Live Report et photos : Frankie et Lola.

Dimanche 7 juillet, c’est le come back of the year d’un groupe phare des années 80, avec toujours le même trio, composé de Brian SETZER à la guitare et au chant, de Slim Jim PHANTOM à la batterie, et de Lee ROCKER à la contrebasse. Je ne vous cache pas que j’avais hâte de voir les STRAY CATS, groupe fondé en 1979 dans la banlieue Est de New York. Mais ce n’est pas aux States qu’ils perceront mais bien en Angleterre où ils s’expatrieront devant l’indifférence de leurs compatriotes. Les Britishs, toujours à la recherche de nouveaux modes musicaux, s’enflamment pour leur Rockabilly énergique, et permettent ainsi aux Stray Cats de sortir leur premier 45 tours et enfin leur premier album en 1981. Deux autres albums suivront, un en 1981 orienté Rythm’Blues et l’autre en 1983 avec un retour aux sources Rockabilly.

Le Groupe se séparera en 1984, le Rockabilly jugé trop limité dans son style, n’aura été qu’un phénomène de mode… Chacun ira de sa carrière solo avant de se reformer en 2019 pour leur dernier album « 40 », célébrant leur 40 ans de carrière. Une tournée mondiale s’en suit, et aujourd’hui, ils sont au Malsaucy.

Il fait beau en ce Dimanche et les morceaux de Rock’n’Roll s’enchaînent…… C’est vrai que c’est toujours un peu la même chose, mais on voit du plaisir dans les yeux des gens, ça chante, ça danse, c’est vraiment bon de retrouver ce style, ce bon son de grat’ (d’ailleurs quel talent ce Mr SETZER, ça crayonne fort, moi j’vous le dis….), ce jeu de batterie limité à sa plus simple expression (une grosse caisse, une caisse et 2 symbales…..) et cette contrebasse qui occupe la scène et que nos musicos prennent plaisir à chevaucher….. Bref, ça sent la fête et le bon temps du Rock n’Roll, yeaahhhhhh, bebopelula…….

 

Débarque une heure plus tard sur la plage un groupe de Punk Hardcore, originaire de Baltimore, fondé en 2010 et à la tête de 2 albums « Non Stop Feeling » en 2015 et « Time & Space » en 2018.

Nos 5 jeunes gars de TURNSTILE nous délivrent un set endiablé, aux rythmes et sonorités très proches des Rage Against The Machine. Ca dépote un max, ça saute et ça court sur la scène sans interruption…

C’est un savant Crossover composé de Rap-Rok, Post Hardcore, punk rock, pop, Hardcore Metal qui s’offre à nous, dans une spontanéité et une fraicheur préservées. Il y a un vrai plaisir à voir ces 5 jeunes s’éclater sur scène, quel
punch… Leur musique brise véritablement les reins du Hardcore des 90ies en allant au-delà de ses frontières, en sonnant différemment…

Encore une belle découverte que nous offre la prog’ en ce dimanche et dernier jour des Eurock’2019.

 

La fin de la journée approche et croyez-moi, je suis lessivé….. Les SMASHING PUMPKINS et leur rock alternatif débarquent sur la grande scène à minuit
pétante. On y retrouve Billy CORGAN et James IHA à la guitare, Jimmy CHAMBERLIN à la batterie et Jeff SCHROEDER à la guitare.

SMASHING PUMPKINS, c’est plein de choses à la fois, du Rock Gothique, du Heavy Metal, de la Dream Pop et du Rock Psychédélique.

La popularité du groupe reste au beau fixe jusqu’en 2000, année de séparation du groupe, après la réalisation de 6 albums dont Siamese Dream, le meilleur pour moi, se vendra à 4 millions d’exemplaire… Le Groupe se reformera en 2009…. Le décor est posé, à renfort de personnages géants dont je peine encore à trouver la signification…… Si je trouve, je vous le ferai savoir……On y voit des espèces de poupées russes aux formes bizarroïdes, je pense nées du cerveau mégalo et tourmenté de maître Billy…. En tout cas, ça tourne toujours bien rond pour nos cinquantenaires, sans être magistral, le concert nous apporte une bonne dose de sons à la fois puissants et délicats. Le jeu de scène reste très statique, CORGAN se baladant dans sa soutane, quelquefois, de gauche à droite de la scène…. On devine aisément qu’il est LE leader du groupe …..encore et toujours….

Je ne suis pas plus emballé que ça par la prestation, il se fait tard, demain je bosse. Nous reprenons donc le chemin du retour avec une certaine joie d’avoir pu participer à ces 4 jours festifs, où pour une fois, la tendance musicale s’est
voulue un peu plus ROCK…… et ce n’est pas pour nous déplaire, nous les dignes représentants de Metal In Franche Comté !

 

Please follow and like us:
error