RISING FEST VIII, 4 & 5 octobre 2019 à Longvic par David Blackheart

Il me semble raisonnable de m’excuser au près de tous les membres du webzine Metal in Franche-Comté et auprès de tous les membres de l’association Phœnix Rising pour mon absentéisme le vendredi 4 octobre. J’ai discuté le lendemain avec des personnes présentent ce soir là et je sais Ô combien j’ai raté de merveilleux moments offerts par de supers groupes mais la vie n’est pas toujours vécu comme on l’aurait pensé. Mon travail de nuit est la cause de mon absentéisme.

Ce qui est fait est fait et nul besoin d’y poser plus longtemps des regrets. Pour rester avec un certain esprit positif dans la vie, il ne faut pas s’attarder sur le passé, il faut avancer alors place au heavy metal !!!

Samedi 5 octobre 2019

 

13H – A commencer par Sacrifizer, un groupe qui à botter des culs metalleux en envoyant son pur jus de speed metal dans un set dément injecté d’une satané dose de black metal. Ces alsaciens sont à suivre car leur EP sorti en mai 2019 est une belle preuve de leur part qu’ils maîtrisent leurs instruments autant en studio qu’en live. Rien ne leur fait peur, la route black thrash les attend et plus encore, nous les metalleux.

Aller on enchaîne avec Citadelle, un groupe venu de la région bordelaise pour nous jouer un set heavy metal old school avec de belles mélodies. Des chants en français à reprendre en chœur.

15H – Le rythme s’accélère au son de Thrasback, 100% thrash old school pour ce groupe de l’Ile de France. Des reprises, des dérapages et un set décontracté, fuck-off posers !

Born Again en voilà du H.M.G.P (heavy metal géographiquement protégé) made in Bourgogne-France-Comté, j’ai aimé, tu ne peux pas rester de marbre en écoutant leur musique très influencée hard rock.

Thrashback
Born Again
« 1 de 2 »

17H15 – Si tu voulais de la violence et de la rébellion alors il ne fallait surtout pas rater le live des italiens d’Ultra Violence, je m’en suis démonté les cervicales. Ça à chauffer dans le pit ! Ils ont assuré un long live qui a su satisfaire une bonne troupe de thrashers.

Ultra Violence

18H30 – Tiens mais qu’est-ce donc ? Une troupe de théâtre fan de metal ? Cinq personnes font leur entrée sur scène vêtues et coiffées de couleurs criardes, merde c’est l’heure du disco ou quoi ? Ahah ! Pas de panique c’est Nanowar of Steel, ce sont les Ultravomit italiens qui font des parodies de heavy metal avec une grosse dose d’humour. Refrain repris en chœur sur Il cacciatore della note « barbagianni !!! » comprenez la chouette en français et encore Hail to Liechtenstein, Barbie MILF Princess of the Twilight ou Norwegian Reggaeton, le tout à écouter au 10000éme degré avec ou sans alcool.

C’est au tour de Titan et qui fut une agréable surprise pour ma part, je ne connaissais pas ce groupe légende du heavy metal français, né en 1986 sur les cendres de Killers dont nous avons eu droit à quelques reprises pour les fans et nous autres. Le groupe s’est reformé en 2017 au Pyrenean Warriors Open Air.

Nanowar of steel
Titan

21H30 – Enfin un groupe avec une front woman, Marta Gabriel et ses musicos de Crystal Viper nous en ont mis plein la vue et plein les oreilles. Du heavy avec un grand H ! Sur la route des fest depuis 2003 et ils sont venus ce soir spécialement pour notre plus grand plaisir. Ce groupe polonais à un bon jeu de scène et plus rien à prouver. Crystal Viper a chauffé au maximum le public avant qu’il ne se jette sur la tête d’affiche.

Crystal Viper
« 1 de 2 »

23H – La bombe hard rock suédoise à fait exploser l’espace Jean Bouhey avec ses riffs infernaux à deux guitares plus la voix rocailleuse et incontournable du chanteur Dag Hell Ofer. Headbanging et poing levé pendant plus d’une heure sur du gros son hard rock. Ce fut sans aucun doute une belle clôture de festival.

Cette année encore, l’association Phœnix Rising et ses nombreux bénévoles ont su nous offrir un fest varié qui à satisfait l’ensemble du public metalleux venu profiter de cet unique weekend à Dijon-Longvic.

Longue vie au Rising Fest ! Faîtes nous encore rêver !

Bullet
« 1 de 3 »
Please follow and like us:
error