Salle MOLOCO (Audincourt-25) – Samedi 30 novembre 2019

avec Betraying The Martyrs, Klone et Fractal Universe

Report par Stéphanie et photos par @dorine maillot

Depuis de nombreux mois, cette date du 30 novembre résonnait avec soirée Metal, prévue à Courchaton avec les potes d’Assigned Fate et Tallulah, pour fêter la fin d’automne, une nouvelle et dernière fois avec un plateau commun (oui, déjà vus plusieurs fois cette année en live, mais quand on aime… :-p), mais l’annonce tardive de la prog’ du Moloco m’a forcée à renoncer. L’attrait de la rareté et de la nouveauté, ou presque…

Pour ouvrir le bal de cette soirée Metal triple dose à 3 visages, le Moloco avait convié Fractal Universe, les quasi-locaux, venus du Pays de Montbéliard et de Lorraine, fortement soutenus par la salle qui les a accueillis en résidence en début d’année. J’étais très curieuse de découvrir comment leur set et leurs titres avaient évolué depuis la toute première (et hélas seule !) fois où je les avais découverts, à leurs débuts (il y a donc plusieurs années !) dans la cave vésulienne du CF. Quelle claque ! Arrivant un chouille en retard (suite à un petit blocage en billeterie rageant), je découvre une salle déjà bien pleine, et une avant-scène compacte. Je me faufile tant bien que mal et je suis plongée direct dans leur Death Metal progressif. La soirée s’annonce plus que réussie, car ça joue juste, techniquement impressionnant, et l’atmosphère qui se dégage tout au long de leur set et de leurs échanges de regards, de places , et de flamboyants jetés de cheveux, captive la salle ! Fortement soutenu par la salle et les premiers rangs, le groupe lance avec brio l’évènement, et on comprend pourquoi leur agenda est tellement rempli et va les emmener dans de nombreux pays dans les semaines à venir. J’espère juste qu’ils penseront à revenir jouer en France, et dans notre Grand Est ! Belle tournée à vous, les gars !

« 1 de 2 »

Le groupe suivant est fortement attendu, et je ne parle pas que de moi…Je l’ai découvert en live (pour ne pas dire « pris en pleines oreilles et coeur ») il y a un mois à la Laiterie de Strasbourg, et c’était inimaginable de ne pas revenir les voir ici même aussi vite. Alors certes, l’effet découverte depuis le milieu d’une mega salle pleine à craquer, n’était pas aussi fort, mais c’est un immense plaisir de les revoir, d’aussi près cette fois, et avec leur dernier sublime album (« Le Grand Voyage ») bien en tête. Leur Metal très atmosphérique sur cette tournée est d’une efficacité redoutable sur le public, peuplé de connaisseurs et de fans, un jeu de lumières top et les titres s’enchaînent pour nous entraîner dans leur univers que je vous incite fortement à aller découvrir à votre tour. Un album incontournable parmi les sorties de cette année ! La voix de Yann sur ce registre est pleine de nuances, posée, juste et chargée de couleurs différentes, et colle tellement bien aux compositions riches de ce voyage qui nous entraîne dans leurs (ou nos propres) méandres psychiques…Cette date était annoncée comme étant leur dernière, mais vu le nombre des concerts qui s’accumulent déjà sur leur page, vous avez bien d’autres chances d’aller vivre leur musique en live. Il terminent leur set avec la reprise d’« Army of Me » qui leur va comme un gant, et nous laissent avec le sourire plaqué au visage, un vrai moment de vagues submersives et de lâcher-prise qui fait du bien…

« 1 de 3 »

Et tandis qu’on tente doucement de reprendre nos esprits (« Ça va… aller, ça va, ça va aller ! »), c’est la 3ème facette métallique de la soirée qui se prépare sur scène. Le combo parisien Betraying The Martyrs, en digne ambassadeur de la scène metal française, vient sortir le public du Moloco de sa belle torpeur klonesque, avec force et énergie. Un double chant, notamment avec Aaron, originaire de Leicester, bien calé et la brigade metalcore forte de ces 6 gaillards lance les watts. L’audience commence à remuer sévère, ça finira même par presque dégénérer mais le posse est attentif à son public et fait cesser rapidement les hostilités pour les canaliser vers une énergie plus positive et bienveillante. Ca Circlepit et ça Wall-of death tout au long du set, set hyper dynamique et scènique, un vrai échange d’énergie entre la scène et la fosse. BTM a mis le feu et on ne peut que remercier le Moloco pour ce plateau Metal qui nous a fait passer par une tonne d’émotions et de décibels en une seule soirée ! Et à Metal in Franche-Comté, on aime bien ça…

« 1 de 2 »
Please follow and like us:
error