Nom du groupe

Saturnus terrorism

Album

Pamphlet

Label

Epictural Production

Date de sortie

mai 2019

LA NOTE
7.3/10
Je commencerai cette chronique par des excuses (bein ouais encore des mois avant de faire le job) mais comme m’a dit une attaché de presse il y a peu de temps, cela permet de refaire parler d’un groupe d’avoir des chroniques étalées dans le temps. Intéressons nous donc à Saturnus Terrorism qui compte dans ses rangs Dies (Malevolentia, Einsicht, …) et surtout Païard le Ferré (Grisatre). Ce duo propose donc un premier album dont l’influence principale est purement Black Metal. Qu’il soit ambiant, martial, industriel, ST puise sa noirceur dans ce style tellement perverti ces dernières années. Ce « Pamphlet » ne peut cacher ses origines qui viennent pour beaucoup de la scène Française, entre Desolation Triumphalis, Seigneur Voland,, KN. Chaque morceau reflète la haine, l’esprit guerrier, la glorification des temps anciens, des héros de jadis. Malgré tout, résumer ST au seul souvenir de la grandeur de la scène Française serait une erreur car les 2 soldats savent aussi se replonger dans les groupes précurseurs du style. « La garde d’acier » me fait irrémédiablement penser à Dissection par exemple. Les morceaux durent tous plus de 5 min et peuvent aller jusqu’à presque 10 min, sans pour autant trainer en longueur et donner un sentiment de remplissage.
Saturnus Terrorism n’innove pas, mais le contrat est rempli. le duo a su proposer un cd épique, mélodique, froid, tout ce qu’on attends d’un album de Black Metal. Encore une fois je répondrai à certains qui prétendent que le Black Metal est mort, tant qu’il y aura des groupes comme ST qui savent allier l’esprit et la musique, le style perdurera.

 

 

Membres du groupe
Païard le Ferré
Dies