Nom du groupe

Eternal Majesty

Album

Black Metal Excommunication

Label

Those Opposed Records & Mallevs Records

Date de sortie

novembre 2020

LA NOTE
6.9/10

Alors qu’on les pensait définitivement retirer de la scène avec qui ils ont toujours été en « froid » (mais franchement qui peut les en blâmer), Eternal Majesty nous revient avec un album qu’on penserait avoir été écrit dans les 90.
Après une intro occulte, incantatoire, que n’aurait pas renié Emperor ou Summoning, nous sommes plongés dans un Black Metal de la vieille époque où les claviers et les guitares sonnent terriblement old school. Ce n’est bien sûr pas un gros mot quand c’est fait avec les tripes, et je pense E-M semble sincère dans sa démarche.
« L’appel de Neptune / éternelle majesté » est vraiment un titre parfait, l’ambiance qui s’en dégage est froide, sans fioriture.
Le groupe utilise le chant en Français, et ça reste une bonne idée. La voix de Navint Alfius ayant ce grain de folie idéal au Black Metal.
Cet album se veut presque un hommage à ce style, tant les groupes qui me viennent à l’esprit sont nombreux, de Burzum (pour les parties ambiantes) à Bathory (les riffs des Damnés), en passant par Emperor et Mayhem pour les ambiances.
Qu’est ce qu’on pourrait reprocher à cet album, qu’il est un peu court (30 min avec 2 morceaux instrumentaux) et la pochette pas très originale. Hormis ça, c’est un album à se mettre rapidement sous la dent.

?
Line-up :
Navint (Goetia) Martyr (Traumatic Hellstrings) Sagoth (Throbbing Black Art) (ex-End of Mankind, ex-Antaeus, ex-Reverence, ex-Ancestral Fog, ex-Aosoth) Thorgon (Battle Artillery) (Sepulchral Goetia) (Traumatic Hellstrings) (ex-Antaeus, ex-End of Mankind, ex-Hell Militia, ex-Deviant, ex-Aosoth) Crucifier (Strings of