Smash hit Combo et Rise of the NorthStar – Le Moloco

Dimanche 12 mai, le Moloco proposait de passer la fin de la journée à faire un peu de sport en salle avec un concert hardcore orienté culture geek et mangas. Deux groupes prévus pour l’occasion, et pas du menu fretin. Beaucoup ont répondu à l’appel et c’est dans une salle bien remplie que Smash hit Combo commencent à jouer.

Je ne m’étais jamais penché sur ce groupe avant ce soir, Smash Hit Combo officiant dans un néo-metal à la Pleymo. Le concept n’est pas compliqué : metal moderne et gros breaks avec deux rappeurs qui sautent dans tous les sens, le tout ponctué de samples et références à la culture geek. C’est survolté et la musique est faite pour jumper dans tous les sens, ce qui marche plutôt bien. Dès le début le pit est bien animé, le public enchainant circle pit et pogos dans une bonne humeur générale. Les deux rappeurs apportent un vrai plus en termes d’énergie déployée sur scène. Une bonne partie du public connait déjà bien les paroles et semble conquis par la prestation. Les chanteurs n’ont même pas à expliquer certains moments de participation du public, qui est conquis. Musicalement, les deux rappeurs ont la même voix et les passages chantés ne sont pas super. Mais ce n’est qu’un détail, le principal problème étant le fait que le set se déroule en dent de scie. Les morceaux commencent par une intro pour rappeler le coté geek (le sample de GTA San Andreas par exemple), on envoie du lourd et un gros circle pit, qui se termine au bout d’une vingtaine de seconde pour retomber sur une partie, rappée souvent trop longues. Reste que le groupe dégage une énergie très positive et donne joyeusement de sa personne : les musiciens finissent allongés sur scène ou viennent jouer au milieu d’un circle pit sur le dernier morceau. Le concert était donc bien sympa et c’est tout sourire que le groupe quitte la scène après avoir été longtemps acclamé.

« 1 de 2 »

Après 45 min de pause, les 15 dernières à attendre dans la salle avec en musique de fond du gros rap américain, la tête d’affiche monte enfin sur scène. Le groupe est en uniforme et en partie masqué. Rise Of The North Star, c’est un gros hardcore bien lourd avec des passages rap, une pointe de thrash dans certains riffs et une toile de fond manga. Le combo idéal pour envoyer des patates de forain à ton voisin en concert. Le set est d’abord centré autour du dernier album, avec un jeu de scène original et scénarisé : le back drop représente un samurai en armure, Shi, qui dès le début s’adresse à nous une lueur rouge dans les yeux. Les titres s’enchainent, le pit est déchainé, le jeu de scène bien travaillé, le groupe ayant une sacrée énergie sur scène et un frontman plutôt théâtral. Le face à face avec le samurai sur le morceau Kozo est bien tourné, de même que l’alternance du chant sur All For One. Les effets lumières très dynamiques, intégrant le personnage du fond, renforce la violence et l’énergie de la musique. Les titres sont marquants pour leur lourdeur (en témoigne les nombreuses moshparts) ou leurs refrains fédérateurs, chantés par une grosse partie du public. Au milieu de tout ça, une petite reprise de l’intro de Blind de Korn. Le tout se termine par un Samurai Spirit sous une pluie de confettis pour un effet fleurs de cerisiers. Le groupe sors de scène et un technicien enlève les panneaux latéraux avant que le rappel ne commence. Exit le samurai, le backdrop change pour l’ancien et le groupe joue quelques titres plus vieux, mais aussi plus rentre dedans. La guerre au sein du public reste totale, circle pit et wall of death sont parfois improvisés sans signe apparent du groupe, beaucoup de slammeurs montent sur scène. Les breaks bien lourds et les riffs thrashy ont un effet direct sur l’attraction pied-bouche dans la fosse.

Le concert se finit alors que le soleil se couche et quand on sort de la salle, on peut voir sur le visage de certains la qualité du concert de ce soir. Le quota de violence est largement atteint pour ma part, pas trop besoin de réfléchir en écoutant de la musique. Et cet horaire de concert est quand même bien pratique, la salle étant comble ce soir. Le Moloco saura surement nous régaler une nouvelle fois l’an prochain, merci à eux et à Yannick pour les photos.

« 1 de 3 »
Please follow and like us:
error