Thulcandra « Ascension Lost »

ascension-lost-0819224019817_0

Pourtant crée en 2003, à l’époque où je mangeais, dormais Black Metal, c’est la première fois que je découvre la musique de Thulcandra, groupe Allemand originaire de Munich (Ah la Fête de la bière !).

Et je regrette de n’avoir pas jeter une oreille plus tôt sur leur travail !

Ce nouvel album sorti chez Napalm Record en début d’année 2015, est un pur délice ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas écouté un CD qui propose un style musical, presque oublié depuis la fin de Dissection, à savoir un Black Death Mélodique typiquement « à la suédoise » (ne pas croire que c’est fait avec des meubles Ikéa, …).

Et c’est bien vers Dissection qu’il faut aller chercher la grosse influence, car dès le premier titre « The first Rebellion » j’ai eu l’impression d’avoir mis « The Somberlain« , la voix, les guitares, tout me rappelle Jon Nödtveidt et son groupe culte. Bon n’allez pas croire que c’est une pale copie, il vaut mieux y voir un hommage et l’envie de faire perdurer ce style de Black Metal.

Malgré tout, Thulcandra arrive aussi à imposer sa propre patte avec des parties plus Heavy que ses prédécesseurs comme sur « Deliverance in Sin and Death » et ça j’adore !!!

On trouve aussi, comme chez Dissection, des interludes acoustiques qui permettent de calmer  un peu le rythme effréné que nous imposent les Munichois !

Les parties blastées me rappellent aussi un groupe suédois, Sacramentum qui est aussi une influence de Thulcandra !

L’artwork est de nouveau réalisé par Necrolord (Emperor, Dissection, Bathory, Dismember, …) qui prouve encore une fois son talent, reconnaissable rapidement !

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:

EVENLINE « Dear Morpheus »

10603627_693469740734257_1197201187137385306_n

CHRONIQUE OBJECTIF METAL : EVENLINE « Dear Morpheus » www.facebook.com/ObjectifMetal

EVENLINE nous vient de la région parisienne. Groupe né en 2009, mélange de rock racé et de metal plus traditionnel, EVENLINE présente son 1er album « Dear Morpheus » après un EP déjà sorti en 2010. Un bien bel album que ce « Dear Morpheus », on ressent certaines influences dont le groupe ne se cache pas : METALLICA, PEARL JAM, ALTER BRIDGE ou NICKELBACK, comme ça vous savez à quoi vous attendre. Pas moins de 11 titres d’une réelle intensité, très mélodiques, catchy, chaleureux et énergiques. Refrains accrocheurs sur la majorité des titres alliant Metal Moderne et Rock US plus conventionnel grâce aux riffs acérés mis en place par Fabrice. Côté son c’est du gros calibre, propre, puissant, très professionnel. Ressortent sans sourciller du lot les titres « Misunderstood » tube par excellence, « Without you », « Imsomnia » qui porte bien son nom, pas d’endormissement !!!!! riffs tueurs, groove parfait. « Already gone » ballade très accrocheuse et sensuelle. « Hard to breathe » démarre en trombe, guitare et section basse batterie presque Thrash, « Eternal regrets » superbe ballade acoustique et enivrante clôture ce moment de création assez remarquable. La fin de l’opus est beaucoup plus agressive dans la conception des titres pour une alchimie parfaite entre ce chant si charismatique que met en avant Aarno et une musique fort sympathique. Un gros album de toute façon qui mérite toute votre attention amateurs de Rock Metal teinté US, très accessible à l’oreille, EVENLINE risque fort à court terme de laisser des traces indélébiles dans le paysage musical actuel. La promotion du groupe est une nouvelle fois assurée par DOOWEET RECORDS la structure incontournable du moment www.facebook.com/dooweet

Please follow and like us:

Arch Enemy « War Eternal »

99

Arch Enemy « War Eternal »

Il m’aura fallu de nombreuses années avant de me mettre à écouter Arch Enemy, et je pense que tout se tapage sur le changement de chanteuse y est pour beaucoup ! Alors honnêtement, je ne connais pas du tout les anciens albums, je ne m’aventurerai donc pas dans des comparaisons.
En tout cas, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par la puissance de la chanteuse, Alissa, qui dès le premier titre mais tout le monde d’accord, elle a un sacré coffre et peut vous décalquer la tête avec un seul growl ! « Never Forgive, never Forget » est violent, carré, assez loin du style du reste de l’album mais c’est mon titre préféré.
Il est vrai que les autres morceaux sont plus thrashy par rapport à ce premier morceau, presque Black Metal avec son blast ! La suite, on ira chercher les influences dans les Kreator et autres maîtres du Thrash Allemand ainsi que dans le Death Melodique Suédois.
« No more Regrets » lorgne lui vers un power heavy très Stratovariussien !! Bref un album carré qui invite au headbanging !

