Avec un style oscillant entre post hardcore, sludge ou encore black metal CELESTE est, incontestablement, un groupe de niche. Les Lyonnais sont, néanmoins, parvenus à conquérir nombre de territoires depuis leur création en 2005. La qualité de leur musique a su mettre la puce à l’oreille de Nuclear Blast qui a signé les Français pour la sortie de leur prochain opus Assassin(e)s en janvier 2022. Suite à une résidence de trois jours à Besançon, CELESTE donne un concert gratuit ce mercredi 17 novembre.

Nous sommes emportés dans un véritable déluge.

 Dix jours après  Blend of Stones et Mars Red Sky me revoici à la Rodia. Deux dates en si peu de temps, la vie reprendrait-elle comme avant ? Trop tôt pour le dire mais ça fait un bien fou de retrouver l’ambiance d’une salle de concert et les copains ! Ill est 19h15, CELESTE attaque les hostilités, soucis technique, pas de basse. Thibault Bernard (évoqué plusieurs fois dans mes articles) quitte la console et se précipite sur scène. Le problème sera réglé au bout de quelques minutes. Nous avons un groupe ultra professionnel et le chanteur nous demande s’il doit recommencer.  Le public montre son enthousiasme pour repartir du début. Le son prend une toute autre dimension et nous sommes emportés dans un véritable déluge. Les musiciens s’équipent d’un accessoire qui les suit depuis longtemps, la frontale. Voir ces silhouettes, ces 4 faisceaux rouges qui partent dans tous les sens selon les mouvements de chacun donne un effet saisissant. Ajoutons la présence d’Olivier aux lights et vous avez un visuel particulièrement recherché. Rarement la violence a été aussi belle. Celle-ci n’a pas besoin de se manifester par des blasts incessants et des riffs rapides, les cris torturés remplis de désespoir, de haine se mêlent à une musique sombre qui alterne entre lourdeur, fureur et accalmies. Nous avons droit à un set majoritairement composé de morceaux du prochain album. Le moins que l’on puisse dire c’est que CELESTE suit sa ligne directrice et excelle dans son art. La communication est inexistante ce qui est en parfaite adéquation avec le style. Les morceaux s’enchaînent avec une réelle intensité et il va s’en dire que lorsque le groupe sera en tournée les spectateurs vont en prendre plein la tête ! Après 45 minutes de concert, CELESTE quitte la scène sans dire un mot et les lumières se rallument. C’était court mais amplement suffisant pour digérer un tel concentré de violence.

Setlist (A) / De tes yeux bleus perlés / Des torrents de coups / Il a tant rêvé d’elles / Nonchalantes de beauté / Elle se répète froidement / Le cœur noir charbon / Comme des amants en reflets / Cette chute brutale.

 Ce fut un excellent concert avec une formation solide à tous les niveaux. L’affluence fut plus que correcte pour un mercredi soir. Les spectateurs ont pu repartir sonnés bien comme il fallait ! Vous allez entendre parler de CELESTE en 2022, c’est sûr. Merci encore à la Rodia, plus de dix ans que tu nous gâtes avec tes beaux concerts !