Swarmageddon, la relève bisontine ?

SWARMAGEDDON

C’est un passage obligé, une véritable institution même ! La présentation ! Qui êtes-vous, d’où venez-vous ?

Swarmageddon : Le groupe se compose de Marion (chant), Guillaume « Schap » et Adrien (guitares), Pauline (basse) et Thibaud (batterie). Nous venons tous de Besançon, excepté Pauline qui habite à Mulhouse. Tu connais peut-être déjà Schap qui a fondé le groupe Mehtnakriss il y a une dizaine d’années à Besançon. Pauline, quant à elle, tient aussi la basse dans deux autres groupes : Dawohl et Bloody Rabbeat.

MIFC : Voilà, maintenant qu’on se connait, il est temps d’évoquer un peu ce qu’est Swarmageddon. Déjà le nom, d’où vient-il ? Et qui en est à l’origine ?

Swarmageddon est la contraction de « Swarm » qui veut dire essaim ou nuée en anglais, et « Armageddon ». Pour nous, cela fait référence à la culture SF dont nous sommes fans, notamment à Starship Troopers, Starcraft… Imagine une nuée d’insectes géants extra-terrestres qui envahirait la Terre. C’est cette image qui sert de background à notre musique. Et c’est Adrien qui a eu l’idée de ce nom de groupe.

MIFC : Pour préparer votre interview, je n’avais que le titre de la compilation « The Battle of Metal Vol 5 », en effet votre EP va sortir la semaine prochaine. Pouvez-vous nous parler de ce premier CD ? Sa composition, son enregistrement, un label ?

Swarmageddon : Au départ, nous avions imaginé sortir l’EP en digital, en sortant chaque titre au fur et à mesure sur le net. Mais finalement face aux demandes de pas mal de personnes, nous avons fait le choix d’en sortir une version physique. Nous avons enregistré cet EP au Psyrus Studio fin 2017 et début 2018. Tous les titres ont été composés par Schap au cours de ces deux dernières années, à l’exception de « Survival of The Prey », qui a aussi été composée par Adrien. Pour le moment, nous n’avons pas de label.

 

MIFC : En parlant de cette compilation, je n’ai pu m’empêcher de noter pas mal d’influences, tant musicales que vocales, toutes ou presque dans la scène death mélodique suédoise. Une question me brûle les lèvres : vous êtes de la famille des Dark Tranquillity ? Passons sur la blague nulle et arrêtons-nous sur cette influence, importante pour vous ou pas ?

Swarmageddon : Schap a écouté du death mélo suédois pendant des années et était, entre autres, un grand fan de Dark Tranquillity. Cela se ressent donc dans notre musique. Pourtant, nous dirions que ce n’est pas l’influence principale de notre musique. On écoute tous du metal plus moderne, qui peut aller de Periphery à Fallujah, en passant par Infant Annihilator. Swarmageddon est donc un mélange de toutes ces influences qui n’ont parfois rien à voir entre elles.

 

MIFC : Même si vous êtes nouveaux dans cette scène, je pense que vous avez déjà un avis sur son état de santé ? Des groupes avec lesquels des liens se sont créés ?

Swarmageddon : Nous sommes tous d’accord pour dire que la scène metal en général se porte plutôt bien et trouve un souffle nouveau grâce à Internet. La scène française semble bien aller elle aussi et tend à se professionnaliser de plus en plus (avec beaucoup de groupes avec de bonnes productions, des jeux de scène travaillés, etc.). En parlant des liens que nous avons pu créer avec d’autres groupes, on peut citer Dust in Mind (c’est d’ailleurs Damien le chanteur-guitariste qui nous a enregistrés), Fractal Universe qui nous a invité sur notre première scène, Obsidium, Toward The Throne, In Arkadia, White Butchery…

MIFC : Alors autant je n’ai pas encore écouté votre EP mais je vous ai vu en live ! Et c’est une prestation qui m’a marqué ! Tant musicalement que visuellement. Vous étiez présents, la bassiste ne tient pas en place et la chanteuse sait déjà se mettre le public dans la poche !

Swarmageddon, groupe taillé pour le live ? Swarmageddon : Le public se déplace pour voir un show alors nous essayons de faire ce qu’il faut pour le satisfaire ! En tout cas, nous prenons nous-même beaucoup de plaisir à jouer dès que nous en avons l’occasion.

MIFC : D’ailleurs des dates à nous communiquer ? Swarmageddon : Nous jouerons à l’Atelier des Môles de Montbéliard le 6 octobre prochain pour notre release party en compagnie de Fractal Universe et Sublime Cadaveric Decomposition, et le 26 octobre à l’Artiste à Golbey avec Obsidium et Protogonos.

MIFC : Et finalement que peut-on souhaiter à Swarmageddon ? Swarmageddon : Que l’on puisse trouver notre public, faire beaucoup de scènes, et que cela dure le plus longtemps possible !

Please follow and like us: