on avait pas remis les pieds depuis un concert d’un certain groupe nommé… Everytime I Die. A l’époque, le groupe s’était retrouvé au milieu de All Shall Perish et autre groupes de DeathCore… ils étaient un peu perdus.

VEIN – Entrée (plat… dessert dégoulinant)

Vraiment, les salles suisses sont chouettes, ça a de la gueule, du style, on se croirait investir de l’Urbex réhabilité, mais juste pas assez pour garder le côté Grunge. Bon, un mardi, les concerts commencent tôt (18h30), on loupe le début de Vein. Une bière, un tour au merch, et hop, direction le pit.

Le set durera 40′, donc on va voir 3 morceaux et ce sera finit. Dommage, vraiment, car VEIN est vraiment agressif à l’écoute. La prestation live est plutôt bruitiste, le son est putride, ça casse un peu les pattes, et l’ambiance dans le pit s’en ressent, ça mosh mollement.

ETID : les papas sont de sortie

On se place mieux pour voir ETID, après le loupé du Hellfest 2018 (concert instrumental ==> départ du chanteur la veille car accident de son fils). Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils se rattrapent bien : un best of de tous les tubes du groupe passent.
La part belle est faite à des albums comme Low Teens, ou encore New Junk Aesthetic , et même The Big Dirty. Une set-list de festival en gros. Le public est sage sauf sur qq morceaux, mais le son est là, ça pose des gros riffs comme dans un canapé.
Vraiment c’est un bon concert qui dure 45 minutes, l’ambiance est bonne, le merch’ est pas cher, le merchman arrangeant car il prend la carte (les € sont de – en – acceptés en suisse sur les stands merch).

WSS : fan base et grosses guitares.

Bon après, un long changement de plateau, arrivent les gars de While she Sleeps. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les suisses aiment le métal-émo-core.
Dès le premier riff, la salle s’éclaire et la foule est compactée comme jamais. Les gens chantent les paroles, on a droit à 2 walls of death après 12 minutes : une grosse fan base.
On voit aussi que la salle est bien plus remplie qu’en début de soirée. Les morceaux sont efficaces, assez simples, le light show est travaillé, le son est propre. Un bon concert US ! Et les gens vont kiffer jusqu’à la fin du set.

On se sauvera vite à la fin, car il reste 1h15 de route, supportable, mais bon, on est mardi hein. En sortant, on nous donnera un fly du prochain concert de The Black Dahlia Murder : on aime ou pas, y’a de la prog metal au large en suisse quand même, les veinards.