MEGADETH – Dystopia

Posted on avril 05, 2016, 11:54
5 mins

La bande de Dave Mustain nous revient avec leur 15ème album aux allures post apocalyptique. Dystopia retrace en effet des complots, politiques, des destructions en bref un avenir sombre et pour le moins compliqué. Le groupe MEGADETH est hyper prolifique avec un album tous les dix huit mois. Est-ce une bonne chose, c’est à vous de juger.

La bande a subi quelques changement. En effet Kiko LOUREIRO du groupe ANGRA a remplacé Chris BRODERICK et le batteur Chris ADLER de LAMB OF GOD a remplacé Shawn DROVER.

La pochette de l’album est très post apocalyptique, on y voit les vestige d’un pont en acier et un robot presque humain tenant une tête de robot dans la main, le thème est ainsi bien défini et correspond bien au contenu de la galette.

dystopia

Cet album nous promet de belles surprises comme des déconvenues. La galette est prometteuse notamment par son introduction orientale, choisie avec goût. La voix de Dave est rocailleuse et lourde à souhait. Pourtant, le morceau « The Threat Is Real », paraît plat sans grand intérêt. Cette impression se poursuit dans le titre éponyme de l’album « Dystopia ». Le morceau est plat et le refrain  n’est vraiment pas recherché, il consiste a répéter en boucle Dystopia. Il s’agit là d’un morceau sans interêt.

L’album devient intéressant avec « Fatal Illusion » qui nous présente dès l’introduction une lourdeur à souhait. Le morceau présente beaucoup plus d’intérêt et ce laisse bien écouter. « Death From Within », est également un bon morceau,  un peu groovy. Avec une mélodie qui tiens beaucoup plus la route, le refrain se laisse bien mémoriser.

L’écoute de l’album se poursuit avec « Bullet to the Brain », l’introduction en guitare clean est très appréciable suivi d’une partie très lourde et groovy, j’adore. Là nous entrons enfin dans le vif du sujet. Avec des sonorités qui interpellent dès la première écoute. Le morceau a plus de mélodies et est plus complexe. A donc écouter sans modération. Le band semble beaucoup plus inspiré ici. Dans la même veine nus retrouvons « Lying in State » et « Emperor ».

« Post American World » est bien dans e thème de l’album avec son introduction « robot ». Le rythme est effréné et traduit une impression d’urgence et de lourdeur. La voix de Dave est toujours aussi rocailleuse mais a un côté plus gras et donc plus intéressant. Ce titre est subtilement travaillé avec des parties en guitare claire, des cris qu’on pourrait comparer a des hurlements de loups.

« Poisonous Shadows » répond à l’introduction orientale, avec des mélodies arabisantes à souhait. C’est clairement de la dentelle avec les voix de femmes et le clavier très inspiré. Cette seconde partie de galette est bien meilleure et vraiment plus efficace et dynamique. Le refrain mélodique et magnifique. Tout ce qui se trouve dans ce morceau manque cruellement aux premiers titres de l’opus. A écouter et à réécouter encore et encore. Je n’ai absolument rien  a dire de négatif sur ce titre tant il est parfait. La lancée se poursuit avec « Conquer or Die » qui est dans la même mouvance.

Pour conclure, cet album peut être divisé en deux parties bien distinctes, avec une première moitié sans grand intérêt, les riff sont plats, les mélodies ne sont pas bien senties et pas très inspiré. Ce qui est tout le contraire de la seconde partie de l’album qui est inspirée, avec des sonorités du moyen orient, les morceaux sont plus subtils et complexe. Autant j’ai été déçue de la première partie mais pas du tout de la deuxième.

Je vous souhaite à tous une bonne écoute et vous dis à bientôt!!!!

Xena

 

PN_ajouter_panier