Premier concert ce samedi à Guyans Durnes !

Au programme

Assigned Fate + The Maniax + Out(rage)

1/Qui sont les frappadingues qui sont à l’origine d’une telle association et pourquoi vouloir nous souiller avec des musiques saturées ??
Les Sapins Metaliks, c’est au départ David, président de l’asso, élevé au son de Johnny Hallyday et Mike Brant. À l’adolescence, il découvre Iron Maiden, Slayer, Sepultura… et comme il n’a aucun don pour la musique, il se tourne vers le headbanging. Passionné de tout ce qui fait le genre rock, il entraîne Amel en concert et autres festoches et réussit à la convaincre de l’épouser et en option de devenir secrétaire de l’asso. Nico, le trésorier, c’est la bonne rencontre, le copain toujours prêt à partir faire un pogo avec sa chemise à fleurs et à nous porter sur un slam. On a choisi ce type de musique parce que c’est celle qui nous plaît et parce que ça fait râler Michel Drucker. Plus sérieusement, on aime son énergie et sa diversité.

2/Maintenant qu’on sait qui et pourquoi, il nous manque le lieu, pourquoi à cette endroit précisément ?
Charbonnières-les-Sapins? Parce que c’est l’endroit sur Terre sur lequel on a atterri. Et pour le 9 novembre, Guyans-Durnes, parce que c’était la seule salle dispo à cette date.

3/Vous organisez votre premier concert le 9 novembre, parlons ensemble de cette date. Pourquoi ces groupes en particulier ?
On suit depuis quelques temps Assigned Fate et The Maniax. Tout aussi différent qu’impressionnant. On adore! Et on a voulu proposer pour cette première soirée plusieurs styles. Pour Out(rage), ce sont les premiers à nous avoir sollicités et après avoir écouté leur EP, on a voulu leur faire une place.

4/A quoi doit on s’attendre ce samedi ? des animations, des stands , de la bouffe vegan ?
Pas d’animation sinon les trois concerts et les stands des groupes. Buvette et restauration seront sur place avec une proposition de sandwich végétarien. L’asso a pour objectif de faire bouger le commerce local du coup la majorité de ce qui sera proposé sera issu du circuit court.
Pour le sandwich on peut le qualifier de vegan aussi je pense : pain/houmous/chou chinois et poivrons.

5/Je sais, c’est le premier mais au fond de vous, vous êtes déjà dans le prochain ! des idées de groupes ?
Des tas ! On a reçu beaucoup de sollicitations et puis on a nos propres envies. Mais pour le moment on se concentre sur la soirée du 9 novembre. Mais si on pouvait avoir Trollfest et Tagada Jones, ce serait énorme!

6/Et sinon pour la bière, on boira quoi ?
De la Clan! Une superbe bière qui nous vient de Dammartin-les-Templiers. Vous pourrez la gouter et regoûter (avec modération) tout en tapant la discute avec Nicolas, son brasseur.
Please follow and like us:
error

My Sweet Tyranny sort son premier album, il nous fallait aller poser quelques questions aux Audincourtois (j’adore écrire ce mot, sont ils tous courtois à Audincourt ?). Et après cette interview, direction leur bandcamp ou leur site pour écouter ce CD !!

1/My sweet tyranny ? pourquoi un tel nom ? qui est le doux tyran du groupe ? Et surtout qui êtes vous, d’où venez vous ?

Le nom My Sweet Tyranny illustre plutôt bien notre démarche artistique qui se veut autant visuelle qu’auditive. Nos textes et compositions se veulent très contrastés, comme des tableaux en clair-obscur par exemple. Notre punchline, d’ailleurs, dit que notre musique c’est de la peinture qui s’écoute, du rock qui se contemple.

Nous devons tout les 4 être de doux tyrans à notre manière mais jamais en même temps, ce qui est important pour l’équilibre du groupe.

Géographiquement, nous venons tous du nord Franche-Comté. Musicalement, c’est beaucoup plus contrasté. Jérôme (bassiste), notre doyen est un pur rockeur et musicien depuis des décennies. Il affectionne également beaucoup la musique française (Aubert, Gainsbourg…) Dylan (batteur), en complément, est le plus jeune du groupe et a un univers d’influence plus vaste, plus actuel. Laurent (guitariste) puise dans le rock, le métal mais aussi la musique de film et un peu l’electro. Nico (Chanteur guitariste) : je suis le plus tardivement arrivé dans la musique (moins de 10 ans). Je viens des arts visuels (depuis le jour ou j’ai su tenir un crayon). Pour moi, les arts visuel et musical sont intimement liés et difficilement dissociables. Je pense que ça se ressent dans notre musique.

2/ depuis 2015, le groupe a su gagner les faveurs du public par le biais de concours et tremplin (RTL2, Music Wood), est ce que ces victoires vous ont ouvert des portes ?

Pas vraiment. De manière sporadique pour le tremplin RTL2 car nous avons pu donner un concert au casino de Blotzheim dans le cadre du contrat « mes scènes d’Alsace » que nous avons remporté.

3/Après une démo en 2015, voilà enfin votre premier album qui sort finalement en autoproduction, pouvez vous nous parler un peu de la construction de « DBCW » ?

DBCW se veut avant tout être un album et non une succession de chansons. La chronologie de ses 48 minutes est beaucoup réfléchie. Chaque chanson y a sa place. 6 de ces chansons ont d’abord été composées par Laurent et moi même (avant l’arrivée des 2 autres). Les parties de basse et de batterie ont bien entendu été re-composées par Jérôme et Dylan. Pour les autres chansons, c’est une écriture à 4 du début à la fin. Ces chansons sont d’ailleurs les plus rock de l’album.

4/Comme je l’ai noté dans la chronique, le son de cet album est vraiment de qualité. Parlez nous un peu de ce studio ?

Nous avons enregistré au Indie Ear studio. Matthieu est quelqu’un de super pour cela car c’est avant tout un musicien qui n’hésite pas à donner son avis. Plusieurs modifications ont d’ailleurs été apportées pendant les enregistrements et le mix. Le mastering, quant à lui, à été fait par Stéphane Kroug (Electric room à Lausanne) afin d’avoir une oreille neuve sur le projet. Le mix était déjà très bon et le mastering a pu mettre en évidence encore mieux chaque instrument, chaque voix, chaque sample. Enfin, la version CD est encore meilleure car nous avons choisi le pressage plutôt que la duplication et cela se ressent nettement à l’écoute.

5/Maintenant que l’album est là, il va falloir le défendre sur scène ! Quelle date s’annonce pour My Sweet Tyranny ?

Pour l’instant, nous nous produirons à la Brasserie La Cude à Hyémondans le 11 octobre prochain. C’est le premier concert de notre tournée (DBCW tour) qui se construit actuellement. Cette date est importante pour nous car il s’agit de notre « maison ». Nous y sommes toujours bien accueillis et connus de tous. Je suis moi même membre actif (réalisateur des lives du festival qui a lieu chaque année en juillet) de l’association Hiboux & le chien blanc (association en charge de la programmation de le brasserie).

Plusieurs dates se dessinent pour la suite dans la région avec notamment un concert à La quincaillerie (Blamont) et à la Loge (Plaimbois du miroir) cet hiver. Nous tournerons également sur les planches de France 3 Besançon fin janvier. D’autres dates arrivent…

6/Petit questionnaire

si vous deviez citer …

Un groupe : On y coupera pas étant donné qu’on nous fait quasi systématiquement remarquer nos influences « Floydesques » ce qui n’est pas si surprenant que ça vu que 2 d’entre nous (Jérôme et Lurent) sont fans de Pink Floyd.

Un.e artiste : Rembrandt, pour les raisons évoquées plus tôt (c’est moi qui parle là 😉 ) et plus particulièrement le chef d’oeuvre Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée.

Un alcool : Pas original mais très pratique en répète : la bière et particulièrement l’IPA de la brasserie Ste Cru (Colmar) dont nous raffolons tout les 4.

Une ville : Audincourt ! Je veux ! C’est là que nous répétons tous les mardis soirs et quelques jeudis en plus de temps en temps.

7/Parlons de la région, des groupes à nous conseiller ?

Beaucoup trop ! Ma liste ne pourra pas être exhaustive.

1 – Ineps’Id qui nous ont fait l’honneur de faire notre 1ère partie le soir de notre release et qui envoie un rock mi stoner mi alternatif avec une voix bourrée de testostérone.

2 – Karakoroum (Belfort) qui a un univers musical extraordinaire entre pop, rock electro et musique du monde.

3 – Gwenn qui propose un rap fusion très efficace et énergique sur scène.

 

Merci pour vos réponses et à bientôt sur la route 

Please follow and like us:
error

Le Swamp Fest revient pour une deuxième édition, et ce pour notre plus grand plaisir !

Et on termine cette semaine (oui je sais on est jeudi mais demain c’est le festival !) avec un ovni (ou insecte) musical, les Cannibal Mosquitos !! Je pense mon ptit chouchou du week end !

1/ Tous les festivaliers ne vous connaissent peut être pas, pouvez-vous svp présenter le groupe ? D’où venez-vous, les origines du groupe, ses membres, etc. ?

Nous sommes Cannibal Mosquitos, nous habitons autour de Bourg de Péage dans la Drôme, proche de Valence. Le groupe est né en 2010, nous avons 3 albums, deux 45 tours, et des figurations dans quelques nombreuses compilations. Les membres sont Pat Mosquitos à la basse, Airwesh Mosquitos à la batterie et El Cannibal à la guitare et aux diverses machines.

Nous venons tous du punk hard core, nous sommes anciens membre de ISP (1994-2014) et bien d’autres groupes…

 

2/ Comment définiriez-vous votre musique et/ou quelles sont vos influences majeures ?

Notre musique est du surf rock and roll soupoudré de twist ! Notre son est un mix entre la surf musique et le rock garage.

Nos influences vons de Dick Dale, The Cramps, the Mummies, et bien d’autres musique autres que la surf musique pour d’inspirer. Ca peut peut aller du punk au blues ou du métal…

 

3/ Quand vous serez dans la foule des festivaliers, quel(s) groupe(s) allez-vous regarder ?

 

Je pense qu’on va essayer d’en regarder un maximum, il y a beaucoup de super groupe ce soir la ! On va profiter pleinement du festival !

Nous avons déjà joué avec l’excellent Reverent Beat Man, On adore le clip de One Rusty Band « Cat suicide blues »…

 

4/ Racontez nous une anecdote avec le groupe lors d’un concert, festival, enregistrement studio ou autre ?

Y en a pleins (rires…), El Cannibal qui oublie ses deux guitares dans un festival Belge ! Des personnes qui nous rejoingnent au stand de merch, et qui nous disent, (une fois démasqué et avoir enlevé la combinaison), ah non, c ‘était pas vous, vous êtes des rigolos ! Vous pouvez aller chercher les vrai CannibalMoquitos s’il vous plait ? C’est celle notre préféré!

5/ Quelle est votre actualité du moment et/ou vos projets des mois à venir (CD, clip, concert, etc.) ?

Nous Sommes toujours en tournée pour notre troisième Album « Vroom Vroom » , Nous serons en concert tous les weekends de septembre, nous partons en tournée au Brésil du 14 novembre au 24 novembre, et puis on va se consacrer à composer et sortir notre quatrième album en 2020 !

6/ Un petit mot pour les festivaliers et/ou les organisateurs ?

Pour les festivaliers on est prêt à twister et faire les cons avec vous ! On espère qu’on passera un bon moment !

Pour les organisateurs, on en connait un grand nombre ! Ce sont des potes ! On se connait depuis un bon bout de temps ! C’est une immense joie pour nous, non seulement de passer une soirée ensemble mais aussi qu’ils nous ait programmé ! Ça va être une belle fête c’est clair !

7/ Si vous deviez citer ?

un concert marquant : Ouah ! La liste est trop longue ! La claque de l’année 2019 pour Pat et moi (El Cannibal), c’est le concert de Laibach à Lyon ! On ne s’y attendait pas ! On pourrait t’en parler des heures, mais je dois avouer que ça a été une tuerie !

 

une belle rencontre artistique : Pareil il y en a beaucoup, c’est dur ! Slim Jim Phantom (au hasard)…

 

une pochette d’album : Ministry l’album « Filth Pig » !

 

« le/les » morceau(x) que vous écoutez en boucle  : the Mummies « The Fly »

 

votre première idole musicale : (El Cannibal a répondu en premier) Jean Michel Jarre

 

8/ Quel sera votre merch disponible sur place (t-shirt, CD, etc) ? Et pouvez-vous nous communiquer un autre moyen d’acquérir votre merch pour nos lecteurs qui ne seront pas présent au festival ?

 

Le second album « Surfin Love party » en lp vinyle, le troisème « Vroom Vroom » en vinyle et k7, t-shirt bien sur !

Membres du groupe
El Cannibal mosquitos : Guitar, machine & stupids vocals,
Pat Mosquitos : Bass & Stupid Vocals
Air Wesh Mosquitos : Rythm special Surf Groove

 

 

Please follow and like us:
error

Le Swamp Fest revient pour une deuxième édition, et ce pour notre plus grand plaisir !

Un de nos habitués est présent ce vendredi au Swamp Fest, le bien nommé Fat Jeff !

1/ Tous les festivaliers ne vous connaissent peut être pas, pouvez-vous svp présenter le
groupe ? D’où venez-vous, les origines du groupe, ses membres, etc. ?
Réponse : Hello ! Je m’appelle Fat Jeff, one-man-blues-band avec guitare, chant et percussion. Je
suis originaire du Pays de Montbéliard, et ce projet a vu le jour en septembre 2016. Mon premier
album ‘’Tales From The Road’’ est sorti en septembre 2018, et le Swamp Fest sera la 38e date de la
tournée de l’album !
2/ Comment définiriez-vous votre musique et/ou quelles sont vos influences majeures ?
Réponse : Du Blues à l’ancienne, suintant et gras, transpirant le whisky et la rouille. En influences
majeures je citerais évidemment Seasick Steve, mais aussi les grands maîtres : Muddy Waters,
Johnny Cash…
3/ Quand vous serez dans la foule des festivaliers, quel(s) groupe(s) allez-vous regarder ?
Réponse : One Rusty Band, c’est assez dingue ce qu’ils font ! Reverend Beat Man évidemment, et
j’aurais bien voulu voir les potes de Blend Of Stones, Free Bastards et Hoboken Division le
lendemain !
4/ Racontez nous une anecdote avec le groupe lors d’un concert, festival, enregistrement
studio ou autre ?
Réponse : Y’a toujours plein de trucs cool à raconter, parce qu’on rencontre des personnes vraiment chouettes, on passe des soirées de dingue avec les copains, on joue de temps en temps sur de belles et grandes scènes, plein de monde se bouge pour faire vivre notre culture et ça je pense que c’est une belle ‘’anecdote’’ ! 😉
5/ Quelle est votre actualité du moment et/ou vos projets des mois à venir (CD, clip, concert,
etc.) ?
Réponse : La tournée de l’album touche à sa fin, il y a encore quelques dates à la rentrée et
l’automne ! Je suis en train de finir d’écrire le 2e album, il sera prêt pour la rentrée 2020, 10
nouveaux morceaux et j’ai hâte de vous les faire découvrir !
6/ Un petit mot pour les festivaliers et/ou les organisateurs ?
Réponse : Un grand Merci pour l’invitation au Swamp Fest c’est vraiment cool, et j’espère que les
festivaliers vont s’éclater, mais ça, j’en doute pas ! En tout cas on se retrouve le vendredi à 18h30 et
ça, ça va être terrible !
7/ Si vous deviez citer ?
un concert marquant : YOB à la Poudrière de Belfort, une putain de découverte.
une belle rencontre artistique : Johnny Montreuil ma gueule !
une pochette d’album : Butchered At Birth de Cannibal Corpse, à l’ancienne
« le/les » morceau(x) que vous écoutez en boucle : Le live au Cabaret Vert de Brian Jonestown
Massacre
votre première idole musicale : Slash
Question facultative :
8/ Quel sera votre merch disponible sur place (t-shirt, CD, etc) ? Et pouvez-vous nous
communiquer un autre moyen d’acquérir votre merch pour nos lecteurs qui ne seront pas
présent au festival ?
Réponse : Il y aura le premier album ‘’Tales From The Road’’, des badges avec 3 visuels
différents ! On prépare un merch plus conséquent pour le 2e album (T-shirt, Vinyls…).
Vous pouvez commander le merchandising en envoyant un mail sur fatjeffbooking@gmail.com, en
attendant d’avoir une boutique officielle sur Bandcamp et Facebook !

