Si je ne dis pas de bêtises, le groupe existe depuis 2017 ? Et le premier souvenir que j’ai de Second Day, c’est un concert à la Guinguette de la Gare d’eau, te souviens-tu de cette date ?

  • C’est en effet depuis 2017 que j’ai rejoint le projet, dont les autres membres ont changé depuis. Ce concert à la gare d’eau de Besançon était un de nos premiers car il comportait encore quelques reprises qu’on faisait au tout début ! Dont “Sampo” d’Amorphis et “Stand up and Fight” de Turisas. Même si nous étions relativement peu expérimentés, j’en garde un plutôt bon souvenir ! Et j’espère pouvoir renouveler l’expérience avec notre set actuel.

D’abord un groupe s’adonnant aux reprises dans les locaux du Bastion, la composition est finalement vite arrivée dans votre parcours. Vous n’avez pas eu trop de difficulté pour choisir l’orientation musicale ?

  • Non c’était plutôt fluide. Lorsque j’avais pris l’initiative de composer à l’heure de l’ancien line-up, il était de commun accord de partir sur un style epic-metal. Puis avec l’arrivée d’autres personnes et la poursuite de l’écriture, le projet a naturellement adopté son identité actuelle, désormais plus axée sur un metal progressif/alternatif. Par contre, pour ce qui est de catégoriser cette orientation, les choses ont été un peu moins simples car il y a un certain nombre d’influences dans la composition ! Mais je pense que parler de metal melodique comme Amorphis ou de prog à l’instar d’Opeth est plutôt parlant pour situer notre musique.

Après 2 productions, le single Fireflies en 2019 et l’EP Three Wizards en 2020, vous avez senti qu’il était temps de se plonger dans la création d’un album, racontes nous un peu la genèse de « Dawn » ?

  • Sur le plan instrumental, « Dawn » peut être apparenté à la continuité de l’EP « Three Wizards » : le titre « Smiles in the Smoke » imaginé en deux parties a été créé à une époque proche de la sortie précédente. De plus, la structuration, les influences, et le travail du son sont similaires.

 Cela étant, d’autres titres plus récents comme « In Universe nothing is Lost » ou « Matter Drop » (comme en témoigne son solo)  se veulent un peu plus exigeants et challengeants. Nous avons tenu à nous améliorer et tirer profit de l’expérience acquise de l’opus précédent pour proposer un album riche et qui nous corresponde ! Ainsi je fais des propositions de compositions avec des ébauches de maquettes, puis chaque membre du groupe s’approprie ses parties à la manière qu’il entend pertinente. Parfois rien ne change à ce que j’ai proposé, et parfois ça bouge… mais ce processus de « maturation » est réalisé ensemble, c’est ce qui compte.

Photos par Victor Courtois

Et bien sûr il fallait quelqu’un pour enregistrer tout cela, et vous êtes retournés voir Guillaume dans son studio, le Gravity sound pro. Qu’est ce qui fait que le courant passe bien entre vous ?

  • Notre précédente expérience ! Car c’est lui qui a enregistré/mixé/masterisé notre EP « Three Wizards », et nous étions satisfaits du résultat. C’est une personne rigoureuse et adaptable, qui aime le travail bien fait (en témoigne son travail de composition dans « Swarmageddon » !). Le son produit par ses soins est plutôt moderne, clair et soigné et nous ne regrettons pas d’être passés par lui pour cette production. De plus, notre première collaboration constituait aussi sa première prestation d’enregistrement qui, je trouve, fait preuve d’une maturité déjà prometteuse. Actuellement, son activité est lancée et il ne manque pas de boulot !

N’ayant pas encore eu accès aux paroles, il me faut te demander de quoi parler « Dawn », car c’est un des aspects qui ressort de ce que propose Second Day, une certaine imagerie qui se suit, compo après compo.

  • Sur le plan de l’écriture, « Dawn » est clairement différent de son prédécesseur. L’EP « Three Wizards » faisait l’objet d’une narration heroic fantasy, dont certaines symboliques et thématiques comme le rapport au divin se voulaient être métaphorisées par moments de l’histoire. Pour cette nouvelle sortie, un parti pris plus authentique a été adopté : les textes sont plus personnels et communicatifs autour de thèmes philosophiques et spirituels touchant au sentiment de Séparation. Plus précisément, « Eiram » concerne l’amour non réciproque, « Cycles » évoque nos problèmes, « Constant Fleeing » le lâcher prise, et « In universe Nothing is Lost » parle d’elle-même ! Cette façon d’écrire me correspond plus et rend le processus créatif plus spontané (même si j’aime toujours raconter des histoires !).

Pareil pour la pochette, si je comprends bien elle est dans la suite de « Three Wizard » ?

