Rencontre avec Vincent ILHE, directeur de la Poudrière de Belfort, avec qui nous avons évoqué l’actu des salles de concerts juste avant ce reconfinement (Octobre 2020)

6 questions en forme d’échange avec Vincent – Interview réalisé le 21 Octobre 2020.

Vincent nous a reçu juste avant le (re)confinement, lors d’un rdv dans la Poudrière. Nous avons souhaité, avec MIFC, le rencontrer pour faire le point et connaître leur ressenti face au confinement, ainsi que d’essayer de deviner ce que pourrait être « la suite » de cette année de programmation bien spéciale pour l(‘une d)es scènes locales.

Salut Vincent. Merci de nous recevoir. On attaque de suite : alors comment ça s’est passé pour vous le confinement ?

On a repris mi-Mai, avant, on faisait 1 visio par semaine avec toute l’équipe. On a évidemment tout décalé la prog à Juin, car il était important pour nous de ne pas perdre le lien avec le public. On a aussi profité de cette temporalité pour penser des projets innovants et futurs : des concerts de salon, les projets de rentrée, les protocoles, la gestion des pratiques amateurs.

Niveau programmation, on a évidemment privilégié le « Hors les murs » de Juillet à Septembre.

… avec un beau succès de ce qu’on en a vu.

Oui, l’accueil a été très positif, puis ça a fait du bien à toute l’équipe de retravailler sur des projets. On a eu de belles réussites comme le projet avec Silly boy blue qui a permis de créer/relancer nos partenariats (avec le Moloco mais pas que…), de faire de l’accompagnement sur de la  création !

Et actuellement, quelles sont vos actualités, vos difficultés, les informations « d’en haut » ?

On a clairement senti le vent tourner. Je te dirais qu’on savait vers où on allait y’a 3 semaines. Aujourd’hui, je ne peux plus te le dire. Ce qui a été très dur surtout c’est le silence du Gouvernement, dont on a eu ZERO feuille de route pendant de longues semaines.
On a donc réouvert mi-octobre avec une jauge tout petite (40 personnes assises, groupes attablés, pas de service au bar).

[NDLR : Vincent a évoqué tous les projets prévus jusqu’en Décembre dont les concerts de Twin Soul, Laetitia Sherif, la co-prod Moloco avec Oiseau Tempête, les formations, entièrement annulés depuis comme vous vous en doutez]

Et donc, quoi de prévu pour vous à la suite ?

On a pas de plan précis, vu le contexte. Le CNM (centre national de la musique) a débloqué des budgets pour soutenir les salles, notamment une aide à la compensation de billetterie pour les concerts qui seraient organisés avec des jauges limitées. Le CNM verse une aide mécanique en fonction des budgets (négatifs) constatés sur chaque concert.

Comment envisages-tu l’année et surtout l’été à venir ?

Je pense qu’il faut qu’on évite de s’interdire de faire des choses à l’avenir. Nous préférerons toujours moins de concerts, plutôt que plus de concert. Ce n’est pas notre travail [SIC] : nous faisons de la diffusion, de l’aide à la création, du soutien aux pratiques amateurs.
Je préfère le discours du FIMU ou des Eurockéennes qui restent positifs malgré tout. Dire qu’il n’y aura plus rien, ce sont de mauvais signaux, pour le public, les tutelles, le Ministère.

La situation est complexe pour nous : être (trop) réalistes et s’interdire de verser dans les prophéties auto-réalisatrices.

Une position bien délicate pour vous donc. Un dernier mot pour les lecteurs de MIFC ?

Je dirais qu’il faut soutenir toutes les initiatives. Je sais les gens suffisamment responsables pour respecter les protocoles, venir profiter des concerts _ mêmes masqués. On s’auto-nourrit en faisant cela.

Pour le public, je ne peux que souhaiter le retour des concerts debout au plus vite.

 

Merci de ton temps, et à bientôt.