Les membres : 

Fat Jeff

Please follow and like us:
error

Le Swamp Fest revient pour une deuxième édition, et ce pour notre plus grand plaisir !

On continue la semaine consacrée au plus français des festivals américains, aujourd’hui on découvre un trio de Nancy, Hoboken Division !

1/ Tous les festivaliers ne vous connaissent peut être pas, pouvez-vous svp présenter le groupe ? D’où venez-vous, les origines du groupe, ses membres, etc. ?

On vient de Nancy et on a commencé le groupe Marie et moi en 2011. Au départ, on devait se voir pour enregistrer une partie de voix sur une cover du Velvet Underground avec mon ancien groupe et on s’est très vite mis à composer ensemble. On a écrit 8 morceaux en 1 mois, donc on s’est dit que ça valait le coup de se lancer dans le grand bain ! On a joué pendant 4 ans sur boites à rythmes et depuis 2015, Thibaut nous a rejoint à la batterie. Et on continue de mixer batterie acoustique et boites à rythmes sur nos disques.

2/ Comment définiriez-vous votre musique et/ou quelles sont vos influences majeures ?

Pour faire simple, on dira du rock garage avec une touche de psyché sur une très grosse base blues (vive les accordages en Open et autres) !

On a un côté très blues car on a énormément écouté RL Burnside / Mississippi Fred Mc Dowell: ce blues du delta qui transcende sur un seul accord et un côté punk blues/garage en grand fan du Gun Club, Left Lane Cruiser et des Stooges. On partage aussi avec Marie et Thibaut un gros goût pour le Velvet Underground, les Stones (rolling et roses), le Brian Jonestown Massacre ou encore les Yeah Yeah Yeahs et la scène krautrock.

 

3/ Quand vous serez dans la foule des festivaliers, quel(s) groupe(s) allez-vous regarder ?

On va jouer le dimanche donc je pense qu’on passera du temps devant les Peawees qui viennent d’Italie. On a fait quelques tournées en Italie et on a eu l’occasion de jouer avec pas mal de groupe italiens, ils ont depuis toujours une super scène garage/punk (cf Les Movies Star Junkies) et c’est toujours bien puissant ! On ne ratera pas non plus Henry’s Funeral Shoes, car quand le blues se fait gras dans un micro harmo, c’est la Vie !

