Nom du groupe

Druids Of The Gué Charette

Album

Talking To The Moon

Label

Beast Records / Mauvaise Foi Records

Date de sortie

2020

LA NOTE
9/10

Pour cette deuxième cuvée, nos Druids nous ont préparé une potion à la fois douce et caractérielle, avec des notes de distorsion, une voix qui donne du punch et un soupçon de psychédélisme, ce qui donne un mélange qui va vous réchauffer lors de vos soirées.

 

Les premières notes nous proviennent d’une basse, qui nous accueille dans ce monde inconnu, puis les autres instruments viennent à notre rencontre, dans cet univers aux paroles bienveillantes, à l’ambiance chaleureuse dans laquelle on se sent bien. Et très rapidement on comprend qu’on a affaire à un bon garage rock qui tend vers le stoner.

 

Au fil des chansons, les Druids nous montrent aussi une diversité instrumentale : ils utilisent bien plus que les instruments habituels des groupes de métal (bien qu’ils restent majoritairement présent) que sont la guitare, la basse et la batterie.

En effet, les bretons nous montrent qu’ils savent aussi jouer avec des sons électroniques, et dans « It’s alright to fail sometimes » j’ai même été surpris en entendant un air de banjo, mais il a vraiment sa place et il aurait dû être plus présent selon moi.

 

Pour entrer un peu plus dans le détail de l’album, et avec mes recommandations,

Je vous suggère « Fading Away » si vous voulez une musique qui va vous faire bouger ou si vous avez besoin d’une musique dynamique avant de commencer votre journée ! Je me suis fait avoir avec son petit air entêtant mais je dois avouer qu’il est vraiment très plaisant.

 

Si au contraire vous voulez faire évader votre esprit, prenez un billet avec « Every color but the black » car cette musique dépaysante, aux sonorités me rappelant le groupe Islandais Solsatir, vous permettra de vous ressourcer et de vous détendre grâce à son tempo plus lent et sa sonorité plus claire. Pas besoin d’aller bien loin pour profiter d’un bon moment !

 

Ce délicieux breuvage, préparé avec soin par ces Druids bretons vêtus de robes (Oui, je veux croire qu’ils portent tous les jours des robes !) nous transporte et nous fait osciller dans un genre entre le groupe Fuzz et celui de 13th floor elevators avec un chant qui tend sur du Motörhead, sans le recopier.

 

Vous l’aurez compris, cet album peut vraiment séduire n’importe quel auditeur. On ne peut pas ne pas aimer au moins une chanson tant cet album est diversifié, tout en gardant un ton général plutôt calme, avec des notes qui nous transportent.

Face A

I’m Not a Bad Boy
Talking To The Moon
Parasites
Bury Your Dead
It’s Alright To Fail Sometimes

Face B

Gods & Dolls
The Curse
Fading Away
Heartbeat
Every Color But The Black
Faking Emotions is Easy