Jäger Blaster (release party) + Armaniak + Ølten au Catering Café

CATERING CAFE MUSIC (Héricourt-70) – Samedi 2 mars 2019

Pour ce WE bien occupé avec Métal in Franche-Comté, après la Release Party organisée à l’Antonnoir de Besançon la veille, avec les jeunes tRuckks et les vieux Hellbats, direction Héricourt en ce samedi soir pour une seconde Release Party.

C’est dans l’antre animé du Catering Café que se sont donné rendez-vous 3 groupes : Jäger Blaster qui fête son 1er album, a choisi de s’entourer d’Armaniak , groupe de Belfort, et d’Ølten, trio suisse venu en voisin (et comme ils ont bien fait de traverser la frontière!). Prêts pour la dégustation ?

« 1 de 2 »

Pour l’apéro, c’est Armaniak  pour tout le monde ! A 5 sur scène, le groupe est au complet, alors que ma dernière confrontation avec eux s’était faite sans chanteur, et donc en instrumental, au pied levé. Ils proposent un heavy rock-stoner, plein de fuzz et de bondissements de chanteur, le pied de micro ne tient pas beaucoup en place, et le public non plus. Avec déjà 2 EP à leur actif, et de nombreuses dates de concert, Armaniak aime la scène, qui semblait un chouille trop petite pour eux cinq, ça se voit et ça s’entend. Un set bien homogène (peut-être presque trop ?), maîtrisé, qui trouve une belle apogée avec un dernier titre qui sort du lot, où ils se lâchent totalement.

Armaniak

« 1 de 3 »

L’appétit bien aiguisé par ce premier groupe, le public, présent en nombre, délaisse les cheminées, le bar et l’expo photos-peintures d’Elise Gessier dès que Jäger Blaster monte sur scène. L’occasion de retrouver Jeff, en pantalon pour cette formation ! (NB : pour ceux qui n’avaient pas fait le rapprochement, on peut le croiser aussi en kilt au micro des « Korrigan’s Celtic » (tout comme Nico à la basse aussi d’ailleurs !), ou en solo mode bayou sous « Fat Jeff »), Nicolas à la basse et Maxime derrière les fûts. En guise de place de résistance, le trio bisontin a prévu du lourd. Existant depuis 2013, il délivre du post-hardcore stoner, avec des riffs bien pensés et convaincants, et présente notamment les titres de son 1er album, « Introspecta », fort de 7 longues plages, faisant suite à 2 EP (en 2014 puis 2016). Un son progressif, évoluant dans une ambiance sombre et lourde, passant du calme au dynamique, avec un chant puissant mais mélodique. Un public bien conquis, voire carrément amical, au sein de ce lieu musical où les habitués sont fidèles.

Jäger Blaster

« 1 de 3 »

Dès lors, on pouvait déjà se réjouir d’avoir été présents pour ces deux concerts. Mais il aurait été dommage de se priver du dessert surprise qui attendait, tapi en coulisses… J’avoue que, suffisamment convaincue par l’annonce des 2 premiers groupes déjà appréciés sur scène plusieurs fois, je n’avais pas pris la peine de découvrir au préalable l’univers d’Ølten, me contentant du descriptif enjôleur de « post sludge – CH» présent sur le flyer de la soirée. Bon là, on ne parlera pas d’île flottante au caramel ni de cerise sur le gâteau, c’est bien trop léger et sucré…il faut plutôt aller chercher des fruits de la trempe de la châtaigne ou du marron, car ça va cogner sévère. Ingénument posée tout devant la scène, c’est un véritable mur de son que je me prends de face, mais pas question de reculer…Ces 3 Suisses (basse, batterie, guitare et un peu de claviers) ne sont pas là pour blaguer, mais pour déferler telle une secousse sismique. Loin d’être brutale et effrayante, leur musique, purement instrumentale, jouée FOOORTE, est juste « brute », au sens originel du terme, et pourtant chargée d’émotions, lourdes, remuantes, déstabilisantes mais étrangement, elle fait un bien fou ! Je crois ne pas avoir été la seule à avoir été captivée (capturée ?) et embarquée dans ce maelström sonique si riche. Sans paroles, difficile de savoir ce qui les met dans cet état pour nous mettre dans cet état, mais finalement, peu importe, c’était juste booon ! Je crois avoir compris ce que voulait dire post-porn sludge, ou en tout cas, disons que je sais ce que ça provoque… Je ne peux que conseiller de guetter leurs prochaines dates d’ear[th]quake, et d’y aller…bravement !

Un grand bravo et merci au Catering Café et à l’asso Stoner Dissonance pour l’organisation de cette date énorme ! L’accueil y est toujours chaleureux, et la prog trépidante !!

Ølten

« 1 de 3 »

Report par Steph
Crédits photos Nico Light

Please follow and like us: