HELLFEST 2017, les 16, 17 et 18 juin 2017 – Live Report by Lola

Posted on juillet 16, 2017, 8:09
5 mins

Nouvelle cuvée Hellfest 2017 ; Cette année, la chaleur écrasante était de la partie. Heureusement que le Muscadet, la Kro… et l’eau des multiples fontaines étaient bien frais !

Bien sûr, coté scènes et public, c’était bien chaud aussi !

Avec plus de 160 groupes programmés encore cette année, difficile de parler de tout… et de toute façon impossible de tout voir.

Pour ma part, j’ai vu une trentaine de groupes, certains très connus, d’autres moins… tout du moins pour moi !

Parmi mes coups de cœur « découverte », je voudrais citer AVATAR, au look digne d’Alice Cooper et qui qualifient leur musique de Circus Metal (!) ; les hard Rockers de NEW ROSES, BLACK STAR RIDER et DEAD DAISIES, et leur aînés de BLUE OYSTER CULT dont le bon vieux Hard Rock et la présence sur scène rappellent que 3 ou 4 décennies de métier, ça se voit ! Les surprenants et colorés VÔDÜN dont la chanteuse Africaine mêle une voix afro-soul à des rifs stoner admirables.

WELICORUSS des russes vêtus de cuir et de fourrure, qui distillent un black metal dit symphonique, à mon goût plus facile à apprécier par les néophytes.

APOCALYPTICA, atypiques, qui ont revisité de façon magistrale le répertoire de Metalica, armés uniquement de violoncelles (et une batterie pour certains morceaux).

Les énigmatiques WARDRUNA : ambiance sombre, instruments sortis de nulle part et un résultat indescriptible et bluffant qui ne plaira sans doute pas à tout metaleux mais m’a donné la sensation que leur son venait s’imprégner à l’intérieur de moi.

CLUTCH dont le rock stoner donne une irrésistible envie de se trémousser devant le scène.

Il y a ensuite les groupes mythiques, véritables bêtes de scène : DEEP PURPLE, DEE SNIDER (Twisted Sister), SAXON, AEROSMITH. On ne les présente plus. Les uns comme les autres, c’est du Pro avec un grand P. Musicalement, techniquement, scéniquement, le musicien néophyte ne peut que baver… Mais ce que j’aime aussi chez ces anciens, c’est le plaisir de jouer ensemble qui diffuse à travers tous les ports de leurs vieilles carcasses. 40 ans qu’il font du rock et ils se régalent d’être sur scène comme au premier jour.

Que dire aussi des groupes plus jeunes, mais complètement fondus d’ambiance de fou : TAGADA JONES, ULTRA VOMIT, AIRBOURNE. Qui n’a pas hurlé à tue tête qu’il collectionne les canards… vivants, qu’il est Démocratie ? Qui a résisté à l’indescriptible raz de marée musical balancé par Joël, le leader d’Airbourne, tour à tour juché sur les épaules d’un vigile avec sa guitare au milieu du public, ou perché à 30 m de haut sur les amplis pour un solo de guitare mémorable ?

J’ajoute à tout ça SABATON dont j’ai beaucoup aimé la prestation aussi, DEVIN TOWNSEND PROJECT, PHIL CAMPBELL, STEEL PANTHER, EQUILIBRIUM qui m’ont laissée un petit peu plus sur ma faim et je ne vais pas m’étendre sur TRUST que j’ai trouvé carrément lamentable…

Voilà. Un grand MERCI à Ben et tous ses collègues pour cette organisation aux petits oignons, à tous les bénévoles qui s’affairent sans relâche pour que le Hellfest de chacun de nous soit au top de la convivialité et du plaisir.

En fait le Hellfest, c’est une maladie chronique incurable. Si tu y vas une fois, tu es foutu : tu ne pourras pas faire autrement que d’y retourner.

Photos groupes

Photos ambiance

Lola Photographie – Laurence AMIELH