Mon Baby Blues Festival, à l’Atelier des Môles

En septembre, c’est la rentrée des classes… C’est aussi pour moi la rentrée pour les concerts. Et quelle rentrée ! Elle commence très joliment par le désormais traditionnel festival « Bon Baby Blues Festival ».

Au programme, un warm-up, une Master class et de nombreux concerts.

Le Warm-Up, c’était le jeudi soir à La Clé de Sol, avec FAT JEFF (FR) et ses multiples instruments. Un blues crasseux qui fleure bon la Nouvelle Orléans.

Le vendredi, direction l’Atelier des Môles pour 2 concerts.

La soirée débute avec WHILLE & THE BANDITS (UK). Le bassiste est le premier a entrer sur scène. Son instrument inhabituel à 6 cordes résonne avec douceur sur la scène des Môles. Il est bientôt rejoint par Whille, guitariste et chanteur du groupe. Au moment où le batteur empoigne ses baguettes et les abats sur ses fûts, c’est une sorte d’éclat musical qui envahit soudain la pièce. C’est parti !

Le Trio envoie un blues rock progressif. Le gain de voix un peu rauque du leader nous ramène dans les années 70. De long morceaux acoustiques, une guitare slide parfaitement maîtrisée, des échanges avec le public, une belle présence sur scène, une complicité entre les musiciens, tous les ingrédients sont là pour envoûter le public.

Photos Whille & the Bandits

La soirée continue avec GAËLLE BUSWEL (FR). La Française offre au public dès les premières minutes un grand sourire. Elle présente une dose d’humour non négligeable et une super pêche sur scène : Ça fait du bien ! Ceci dit, la jeune Française n’est pas là non plus pour faire de la figuration : Auteur-compositeur-interprète et guitariste, elle a déjà décroché plusieurs titres parmi lesquels un Prix Révélation Française de Cognac Blues Passions ou encore un Prix National France Blues pour représenter la France au niveau Européen en 2017.

Avec un blues folk original et authentique aux influences Américaines, elle et ses 3 musiciens ont mis le feu aux Môles.

Photos Gaëlle Buswel (FR)

Samedi après-midi, la master class corproduite par l’Atelier des Môles et le Moloco a rassemblé une petite dizaine d’ élèves, avides de nouvelles connaissances sur l’art musical du guitariste Rory Gallagher. Aux dires de l’un des auditeurs, ces passionnés ont beaucoup apprécié cette formation.

Samedi soir, retour aux Môles. C’est le jeune AARON KEYLOCK (UK) qui a la lourde tâche d’ouvrir la soirée.

A tout juste 18 ans, le jeune chanteur, envoûte son public avec sa voix et son excellent jeu de guitare. Avec son look à la Jimmy Page, il nous parachute au beau milieu des seventies qu’il n’a pourtant pas connues. Un blues rock aux tendances psychédéliques qui me rappelle Led Zeppelin ou les Who. J’aime beaucoup. Il est évident que ce jeune garçon a un talent fou. Il ne faudra le surveiller dans les prochaines années !

Photos Aaron Keylock

Suivra pour cette soirée la fabuleuse ERJA LYYTINEN (FIN). La belle Finlandaise nommée meilleure guitariste 2017 aux European Blues Awards est la tête d’affiche de ce festival.

Enracinée à la fois dans le blues traditionnel et moderne, elle mélange avec succès des styles comme le jazz, la pop, la soul et le rock en un son qui lui est propre. Son set va enflammer la salle. Le public venu en nombre est conquis.

Photos Erja Lyytinen

Dimanche, 2 autres concerts étaient proposés, auxquels je n’ai pu assister. Mais aucun doute que l’énigmatique Bob Log III et son casque intégral, et MyBodyHorse ont eux aussi mis le feu à la scène, mais ce jours là aux Bains Douches à Montbéliard.

Un nouveau cru de Mon Baby Blues Festival d’excellente facture cette fois encore.

Lola Photographie – Laurence AMIELH

Please follow and like us:
error