01. Tempore Nihil Sanat (Prelude in F minor)
02. Never Forgive, Never Forget
03. War Eternal
04. As The Pages Burn
05. No More Regrets
06. You Will Know My Name
07. Graveyard Of Dreams
08. Stolen Life
09. Time Is Black
10. On And On
11. Avalanche
12. Down To Nothing
13. Not Long For This World
14. Shadow On The Wall (Mike Oldfield cover)*
15. Breaking The Law (Judas Priest Cover)**

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Site du groupe

Please follow and like us:

Darkenhold / Fhoi Myore split CD

Darkenhold - Fhoi Myore

Darkenhold / Fhoi Myore

Un split ep entre 2 groupes Français sorti en 2009.
Premier titre pour Darkenhold pour un Black Metal aux riffs Heavy qui ne sont pas sans rappeler Blessed in Sin mais avec une voix parlée. Une deuxième compos plus Black Metal vient donner une autre dimension au groupe, avec l’apport d’une guitare sèche qui deviendra une marque de fabrique par la suite. Puis une reprise sympathique d’Ancient (The call of the Absu Deep) qui m’a donné envie de me replonger dans ce groupe parfois bien oublié.
Enfin, dernier morceau pour Darkenhold avec cette fois une reprise d’Abigor, « The rising of our tribe » qui montre le niveau technique du groupe.
Fhoi Myore joue lui aussi un Black Metal mélodique mais plus basique dans sa conception, se rapprochant plus des Darkthrone et Gorgoroth dont le groupe nous gratifie d’une reprise en fin de CD, « Maaneskyggen Slave », très honnête et proche de l’original.
Bref, un bon split qui donne envie d’en voir plus, ce qui sera chose faite en avril pour Fhoi Myore.

http://darkenhold.bandcamp.com/

http://fhoimyore.bandcamp.com/

Please follow and like us:

LOUDBLAST « Burial Ground »

loudblast

CHRONIQUE OBJECTIF METAL : LOUDBLAST « Burial Ground » www.facebook.com/ObjectifMetal

Les grands LOUDBLAST, groupe précurseur de la scène Thrash Death française avec un 1er split LP avec AGRESSOR sorti en 1987 (nombre de demos étaient d’ailleurs sorties depuis 1985)…..que le temps passe vite !!!! Menée de main de maître par l’infatigable Stéphane BURIEZ papa de ce groupe mythique oh combien adulé, la carrière de LOUDBLAST est impressionnante en rebondissements. L’avant dernier album du groupe « Frozen Moments Between Life And Death » nous avait déjà conquis marquant un retour en force de LOUDBLAST avec deux nouvelles recrues Drakhian (guitares) et Alex (basse). « Burial Ground » est sorti ce printemps avec un peu de retard sur le planning mais l’attente en valait la peine….et la critique est unanime : Très bon album et ce n’est pas Objectif Metal qui dira le contraire. Un album ultra riche en émotions multiples, beaucoup plus sombre que son prédécesseur avec une pochette le démontrant aisément. Un des meilleurs albums du groupe de toute façon avec « Disincarnate », « Sublime dementia » et « Cross the threshold ». Un vrai travail de groupe, Stéphane anime en chef d’orchestre le projet et Drakhian aux guitares nous livre des solis tout aussi superbes les uns que les autres. Une section basse batterie (Alex et Hervé) ultra en place pour couronner le tout. Décortiquons un peu ce skeud de référence : Mélange de Thrash, Black et death metal, riffs punk sur certains titres « ascending straight in circles », le renouveau pour LOUDBLAST qui c’était quelque peu essoufflé début des années 2000. Une chose me passionne sur cet opus, c’est la capacité chez LOUDBLAST de passer tout simplement de parties très lourdes presque doom en parties ultra speedées, hyper mélodiques, du grand art de composition. Je ne démembrerai pas cet album titre par titre, tout est vraiment excellent, posé sans fioritures et de toute façon vous qui lisez cette chronique, dans la majorité, cet opus est déjà passé mainte fois sur votre platine. Une œuvre de référence pour cette année 2014 avec ces pionniers du French Metal, une année d’ailleurs chargée en sorties nationales. Quand s’arrêteront ils ??? Et bien jamais !!!!!

Dan pour OBJECTIF METAL

Please follow and like us:

Benighted « Brutalive the sick »

Benighted-Brutalive-the-Sick-28657-1

Benighted « Brutalive the sick »

Enfin le premier DVD de Benighted, le groupe français (avec Gojira) taillé pour le live et dont les concerts sont toujours un grand moment de brutalité !
Et c’est le Sylak 2014 qui en a fait les frais ! Bon coté packaging je pense qu’on aurait pu avoir mieux que ça, un simple digipack avec une version DVD agrémentée de clips et un CD audio du live. Un petit making of, des images backstage auraient été sympathiques.
Mais bon on va se contenter de ce qu’on a ! Car coté musique, c’est du grand Benighted, du très grand ! Qui n’a jamais connu ce groupe en live ? Pour décrire cette expérience, c’est une débauche de grawl, de gruiks, de headbanging, et d’envahissements de scènes (Ah Millery que tu es loin) sur fond de Death Metal Brutal lorgnant par moment sur le grindcore !

13 titres pour ce DVD dont des morceaux/hits comme « Let the blood spill between my broken teeth » ou bien encore « Carnivore Sublime » du dernier album du même nom ! J’ai une petite préférence pour pour le dernier morceau « Asylum Cave ».
Bref, si tu n’as jamais vu Benighted en concert, c’est l’occasion de découvrir mais après il se peut que tu es des séquelles neuro qui t’obligeront à te rendre à chacun de leurs concerts ! Et surtout, ne tardez pas pour l’acheter car il est limité à 2000 exemplaires !

Un achat réalisé chez Cultura Besançon

Site du groupe

Please follow and like us: