Jeudi 17 octobre, nous avons eu la chance de pouvoir couvrir le concert des groupes HEILUNG+SKÀLD , à L’autre Canal, dans le cadre du Nancy Jazz Pulsations (NJP). Pour celles et ceux qui ne situent pas, on sort effectivement de l’esprit « métal » habituel pour se retrouver face à de la musique expérimentale envoutante et mise en scène dans un esprit shamanique. Fan de ce groupe, je ne sais pas si ce report va être très objectif mais c’est l’intention qui compte n’est-ce pas ? 😉

Je co-voiture donc dès la sortie du travail, direction Nancy, 2h30 de route, des embouteillages, j’arrive en retard et je ne vois que deux morceaux de la première partie qui n’est autre que SKÀLD. Ouais c’était un sacré beau plateau que nous proposait le NJP.

Du fait de ce retard, je ne peux prendre SKÀLD en photo, j’arrive à peine à capturer une image sympa depuis le balcon de la salle. Malgré le fait que je n’ai pu voir seulement les derniers morceaux, il faut dire que ça envoyait du bois !

Il est 21h, Heilung joue à 22h, ce laps de temps annonce déjà un espace scénique digne de ce nom ! Je retrouve Stéphane à ce moment-là, on attrape une bière et on va attendre dans le PIT photo. 4 morceaux autorisés à la prise de vues depuis le PIT, on s’équipe chacun d’un boitier et on se prépare à immortaliser l’envoutement. On repèrera dans la foule une petite fille d’une dizaine d’année, sur les épaules de son papa qui semble être déjà fan aux vues des bois de cerfs qui ornent sa tête.

22h, c’est partie ! Les mystiques Maria Franz et Kai Uwe Faust entrent en scène. Une longue intro s’ensuit, annonçant la couleur du live. Les morceaux se succèdent,  exécutés à la perfection, ça prend aux tripes d’entrée. Les membres du groupe produisent ces sonorités en frappant sur des tambours, des os, des cloches rituelles, des hochets et surtout un grand nombre d’instruments à percussion… C’est singulier et captivant.

On termine les photos, retournons dans la foule et on ne voit pas le temps passer. Des guerriers entrent en scène, peintures noires sur le corps, femmes seins nus, munis de boucliers et de lances, frappent le rythme au sol avec les manches des lances.

Tout va crescendo, on se laisse animer par l’histoire racontée par les artistes sur scène.

Attentifs à tout ce qu’il se passe, captivés à la fois par le voyage musical que l’expérience visuelle, on se rend compte que le morceau final arrive quand on voit débarquer une des femmes guerrières avec des torches enflammées sur scène.

Ce dernier titre est d’une intensité surprenante, et je crois que si on ne s’était pas laissé bercer par ce qui venait de se passer, la perception de ces énergies que le groupe nous envoyais en pleine face n’était pas possible.  

Le live se termine, la magie du voyage aussi mais ne me laisse pas indemne.

Ce concept proposé par Heilung est le genre de performance que l’on n’a pas l’occasion de voir tous les jours, et ça en devient réellement mystique. C’est pourquoi nous tenions à remercier le NJP pour l’accréditation, car ça nous a permis de vivre une expérience exceptionnelle !

Please follow and like us:
error