Dommage de louper la veille… On a déjà joué avec Fat Jeff et the White Rattlesnake, et ils défoncent tous les deux, ça aurait été cool de les revoir. 

4/ Racontez nous une anecdote avec le groupe lors d’un concert, festival, enregistrement studio ou autre ?

En tournée il y en a énormément, tres souvent bonnes, quelques fois.. moins! Comme cette soirée à Hautefort où un mec hors de lui à explosé notre vitre arrière avec son poing, pour une embrouille avec d’autres clients du bar. On a du visiter quelques garages et commissariats du coin avant de pouvoir remonter à Nancy, la voiture remplie de verre pilé. 

 

5/ Quelle est votre actualité du moment et/ou vos projets des mois à venir (CD, clip, concert, etc.) ?

On va sortir un 45 tours de noël avec 2 morceaux début décembre. Et on est en train de travailler sur les morceaux de notre 3e album qui devrait sortir fin 2020 début 2021 sur le label messin « Les Disques de la Face Cachée ».

6/ Un petit mot pour les festivaliers et/ou les organisateurs ?

On est ravis de venir jouer à Besançon! et bravo d’avoir monté un festival aux couleurs blues / punk. A l’heure des gros festivals qui ont tous la même affiche, ça fait du bien d’avoir des petits festivals marqués avec une vraie esthétique. Et on sait que c’est dur de tenir la barre pour ces festivals. Bravo, et longue vie à vous! 

7/ Si vous deviez citer ?

un concert marquant :  A Place To Bury Strangers aux Trinitaires à Metz en 2014

une belle rencontre artistique :  Lo Spider, l’ingé son toulousain qui enregistre nos disques sur bandes. Je le vois un peu comme notre Steve Albini français, enregistrement live, choix radicaux dans la prod. C’est quelqu’un qu’on apprécie beaucoup et qui fait un super taf !

une pochette d’album : An Ass Pocket Full Of Whiskey de RL Burnside feat Jon Spencer Blues Explosion 

« le/les » morceau(x) que vous écoutez en boucle  :  

En ce moment, c’est :

Korto – A40 (super trio de krautrock/psyché de Haute Savoie)

Rowland S Howard – Breakdown (and then..)

Mississippi Fred Mc Dowell – tout le disque “live in Gaslight, NYC”

votre première idole musicale : Jimi Hendrix !

 

Question facultative :

 

8/ Quel sera votre merch disponible sur place (t-shirt, CD, etc) ? Et pouvez-vous nous communiquer un autre moyen d’acquérir votre merch pour nos lecteurs qui ne seront pas présent au festival ?

On aura les T-shirts, vinyles et CDs de nos 2 albums (désigné par Jean-Luc Navette, un grand illustrateur et tatoueur avec qui on bosse depuis 2015 : son travail est magnifique !).  Et on peut aussi retrouver notre merch sur notre page bandcamp http://hobokendivision.bandcamp.com

Membres du groupe
Marie – Mathieu – Czmil
Please follow and like us:
error

Le Swamp Fest revient pour une deuxième édition, et ce pour notre plus grand plaisir !

Et pour démarrer cette semaine consacrée au plus français des festivals américains, découvrons les Belfortains de l’affiche, the Fre3 Bastards.

1/ Tous les festivaliers ne vous connaissent peut être pas, pouvez-vous svp présenter le groupe ? D’où venez-vous, les origines du groupe, ses membres, etc. ?

 

Réponse : Nous sommes un power trio, Mick (basse), Greg (batterie), et Jo (guitare/chant), nous nous revendiquons Belfortains car nous répétons au Rockhatry. En réalité, nous sommes un peu plus éparpillés autour de la ville du Lion.

Mick et moi (Jo) avons traversé ensemble les styles, et cela doit faire maintenant plus de 10 ans qu’il me supporte ! Quand on s’est retrouvé à la recherche d’un batteur pour faire revivre notre projet, on a fait la rencontre de Greg qui a complété l’équipe de façon très évidente.

