Ce fut la Guerre du Son ! Carnet de campagne jour 1

  • par

Après plusieurs mois à promouvoir le fest sur notre page, ils nous tardaient de partir sur le front ! Pensez vous, une telle affiche si près de chez soi, il faudrait être fou de ne pas en être ! Ultra Vomit, Lacuna Coil, Aqme, Dagoba, Horskh pour les têtes d’affiches et une fourmilière de groupes tout aussi énervés sur 2 jours et 2 scènes !! Alors hop on charge l’équipe dans la Batmobile et direction Landresse !

Credit photo nicolight

Vendredi, l’orage menace !

Nous arrivons juste avant le premier concert, juste le temps de poser nos cartons que les décibels explosent. Nico light, photographe de son état, se jette directement dans la fosse pendant j’installe notre stand. Et oui aujourd’hui, je me la joue pépère, pas de photo et concert de loin (enfin pas si loin car je vois les 2 scènes) mais surtout à l’abri ! C’est un luxe vu la pluie qui se mets à tomber rapidement sans pour autant virer au déluge !

Le site est sacrément bien fichu, entre cette grange immense qui sert de scène principal, un terrain légèrement en pente permet de voir de loin et au calme et la scène B qui se trouve à coté dans un creux, permettant au public de pouvoir bien voir les groupes, et tout ça sans trop bouger entre les concerts.
Coté distractions et nourritures, nous regretterons bien sur que les végés et vegans doivent se contenter de frites pour ne pas mourir de faim. Franchement, pas besoin de faire compliquer, des wraps de crudités avec des pois chiches et on est heureux ! L’année prochaine, si vous ne trouvez personne, je suis volontaire !
Sinon à nos cotés, nous avions le merch de la Guerre du Son, vendu par des petites dames bien sympathiques, ici, le festival se veut familial (mère et fils présent sur ce même stand) et un peu plus loin, un vendeur de merch Metal. Bien entendu, comme partout, le stand prévention était là et tenu par des gens de Besançon !

Ce sont les gagnants du tremplin qui ouvre ce festival, The Wan relève donc le défi de mettre en jambe le public. Soyons franc, lors du tremplin notre représentant sur place avait voté pour les Fallen Lillies, j’avoue aussi que j’aurai aimé les voir jouer sur cette scène ! Pour cause de montage de stand, c’est d’une oreille pas assez attentive que j’écoute le groupe proposé un rock vitaminé certes, mais auquel je n’accroche pas trop. A revoir dans d’autres conditions.

« 1 de 2 »

 

Hop, cette fois c’est installé que j’écoute les frangins de Blindness sur la scène B. Je les avais découvert aux Agités du Local et déjà à l’époque, la fougue de ce duo m’avait bleuffé et leur jeunesse m’avait vieilli ! Aujourd’hui rien n’a changé,  le duo se déchaine sur un Rock/Grunge à tendance punk.

 

Place au coup de cœur de la rédaction, Toybloïd ! Oui Oui ! Ça n’arrive pas souvent qu’on soit tous d’accord ! Et pourtant c’est à des années lumières de ce que j’écoute habituellement, mais les filles et le gars (faut pas l’oublier lui aussi) ont su se mettre le public dans la poche en 5 min, une énergie communicative, une présence sur scène et des chansons qui rentre dans la tête sans ressortir !! Pour dire ça dansait même sur les stands !!  Et quel honneur d’avoir été sollicité pour montrer nos couleurs sur scène ! RESPECT ! Je peux vous dire qu’elles reviendront par chez nous !!

« 1 de 9 »

 

Après un tel pied, pas facile de prendre la suite mais force est de reconnaitre que Nedgeva va s’en sortir avec les honneurs,  son Power Rock a le mérite de faire bouger un public tout humide ! Entre Rock’n’Roll et Stoner, le groupe arrive à proposer un set de qualité !

 

Ah Dagoba, … si je dis que j’ai jamais été fan j’en prends une ? Je vais donc donner un avis sur ce que le groupe a donné ce soir, c’est à dire une prestation bien ficelé, avec une volonté de faire bouger le public ! Je n’irai guère plus loin n’ayant écouter que d’une oreille, le stand étant très sollicité depuis que Madeleine a montré notre drapeau sur scène !

« 1 de 2 »

 

Du local avec Graffen qui s’est pointé sur le stand pour nous filer des cds quand j’ai choisi d’aller pisser ! Désolé les gars vous savez ce que c’est, la bière, le macvin … Néanmoins je n’ai pas raté la prestation du groupe que j’avais je crois déjà vu au PDZ. Geste fou ou pas, mais le chanteur offre des cds et des tshirts dans le concert ! En tout cas les Bisontins feront tout pour faire bouger le public avec le Rock’n’Roll stoner qui a, je trouve, une espèce de folie qui me fait penser à SOAD ou RATM par moment, peut être le chant  !

 

Dust in Mind, vu il y a 1 mois et demi en compagnie de Arch Enemy, a déjà ces fans, c’est indéniable (n’est ce pas Sébastien ?). Alors les retrouver pour un show de presque 1 h, ça a du faire des heureux ! Le Metal hypra moderne, influencé par Pain, fait mouche et la voix de Jennifer envoute les spectateurs ! Par contre, je ne sais pas pourquoi, mais j’avais une impression d’entendre un peu le même titre en boucle, sensation que je n’avais pas l’autre fois.

« 1 de 3 »

 

Retour sur la scène B, avec The Irradiates, groupe de surf rock, composé d’ancien Hawaii Samuraï entre autre, qui tente d’emmener le public dans son délire. Perso, je suis pas monté sur la planche comme à l’époque d’Hawaii !

« 1 de 2 »

 

Bon franchement il se fait tard entre la route et le taf le lendemain, je remballe le stand en écoutant Gomad !& Monster, sympathique groupe de … reprise de Metal/Rock façon Electro ? J’ai bon ? Non franchement ça doit surement être bien, car en plus il y a de vrais musiciens, pas juste des mecs derrière des platines, coté visuel aussi on sent que c’est travaillé mais non, j’accroche pas ! !