Manes « Be All and All »

DMP0116_1000x1000

Il est loin le temps où Manes faisait dans le Black Metal, très loin même car ici il n’en ai aucunement question ! Donc true Black Metalleux, passe ton chemin sinon tu vas être déçu ! Mais si tu arrives à écouter de la musique pour ce qu’elle est, reste tu pourrais trouver quelque chose qui te plait.

Car ici, c’est dans le post Metal (mais alors très très post, voir très lointain) qu’on s’oriente :! Car hormis les guitares, le style s’approche d’un mix d’électro, de pop Rock et de New Wave, surtout dans les 4 premières titres.

Dans la suite de l’album, ça s’énerve un peu plus au niveau du rythme, lorgnant cette fois vers l’indus avec des boucles plus tribal coté programmation !

On ressent aussi une présence particulière, unique et propre au Jazz qui ressort par exemple sur un titre comme « Turn the Streams ».

Bon la voix, j’avoue, je suis pas fan, trop lisse, pas assez écorché mais bon ici comme je le dis depuis le début, nous sommes dans un style plus soft et très post Rock finalement !

Un album pour les fans de d’Ulver dont les carrières musicales se ressemblent, avec des débuts purement Black Metal.

 

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:
error

Machine Head « Bloodstone & Diamonds »

MI0003794753

J’ai l’honneur de pouvoir chroniquer un album d’un de mes groupes préférés, à savoir Bloodstone & Diamonds de MACHINE HEAD sorti en novembre 2014.
J’entame l’écoute de l’album par « Now we Die » , très belle entrée en matière qui prouve la volonté du groupe de rechercher les sonorités correspondant à leur identité, avec plus de mélodies et de groove. Il est dans la continuité des deux derniers albums notamment Unto The Locust, sorti en 2011. Il a toutefois un rythme plus lent que ce dernier. Cela se ressent vraiment dans le morceau très lourd « Beneath The Slit ». « Ghost Will Haunt my Bones » et « Sail into the Black » manquent cruellement de tonus.
« In comes the flood » a une sonorité quasi religieuse. Les cordes du Quartet Rouge, accompagnant le groupe sur cet album, se mêle harmonieusement avec les riffs des guitares, ce qui donne une belle profondeur à ce morceau.
Les morceaux « Damage Inside » et « Imaginal Cells » calment énormément le jeu et sont particulièrement sombres.
Nous retrouvons des mélodies très accrocheuses, qui sont une des caractéristiques du groupe, notamment dans le titre « Take me Throught The Fire », Je dois bien vous avouer que c’est le morceau que je préfère sur l’album.
Malgré cet aspect moins trash, Robb Flynn envoi du lourd comme toujours, la batterie et les guitares entrent violemment dans le vif du sujet, pour notre plus grand plaisir.
Deux titres se démarquent du lot avec leurs belles accélérations, il s’agit de « Killers & Kings » et « Night of Long Knives ».
il est clair que la musique de ce groupe emprunte le même chemin que ces deux derniers album. Le son se fait plus mélodique et plus lent. Le moins que l’on puisse dire c’est que le groupe expérimente des sonorités différentes, les éloignant de leur zone de confort. L’album rassemble des titres différents les uns des autres avec un début d’album plus trash et rapide que la fin.
Un grand merci à Cultura Besançon qui met à notre disposition plusieurs albums par semaine pour que nous puissions partager avec vous nos impressions.

Xena

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:
error

Hegemon « Contemptus Mundi »

contemptus_300

Même si cet album date de 2008, Hegemon n’a pas cessé d’être actif dans la scène Extrême Française, avec quelques lives d’anthologies dont un dans notre région au Gaulhammer Fest.

Et comme un nouvel opus s’annonce dans les mois qui viennent, il est de mon devoir d’en parler un petit coup !

Donc, « Contemptus Mundi » regroupe 8 titres dans un style qu’on peut sans aucun doute classer dans le Black Metal ! Mais avec cette aura typique des groupes Français, un petit quelque chose qui nous rends reconnaissable à la première écoute ! Je ne saurais d’ailleurs bien l’expliquer mais je suis sur que certains me comprendront (au moins 1 !)

Niveau influence, la voix de N me rappelle directement celle de Grutle d’Enslaved ! D’ailleurs quitte à faire un parallèle avec ce groupe, on retrouve aussi une influence musicale majeure d’Hegemon. Plus généralement, la scène Norvégienne est fortement présente dans les albums du groupe.

Hegemon impose aussi sur cet album une nouvelle orientation, plus pagan avec l’ajout d’une cornemuse, qui sur un titre comme « Because of War, Because of Men » donne envie d’en entendre plus ! Pas besoin non plus de faire dans le tout folk, il vaut mieux utiliser l’instrument avec parcimonie !

Bref, un album qui donnait à l’époque d’en entendre plus, cela sera chose faite dans l’année 2015 ! En attendant, il est en écoute chez Cultura Besançon.

I. Itenou Pedjet
II. Because Of War, Because Of Men
III. Asakku
IV. Felix Qui Potuit Rerum Cognoscere Causas
V. Eli, Eli, Lamma Sabacthani
VI. Proskynese
VII. Aï Ibur Shapu
VIII. Contemptus Mundi

Enregistré fin de l’été 2007 au studio Tymix par Joël Cebe et Patrick Guiraud
Produit et mixé par Patrick « Darkhyrys » Guiraud

N : Vocaux | F : Guitares | A : Basse | Krzys : Batterie

Cornemuse sur pistes II et V jouée par Darkhyrys

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:
error

Moonspell – Extinct

Moonspell-Extinct-40879-1

11ème album pour nos Portugais préférés ! Pour être honnête, j’avais lâché le groupe après « The Butterfly Effect », album trop expérimental et pour moi loin de l’atmosphère que Moonspell avait su créer sur « Irreligious ».

Mais après les avoir vu en live pour la première fois au Hellfest 2013 (quel pied en live), je me suis replongé dans leur discographie pour finalement trouver des titres plus intéressant !

Alors nouvel album, qui encore une fois ne ressemble pas vraiment au précédent tout en gardant quand même cette sonorité particulière qui fait de Moonspell, une sacrée pépite dans le Metal Européen. Là où « Alpha Noir » (sortie en 2012) renouait avec les racines Death et Black Metal du groupe, « Extinct » lui reprends les bases Rock/Gothic que le groupe a su insuffler dans chacun de ses albums. Attention, n’allez pas croire que c’est devenu de la pop ! Grosse erreur, ici on a bien à faire à un putain d’album Metal !

Dès que Fernando chante, l’ombre du « géant vert » de Type o Negative n’est pas loin, et ça j’adore ! Ce groupe a trop longtemps était sous estimé et si Moonspell veut lui rendre hommage et faire perdurer ce style, qu’il ne se gène pas !!

2 titres à retenir dans cet album, « Extinct » véritable hit, purement Heavy Metal avec un chant Rock quasi parfait, des claviers limites symphoniques ! Et « La Baphomette », Outro du CD chanté en Français dans un style un peu Jazz et flirte avec la musique Burlesque.

Coté packaging, un livret réalisé par Seth Siro Anto (Chanteur de Septic Flesh) tout bonnement sublime !

 

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:
error

Thulcandra « Ascension Lost »

ascension-lost-0819224019817_0

Pourtant crée en 2003, à l’époque où je mangeais, dormais Black Metal, c’est la première fois que je découvre la musique de Thulcandra, groupe Allemand originaire de Munich (Ah la Fête de la bière !).

Et je regrette de n’avoir pas jeter une oreille plus tôt sur leur travail !

Ce nouvel album sorti chez Napalm Record en début d’année 2015, est un pur délice ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas écouté un CD qui propose un style musical, presque oublié depuis la fin de Dissection, à savoir un Black Death Mélodique typiquement « à la suédoise » (ne pas croire que c’est fait avec des meubles Ikéa, …).

Et c’est bien vers Dissection qu’il faut aller chercher la grosse influence, car dès le premier titre « The first Rebellion » j’ai eu l’impression d’avoir mis « The Somberlain« , la voix, les guitares, tout me rappelle Jon Nödtveidt et son groupe culte. Bon n’allez pas croire que c’est une pale copie, il vaut mieux y voir un hommage et l’envie de faire perdurer ce style de Black Metal.

Malgré tout, Thulcandra arrive aussi à imposer sa propre patte avec des parties plus Heavy que ses prédécesseurs comme sur « Deliverance in Sin and Death » et ça j’adore !!!

On trouve aussi, comme chez Dissection, des interludes acoustiques qui permettent de calmer  un peu le rythme effréné que nous imposent les Munichois !

Les parties blastées me rappellent aussi un groupe suédois, Sacramentum qui est aussi une influence de Thulcandra !

L’artwork est de nouveau réalisé par Necrolord (Emperor, Dissection, Bathory, Dismember, …) qui prouve encore une fois son talent, reconnaissable rapidement !

Disponible en magasin

ou

Acheter le CD

Please follow and like us:
error

EVENLINE « Dear Morpheus »

10603627_693469740734257_1197201187137385306_n

CHRONIQUE OBJECTIF METAL : EVENLINE « Dear Morpheus » www.facebook.com/ObjectifMetal

EVENLINE nous vient de la région parisienne. Groupe né en 2009, mélange de rock racé et de metal plus traditionnel, EVENLINE présente son 1er album « Dear Morpheus » après un EP déjà sorti en 2010. Un bien bel album que ce « Dear Morpheus », on ressent certaines influences dont le groupe ne se cache pas : METALLICA, PEARL JAM, ALTER BRIDGE ou NICKELBACK, comme ça vous savez à quoi vous attendre. Pas moins de 11 titres d’une réelle intensité, très mélodiques, catchy, chaleureux et énergiques. Refrains accrocheurs sur la majorité des titres alliant Metal Moderne et Rock US plus conventionnel grâce aux riffs acérés mis en place par Fabrice. Côté son c’est du gros calibre, propre, puissant, très professionnel. Ressortent sans sourciller du lot les titres « Misunderstood » tube par excellence, « Without you », « Imsomnia » qui porte bien son nom, pas d’endormissement !!!!! riffs tueurs, groove parfait. « Already gone » ballade très accrocheuse et sensuelle. « Hard to breathe » démarre en trombe, guitare et section basse batterie presque Thrash, « Eternal regrets » superbe ballade acoustique et enivrante clôture ce moment de création assez remarquable. La fin de l’opus est beaucoup plus agressive dans la conception des titres pour une alchimie parfaite entre ce chant si charismatique que met en avant Aarno et une musique fort sympathique. Un gros album de toute façon qui mérite toute votre attention amateurs de Rock Metal teinté US, très accessible à l’oreille, EVENLINE risque fort à court terme de laisser des traces indélébiles dans le paysage musical actuel. La promotion du groupe est une nouvelle fois assurée par DOOWEET RECORDS la structure incontournable du moment www.facebook.com/dooweet

Please follow and like us:
error