The 135 « Lumen Per Lumen »

135Premier Ep pour The 135, groupe Français de Metal Extrême car dès le début de cette chronique, je n’ai pas envie de cataloguer ce groupe dont les influences sont multiples.

Bien entendu, on a affaire à un Black Metal sombre, violent me rappelant par moment DeathSpell Omega mais les parties mélodiques, purement magnifique, m’obligent à élargir un peu les possibilités que The 135 peut offrir. J’aurai même envie d’entendre plus de débordement de ce genre dans le Black Metal car cette alternance de mélancolie et de brutalité sublime vraiment ce style.

 

La voix, parfaitement compréhensible, permet de découvrir des textes recherchés, basés sur le livre « Cateschism of Lucifer » de Johannes Nefastos.

Le son, pure et cristallin sur les parties mélodiques, donne une puissance aux 3 titres de ce EP qui justement me faire dire, qu’on reste sur notre faim ! On en veut plus !

Conclusion, une première salve prometteuse en espérant un album dans la même lignée.

Le digipack sera disponible le 31 janvier 2015 sur Gaulhammer

https://www.facebook.com/LodgeOf135

Please follow and like us:

Stille Volk « La Pèira negra »

Stille-volk-la-peira-negra-

Stille Volk « La Pèira negra »

Précurseur d’une scène Folk en France, même si très éloigné de ceux à quoi on pense quand on aborde ce style, Stille Volk a su dès le début mettre les instruments folkloriques au premier plan. Et ce nouvel album ne fera pas exception, il voit aussi le retour d’Arexis aux percussions. J’ai repris goût à Stille Volk en les voyant au Hellfest en 2013, où même au milieu d’une scène plutôt Black et un horaire matinal, ils ont mis tout le monde d’accord.
Ce nouvel album n’est pas éloigné du précédent musicalement, mais ce démarque par son ambiance plus sombre, plus proche du sol, donnant l’impression d’être allongé dans l’herbe humide de la rosée du matin. Pas surprenant vu que le thème des paroles s’oriente vers les forces telluriques.
Comme d’habitude, si je dois garder un titre de cet album, ça sera « En occultz » pour son rythme entraînant, ce chant et ses chœurs qui invitent au voyage , ses cuivres sympathiques et rares à nos oreilles de Metalleux !
Coté musique, Stille Volk ressemble à … bah à Stille Volk ! Je vais pas tenter des comparaisons hasardeuses avec des groupes que je connaîtrais pas et pour moi c’est la force du groupe, avoir son univers qui, malgré son coté Folk, arrive à nous faire tout de même entendre les influences Metal ! Et ce n’est pas cette reprise de King Diamond qui nous invite au Sabbat qui va venir me contredire !
A noter aussi la participation du Barbarian Pipe Band et de One Bolg.
Et pour l’anecdote sympa, j’ai eu l’album dans sa version digipack directement des mains de SAS de l’Argilière tout heureux de voir un acheteur de ce « chef d’oeuvre », tant musical qu’au niveau du digipack !

Site du groupe

Please follow and like us:

Hawai Samurai « The shape of surf to come … »

hawaiisamurai-TheShapeOfSurfToCome

Hawai Samurai « The shape of surf to come … »

Bon d’accord, c’est un album qui date juste de 2005 ! qui doit être sacrément difficile à trouver mais je m’en fiche ! J’aime me lancer des défis !
Chroniquer un album de Surf Rock quand on en écoute pas, mission presque impossible, mais quand on a vu le groupe en live lors de l’un de ses derniers concerts, ça devient presque possible !
Et ça se fut un grand moment !
Hawai Samurai fait parti des nombreux projets de Nasty Samy (Black Zombie Procession, …). Cet album est un hommage au surf Rock, tout y est ! Cette guitare si particulière, ces effets au vibrato, cette batterie simpliste mais efficace et bien sur peu ou pas de chant.
Petit délire avec cette reprise du thème de Buffy, la chasseuse de vampires !
Allez, si vous voulez un bon cd pour partir en vacances, c’est ce qu’il vous faut !

Site du groupe

Please follow and like us:

Emperor « In the nightside Eclipse »

