Nom du groupe

Swarmageddon

Album

inhuman

Label

autoprod

Date de sortie

3 octobre 2020

LA NOTE
8.6/10

Notre région regorge de groupes de Death Metal, c’est indéniable. Et presque toutes les branches du Metal de la mort sont représentées : du Death à l’ancienne des Ignis Fatuus, au Death Occulte des Abyssal Ascendant, en passant par le Death ultra technique de L.U.I.A (à vous de trouver à quoi correspondent ces initiales), et j’en passe… Mais surtout, maintenant, nous avons Swarmageddon qui, après un premier EP plutôt bien réalisé, nous arrive pendant cette période de merde avec un album qui met le niveau un cran plus haut.

 

De nouveau enregistré au Psyrus Studio, avec un son en totale adéquation avec le style musical des Bisontins, Swarmageddon a su prendre en compte les remarques et mettre en avant ses points forts.

 

Le premier point fort : Marion et son chant.

Le growl c’est bien, mais savoir l’utiliser pour créer de la mélodie, c’est encore mieux. De plus sa voix claire s’est encore améliorée et on la retrouve sur de nombreux morceaux, comme sur la fin de « Death Traps » où elle a des petits airs de Amy Lee (et j’assume pleinement de citer Evanescence groupe qui a trop souvent été classé dans la pop).

Mais résumer ce nouvel album uniquement sur le chant, ce serait bien trop simpliste.

 

Car, deuxième point fort de Swarmageddon : ce groupe a un univers musical bien à lui, entre bande son d’un film apocalyptique et fresque épique.

 

Troisième point fort à noter : l’utilisation assez neutre des samples et des mélodies au piano est une marque de fabrique du groupe, agrémentés de solos bien entendu.

 

« The Fall » est finalement le morceau qui résume un peu tout ce que je viens de dire : un mélange subtil de violence et de mélodie.

 

Essayons néanmoins de trouver un peu de négatif. Et ce n’est pas si facile ! Sincèrement, en tant qu’auditeur, je me serais passé de l’outro mais le groupe dirait, je pense, qu’elle a sa place dans l’ambiance générale.

 

Résumons donc tout cela. « Inhuman » est un très bon album de Death Mélodique. J’insiste sur les mélodies car elles sont la force de Swarmageddon, qu’elles soient créées par la voix, les guitares ou le piano. Il arrive à combiner les éléments originels du Death avec, bien sûr, les influences et le son de son époque.

Marion Volle : VOCALS
Guillaume Schappacher : GUITAR
Ludovic Boiteux : BASS
Thibaud Szadel : DRUMS