Desybes, c’est le groupe à l’inventivité débordante ! Et qui ne manque pas d’humour. On se souvient tous d’un concert où l’un des guitariste n’avait pas pu venir, et bien il fut néanmoins là ! On vous laisse admirer le subterfuge !

« Des visages, des fissures » est le titre de leur second jeu. Le joueur y incarne Aëlice, une petite fille en proie à des terreurs nocturnes. Elle devra survivre à un enchainement de nuit, dans un jeu vue du dessus, au style rétro.
Chaque niveau correspond à une nuit d’angoisse et de terreur. C’est le thème de la chanson éponyme, du second album « Sermon d’Hypocrite ». Il faudra résoudre des énigmes et éviter des pièges mortels pour trouver la porte de sortie et attaquer une nouvelle nuit.

Tout au long du jeu, de nouvelles mécaniques seront mises en place pour explorer cinq environnements chers au groupe. Ce n’est en fait qu’un prétexte pour parler de Desybes, raconter quelques anecdotes, mettre en avant d’autres groupes, des structures et associations (et oui on est dans le jeu) avec qui nous avons eu la chance de travailler et que nous aimons. Le tout sur le ton de l’humour, sans se prendre au sérieux, avec des références culturelles improbables et sans vraiment faire peur (quoique des fois, sur un malentendu .. .).

Le jeu reste très accessible, même pour les non joueurs. Certaines énigmes seront
peut-être plus difficiles à résoudre, et des passages plus techniques à passer, mais rien d’insurmontable. On espère que les gens iront s’entraider sur nos réseaux sociaux avant de se lancer dans des défis de speed run (challenge qui consiste à finir un jeu le plus rapidement possible en utilisant tous les « bugs » de celui-ci).
« Des visages, des fissures » sera jouable en ligne depuis votre navigateur, avec une manette ou un clavier et peut-être sur mobile.