  • Nous avons tenu à conserver l’imagerie jusqu’à lors représentée avec cette identité visuelle plutôt mystique qui peut facilement renvoyer à la nature. J’aime amener des éléments suggestifs susceptibles de solliciter l’imaginaire comme ces fameux œufs de la pochette de « Dawn ». Mais contrairement à « Three Wizards » ou les sculptures représentaient les sujets, ces œufs de se positionnent comme symbolique : l’affirmation de cette identité renouvelée et réaffirmée.

Dans ma chronique de l’album, j’évoque Matmatah, est-ce un groupe qui te parle ? Je m’explique un peu car on risque de me dire, mais euh ce n’est pas du Metal. Quand je pense à ce groupe, j’y vois surtout le pendant Rock de Second Day et surtout ce mélange d’influence, folk, ethnique, … alors suis-je fou ? ou pas …

  • C’est la première fois qu’on nous mentionne avec Matmatah (sans aller jusqu’à dire que tu es fou !). L’écart de style est peut-être un peu grand mais je perçois l’idée au niveau du positionnement vis-à-vis du trad/folk. Notre registre est moins festif et léger, mais nous aimons comme eux user de tonalités parfois celtiques, notamment pour les guitares. Au risque d’en décevoir certains, la flute n’est en revanche, pas représentée.

Mais sinon oui, j’entends aussi la scène DeathMelodique finlandaise (Amorphis, Insomnium) ainsi qu’un groupe largement sous-estimé, Green Carnation, connais-tu ce dernier ? Et que t’inspire en général ce style musical ?

  • Il est vrai que la scène scandinave a influencé beaucoup d’artistes, et ces deux là sont bien parlants pour situer Second Day. Je ne connais pas Green Carnation, et me le mets tout de suite de coté ! Ces styles de death assez mélodiques et puissants à la fois ont été une des premières choses qui m’ont fait accrocher le metal. Il y a un côté grandiose à savoir mêler des mélodies prenantes aux relances de grawl comme Insomnium peuvent le faire. Beaucoup de refrains de death melodique me donnent une impression de profondeur et de laisser aller, et une fin de refrain comme celle de « Matter Drop » (album « Dawn ») découle clairement de ce genre d’inspiration.

Un de mes classiques est aussi Equilibrium avec les albums Sagas et Rekreatur qui m’ont fait adorer le folk metal, et Alcest (post black) pour leurs paysages sonores éthérés.

L’album sort le 20 janvier, sans espoir proche de le défendre en live, qu’avez-vous prévu pour sa sortie ?

  • Si on parle de live public c’est effectivement compromis, mais il se trouve qu’un concert privé va pouvoir avoir lieu dans notre maison de campagne ! Ce sera sur inscription via l’événement facebook « Release Party phase II », avec la possibilité de venir tant qu’il reste de la place (l’adresse précise sera communiquée à chacun le moment venu). Cela permet de partager à notre échelle et de marquer le coup pour la sortie !

A propos de la Release Party phase I, elle se déroulera au Titty Twister Bar le 22 janvier 2022 à partir de 20h ! Il s’agira d’un temps de convivialité ou nous serons présents au bar pour discuter, vendre du merchandising et vous faire gagner quelques CDs !

Même si on cause ici, sur MIFC, on peut quand même malgré tout parler des groupes régionaux avec qui ça match bien et surtout pourquoi ?

  • Il y a évidemment Swarmageddon (melodeath moderne) que j’ai mentionné plus haut car ce groupe est géré par des amis, les mêmes qui sont en train de lancer « Shadow Work » d’ailleurs. Ce nouveau projet se veut plus accessible et axé metalcore, un beau potentiel pour lequel il est actuellement possible de donner sur ulule pour leur campagne crowfunding.

Craÿ Cruë (rap metal alternatif) nous a permis de jouer au Café Français (Vesoul) et nous faisons avec plaisir notre concert privé de release party en leur compagnie !

D’autres connaissances sont à encourager comme Horizon Waves, Holly Fallout (metal prog) qui nous préparent de belles choses pour la suite. Et bravo à Under Old Trees (post rock) pour leur date avec Ezekiel au Moulin de Brainans !

Un coucou également aux copains de Muddles et Waking the Sleeping Bear dont l’activité est à saluer.

A force de s’investir comme musicien, les liens créés peuvent être précieux en termes de partage humain, méthodique, technique, et d’opportunités (d’autant plus dans le contexte actuel). Il est donc vraiment plaisant de pouvoir s’investir dans ce petit paysage artistique franc comtois !

Je vais te laisser le mot de la fin, en espérant vous voir en live prochainement !

  • Merci beaucoup pour cette interview et de soutenir ainsi les projets locaux ! C’est quelque chose de très appréciable et d’autant plus en ce moment, ou le net devient le centre du rayonnement artistique…

Toute notre gratitude aux contributeurs ayant participé à notre crowfunding ulule qui nous a permis de financer notre pressage d’album !

Pour écouter l’album, ça se passe par là

[Exclusivité] L’album complet de Second Day « Dawn » est disponible !

Au plaisir et à très vite !