286051-emp

Emperor « In the nightside Eclipse »
Sacré challenge de chroniquer un monument pareil qui a été largement étudier par des milliers de chroniqueurs à travers le monde avant moi ! Quelle utilité aussi ? J’avoue presque aucune ! Hormis celle de rendre une nouvelle fois hommage à un album qui a marqué des générations de Black Metalleux, moi compris.
Et l’événement de sa réédition me pousse encore plus à me lancer dans cet exercice qui tient plus de l’éloge que de la critique tellement il me sera difficile de dire du mal de cet opus. Mais je vais essayer !
1000x1000Donc cette nouvelle version se voit agrémenter d’un digipack, contenant un livret 20 pages avec interview making of, explication des textes et photos rares ainsi que 2 CD.
– 1er Cd avec le mix normal et en bonus le 7ep « As the shadow Rise »
– 2ème CD avec un mix alternatif jamais diffusé et en bonus, des titres de l’album en version pre prod ou répétion.
Tout d’abord, j’ai choisi de travailler avec la version inédite du mix de « In the nighthside Eclipse » datant de 1993, soit un avant sa sortie officielle. Je préfère ce son plus empreint de souffres (non de souffles hein?) qui me replonge plus facilement dans cette époque bénie où le Black Metal inspiré la crainte chez les ménagères de moins de 50 ans.
Un titre par titre serait ici presque inutile tant chaque morceau est pour moi parfait, je me contenterai d’énumérer mes préférés.
En premier, « Cosmic Keys to my creations and times », une montée en puissance qui nous amène vers les étoiles, un autre monde …dont les claviers sont la clé.
Puis « The Majesty of the nightsky », où notre imagination se perd dans l’obscurité d’une nuit d’hiver, le rythme mid tempo couplé aux claviers donne un morceau sombre, unique.
« I’m the Black Wizard », l’avant dernier titre de cet album est pour moi le plus réussi, violent mais mélodique, sombre mais laissant flotté au dessus de nous une lumière aveuglante, celle que dégage le Magicien Noir.
« Inno a Satana», cette intro à la batterie m’a fait des milliers de fois tressaillir de plaisir (et je vous parle même pas du concert au Hellfest 2014 où j’ai frôlé l’orgasme auditif), elle m’évoque à elle seule toute la scène Norvégienne, son esprit froid, son anticonformisme ! Le chant de Ihsahn est parfait de justesse et laisser déjà présager du talent du bonhomme !
Que dire des démos, déjà réussie pour l’époque et malgré un son parfois brouillon, montre la progression en quelques années.
Voilà, je préfère m’arrêter là … je pense que de toute façon tu as déjà cet album …

Site du groupe

Please follow and like us:

Eluveitie « Helvetios »

1000x1000

Eluveitie « Helvetios »

Sorti en 2012 chez Nuclear Blast, cet album marque un tournant dans la discographie d’Eluveitie avec des morceaux plus accessible mais pas dénués d’intérêt. On a un peu trop reproché au groupe de s’aventurer dans des contrés trop pop pour le Metal mais il faut reconnaître qu’un morceau comme « A rose for Epona » est une réussite, tant la voix d’Anna Murphy méritait d’être mise en avant.
Fin de cet aparté sur les polémiques habituelles dans le Metal et revenons à cet album que j’ai acheté en version digipack luxe (beau livret, digipack 4 volets, 1 cd et un 1 DVD), un choix toujours judicieux et assez récurent chez Eluveitie !
Dès le deuxième morceau, ils nous font un petit plaisir en reprenant un air bien connu chez nous (et c’est pas la première fois) et ils le font bien !
Les morceaux s’enchaînent, tous aussi puissant alternant Death Mélodique et pur Folk Metal comme dans « Meet the Enemy ». Les interludes sont justement placés dans l’album pour ne pas le couper trop dans son élan.
Si je devais garder un titre, « Havoc » est le premier qui me vient, tellement son démarrage au violon et la vielle à roue est sublime ! Morceau qui a d’ailleurs droit à son clip dans le DVD.
« Alesia » permet à Anna Murphy de nous montrer encore une fois son timbre de voix si particulier mais efficace et puissant ! Ce groupe reste pour moi une référence en terme de Pagan Metal, on ne peut que s’incliner devant la maîtrise des instruments Folk.

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Dispo chez EMP en version collector

Please follow and like us:

Primordial – Where Greater Men Have Fallen

Quel parcours pour ce groupe Irlandais créé il y a déjà plus de 20 ans. Le Black Metal old School des débuts est bien loin et j’ai envie de dire, tant mieux ! Car l’évolution musicale du groupe l’a amené sur des sentiers nouveaux même si toujours aussi extrême.

Et ce nouvel album en est la preuve la plus visible. 60 minutes de pur Metal Païen  serait un beau résumé, mais bon ça ferait bien feignasse !

wgmhf_coverDès le premier titre, ce CD vous prends aux tripes. « Where Greater Men Have Fallen » (dont le clip est visible en bas de page) est un hymne mélancolique, aux paroles faisant résonné la mémoire collective.

La voix du chanteur s’étoffe à chaque album, et cette fois, il s’est surpassé. Tantôt rocailleuse, tantôt claire mais toujours juste ! De ce coté, ne changez plus rien c’est parfait ! Et quand on a déjà vu l’animal en live, on a pas envie que ça change !

Les autres titres de l’album ont une certaine tendance à ne pas trop se ressembler et cela donne du mouvement à l’ensemble, et permets donc de ne pas se lasser (chose complétement vrai tellement le CD à déjà tourner en boucle plus d’une fois) !

« The Seed of Tyrants » est le morceau le plus Black Metal de l’album, sans non plus tomber dans le bourrinage sans fin.2014press1

Le CD se clôt sur une balade épique (qui aurait pu figurer dans le BO du Hobbit) montrant encore une fois les capacités du groupe à vous plonger dans un univers mélancolique, visage d’un passé glorieux et guerrier.

Sorti le 21 novembre 2014, c’est le cadeau idéal en cette fin d’année !

CD disponible à Besançon chez

ou chez EMP on version collector

 http://www.primordialweb.com/

 

Please follow and like us: