Seeds Of Mary/58 Shots au Pinky Bar

-Concert Seeds Of Mary/58 Shots – Pinky Bar de Nommay le 21 avril 2019-

FrankieFotos pour Metal In Franche Comté

Participer à  un concert pendant que d’autres fêtent Pâques comme il se doit, plutôt inattendue comme situation, mais il s’agit bien du dimanche 21 avril 2019 que Seeds of Mary et 58 Shots ont calé leur set au Pinky Bar de Nommay (25).

Gigi, la tenancière du Pinky Bar ouvre ses portes au public à 18h00. C’est la première fois que je participe à un concert en ce lieu, réputé festif et convivial, et lorsque je vois l’espace réservé à la scène et au public, je me dis que cela promet une sacrée proximité entre l’auditoire les musiciens, tout ce que j’aime……. Comme j’ai bien fait de prendre mon grand-angle…..j’en profite d’ailleurs pour mettre à l’épreuve mon nouvel équipement photo sur la photo de concert.

Il est 19h00 environ quand Arthur (déjà cité plus haut), annonce ses potes de Seeds of Mary, groupe bordelais de rock alternatif, formé en 2011, composé de Jérémy au chant, de Julien à la guitare, de Raph à la guitare et au chant, d’Elliot à la basse et d’Aaron à la batterie.

3 albums composent leur discographie, Seeds of Mary sorti en 2013, Choose your lie en 2015, et The Blackbird and The Dying Sun en 2017. Dès les premiers riffs, je suis déjà fort impressionné par le jeu d’Arron à la batterie, ça tape, ça roule, le jeu au pied et impressionnant, bref, la section rythmique est vraiment bien en place.

On voit que le groupe possède déjà une solide expérience de la scène, et ce, à travers toute la France, la plupart des membres tournant déjà depuis 2010, dans des villes comme Nantes, Paris ou Nice…. Le groupe participera en autre au festival Lost in Limoges au côté des Wampas et Pete Doherty, et traversera les frontières pour jouer en Suisse et en Belgique.

L’auditoire semble découvrir ce groupe, et j’en fais partie, l’ambiance a du mal à monter sur les premiers morceaux, mais Jérémy au chant, assure le contact public/groupe et son expérience créé le lien entre son groupe et le public….. progressivement…

Musicalement, on plonge dans un univers mélodique et puissant d’un combo dont la musique voit une partie de ses racines ancrées dans le son de groupe de la Côte Ouest américaine type Alice in Chain, Pearl Jam…..On navigue entre un univers Rock, Grunge et Métal…

Clin d’œil aux Pink Floyd avec la reprise de « Hey You », version musclée…..la mélodie de la voix se lie bien au gros son des guitares, comme tout le répertoire d’ailleurs…marque essentielle du groupe.

Moi en tout cas, je prends un vrai plaisir à allier mes 2 passions que sont la musique et la photo. Mon grand-angle me permet de pallier à la proximité de la scène et à l’exiguïté des lieux, dans lequel chacun des musiciens a su trouver sa place.

Les morceaux s’enchaînent et Jérémy se lance dans l’ascension du bar du Pinky pour un dernier morceau entre « copains…… »mdr……..

La salle est bien chauffée, l’espace se réduit, le Pinky Bar est rempli. J’en profite pour me glisser à travers le gosier une bonne bière bien fraîche et je me prépare pour le set des 58 Shots. On voit que la foule est venue acclamer ses locaux que sont Arthur, William, Tony et Théo, leur nouveau bassiste. Je me retrouve coincée au milieu des fans à ne plus pouvoir m’approcher de la scène…… pas grave, mon écran orientable et mon 90mm vont m’aider dans l’épreuve…

 

Récent vainqueur du tremplin Guitare en Scène en 2018, 58 Shots allie ce cocktail explosif entre rock classique explosif et hard rock des 70ies. Leur rock chargé d’électricité est une véritable bombe sonique….. mes tympans ont eu du mal à s’en remettre…… Dans ma frénésie à vouloir rejoindre le devant de la scène et claquer des clichés au grand-angle en contre-plongée, je me pose au pied du groupe, dégaine mon caillou magique et commence à shooter nos redoutables francs-tireurs. Sauf que je me retrouve à la hauteur des enceintes, et pendant le temps de 2 morceaux, je n’entendrai même plus la voix d’arthur….. j’ai la tête comme un compteur à gaz, la prochaine fois, c’est les bouchons d’oreille obligatoires…..

 

Bref, l’instant est d’enfer, William vient tricoter son manche juste devant moi, je sens le souffle de ses doigts tellement ça tricote….. mdr, et Arthur avec sa voix si caractéristique se perchant dans des aigus stridents, Tony et Théo assurant le rythme infernal du quatuor. Tony, qui par ailleurs, nous fera une petite frayeur en stoppant son jeu en plein morceau à cause d’un bon coup de chaud….. Je vous avais dis qu’ils auraient chaud tous ces Zicos……

Les morceaux proposés, puissants, carrés, mais surtout intemporels et énergisants constituent cette alchimie laissant présager une valeur montante du ROCK à la française….c’est virulent, c’est rageur et comme ils sont généreux dans l’effort ces 4 gars là…..on voudrait que cela ne s’arrête jamais…..

 

William et Arthur nous gratifieront d’un duel guitaristique monstrueux, au cours duquel chacun d’eux fera la démonstration de son talent et de sa virtuosité, pour enchaîner une reprise d’Highway to Hell des frères YOUNG…..

 

Seeds Of Mary, 58 Shots, la French Rock Révolution est en marche….

 

Rendez-vous aux 58 Shots à Valentigney lors du festival BockSons le 17 mai 2019, aux côtés de la légende du Hard-Rock français, Bernie et sa bande…… TRUST.

 

Please follow and like us:
error