 

2/ Comment définiriez-vous votre musique et/ou quelles sont vos influences majeures ?

 

Réponse : On aime dire que l’on fait de la vraie musique, pour de vraies personnes ! Dans l’énergie, le partage et de façon authentique. Quand le public est réceptif, on en est que plus efficace et la mayonnaise ne prend que mieux.

Nous sommes influencés par la scène du desert/stoner rock, les classiques comme Motorhead, les musiques un peu plus techniques/psychédéliques mais aussi toutes les musiques groove, de la motown à RATM. Par contre, nous n’oublions pas les racines bluesy dont on tire une certaine démarche en plus des fondements musicaux.

 

3/ Quand vous serez dans la foule des festivaliers, quel(s) groupe(s) allez-vous regarder ?

 

Réponse : Après un bisou aux potes qui jouent, je dirais One Rusty Band pour la formation improbable, et le Reverend pour réactiver notre foi(e) J Au final c’est difficile à dire parce qu’il y a beaucoup de beau monde à découvrir !

 

4/ Racontez-nous une anecdote avec le groupe lors d’un concert, festival, enregistrement studio ou autre ?

 

Réponse : Ah ! Une anecdote ! C’est le « une » qui pose problème. Je préfère te faire un petit florilège : les esquives d’animaux la nuit, le couchage à 6 dans 6m2 avec un chiotte au milieu de la pièce, les prises de karaté sponsorisées par Havana Club, vivre en caleçon en Suisse, les open bar en Allemagne. La vie de groupe quoi, il y en a tellement !

 

5/ Quelle est votre actualité du moment et/ou vos projets des mois à venir (CD, clip, concert, etc.) ?

 

Réponse : Nous avons mis en ligne notre 1er clip « Friends » cette année, et on ne va pas le cacher, le prochain album est déjà en partie enregistré. C’est le gros projet du moment, nous finalisons les derniers morceaux pour repasser en studio bientôt. On a hâte de vous le faire découvrir début 2020.

 

6/ Un petit mot pour les festivaliers et/ou les organisateurs ?

 

Réponse : Venez nous voir, et agrandir la famille des batards ! On va bien se marrer et il y aura de quoi se défouler ! Et puis venez taper la causette au merch, on aime bien, et on vous racontera les versions non politiquement correctes des anecdotes !

Pour les organisateurs, déjà chapeau, un festoche comme ça c’est du taf, et on aime la programmation pointue !

 

7/ Si vous deviez citer ?

 

un concert marquant : Queens of the stone age aux eurocks en 2011, mais il y en a beaucoup d’autres !

une belle rencontre artistique : Earthless dont on a fait la 1ere partie cette année. Des mecs en or, un état d’esprit qui colle beaucoup au notre.

une pochette d’album : RATM, le 1er album

« le/les » morceau(x) que vous écoutez en boucle  : Dans le camion pour partir en concert, le 1er album de Monster Truck, je crois qu’il doit être coincé dans le lecteur

votre première idole musicale : Pas une en particulier, mais plutôt tous ces groupes authentiques et bon esprit, qui ne se la racontent pas, et qui sont là pour faire partager leur musique. C’est notre vision des choses.

 

Question facultative :

 

8/ Quel sera votre merch disponible sur place (t-shirt, CD, etc) ? Et pouvez-vous nous communiquer un autre moyen d’acquérir votre merch pour nos lecteurs qui ne seront pas présent au festival ?

 

Réponse: Sur place, on aura des t shirts, des CD (les derniers du précédent EP), et quelques goodies habituels. Sinon, il est possible de tout se procurer en nous contactant par email (thefreebastards@gmail.com), via facebook, ou par bandcamp.

Les membres : 

Drums: Greg
Bass: Mick
Guitar/Vocals: Jo

 

Please follow and like us:
error