Oct
26
ven
The Sonics (Rock – US) + The Glücks & After @ L'Antonnoir
Oct 26 @ 20 h 30 min – 23 h 45 min

L’Antonnoir & HOTELLOUNGE ica presentent THE SONICS (US)
Support: THE GLÜCKS (BE)

The Sonics, Tacoma, WA Garage Rock Legends, Released First New Studio Album Since 1966 and starts touring!

Recorded in “earth-shaking mono” by noted producer Jim Diamond of Ghetto Recorders at Soundhouse Studios in Seattle, “This Is The Sonics” (release date: March 31, 2015) reunites original members Jerry Roslie on keyboards and vocals, Larry Parypa on guitar and vocals and Rob Lind on sax, harmonica and vocals. They are backed by a powerhouse rhythm section, bassist Freddie Dennis (the Kingsmen, the Liverpool Five) and drummer Dusty Watson (Dick Dale, Agent Orange).

“This Is The Sonics” follows the legendary “Here Are the Sonics” (1965) and “Boom” (1966) LPs which rocketed the Tacoma garage rock band into music history with a gritty, sped-up, brutal rock & roll attack that sounded like nothing that had come before. The Sonics single-handedly defined the genre of garage rock with their debut single “The Witch” (1964) at a time when upbeat, positive ditties were still the standard rock fare. Instead, Roslie howled a primitive cri de coeur that took teenage desperation into far darker waters in the vein of Screamin’ Jay Hawkins, Jerry Lee Lewis and Little Richard, with ominous, drug-soaked, even Satanic themes, anticipating punk, heavy metal and grunge in its sonic force.

Broken up in 1967, the band’s legacy remained frozen in time, with classics like “Psycho,” “Strychnine,” and “Have Love, Will Travel” awaiting discovery and directly inspiring countless generations of garage bands the world over, including names like Springsteen and Cobain. Last year “Have Love Will Travel” was used in a Modelo beer commercial as well as the promo for the 2014 season of Anthony Bourdain’s well-loved CNN series “Parts Unknown.” The Foo Fighters’ Dave Grohl highlighted the Sonics and interviewed Parypa in the Seattle episode of the HBO series “Foo Fighters: Sonic Highways.”

Now, “This Is The Sonics,” released on their own Tacoma-based label Revox Records, picks up where the band left off with 12 savage new songs. Producer Diamond, the Detroit force best known for his work with the White Stripes, Dirtbombs and Electric Six, recorded the new Sonics record in mono, live in the studio, with minimal overdubs, for a raw sound experience that befits their indelible legacy.

“Bad Betty” is an original track from the album, which was released in a different version on a split 7” single with Mudhoney for Record Store Day 2014.

1st single „Bad Betty“: https://soundcloud.com/the-sonics/bad-betty

Some classics:
PSYCHO: https://www.youtube.com/watch?v=Dw6Fjo6VXTg
THE WITCH: https://www.youtube.com/watch?v=7_HiQomh_Zo
STRYCHNINE: https://www.youtube.com/watch?v=f7Nffq0bOgE
HAVE LOVE WILL TRAVEL: https://www.youtube.com/watch?v=20S_kwNb4rg

Facebook: https://www.facebook.com/The.Original.Sonics?fref=ts

THE GLÜCKS
The Glücks are the savage Bonny & Clyde garagepunk duo from Oostende(BE) that unleash more sparks than a disc grinder.�Slap bang in the middle of a Golden Triangle mapped out by The Cramps, The Stooges and Thee Oh Sees. It’s The Exorcist, garagerock style ! Disgruntled & fed up with the state of their lifeless drug city has led these two restless young guns to fall madly in love with one another & start fires all over the place.�Tina bangs the skins whilst Alek trashes the strings, both ferociously singing & screaming.
New album out 2018 called „Run Amok“.

New video: https://youtu.be/Dns-vTMqazI

FB: https://www.facebook.com/TheGlucks/

TICKETS:::TICKETS:::TICKETS:::TICKETS
https://www.weezevent.com/the-sonics-guest-after

Portes 20H30 > 05H00
Tarif : 25€ Prélocs / 30€ Guichet

Oct
28
dim
Birth Of Joy + DeWolff (Rock – NL) @ L'Antonnoir
Oct 28 @ 19 h 00 min – 23 h 45 min
Birth Of Joy + DeWolff (Rock - NL) @ L'Antonnoir

BIRTH OF JOY + DEWOLFF (ROCK – NL)

Rountudju le beau Dimanche ROCK N’ROLL qu’on vous propose là…!!!

Si ces deux groupes étaient né dans les années 70, il n’y aucun doute à avoir, sur le fait qu’ils se tireraient la bourre avec les plus grands. Les Doors auraient verrouillé toutes leur serrures, les Pink Floyd auraient ouvert une réserve de Flamands Rose dans le détroit de la tamise et Led Zep auraient enregistré leurs albums dans des dirigeables, de peur de que leur accords ressemblent aux leurs.

Là, on est vraiment dans la crème de la crème des rockeurs nés à la mauvaise époque… Quoi que… Quoi que non en fait !!!
Heureusement pour nous il y a des groupes comme ceux-là, qui sont nés plus tard, et dont nous pouvons profiter aujourd’hui.
Des bêtes de scène en plus, ce qui n’est pas forcément le cas des quelques reliques vieillissantes de l’époque, encore en activité dans les casino de Vegas ou sur les bateaux de croisière.

Là on sent la bière la sueur, et les cordes des guitares vont nous peter à la gueule, les amplis vont fumer, et nous on va prendre un panard dingue et digne des plus belles salles obscures des bas fonds Londoniens, Californiens ou encore, pour le coups…
De Haarlem, pas le Haarlem ricain, mais plutôt celui qui est à côté d’Amsterdam, du coté de Utrecht ou de Rotterdam.

Bref… Si les Rockeur ne se déplacent pas ce jour là…
On ne va pas arrêter le rock pour autant, car c’est notre super98, mais ce serait tout de même juste un comble que la salle ne le soit pas… Comble.

Les bios officielles ci-dessous :

BIRTH OF JOY : Après une infatigable tournée européenne (avec un crochet par les Etats Unis et l’Afrique), Birth Of Joy, le groupe de rock psychédélique qui monte, a définitivement mérité son titre de véritable machine de scène.

La boule d’énergie pure venue de Hollande revient en force le 16 février 2018 avec son nouvel album « HYPER FOCUS ». Groupe de scène par excellence, BIRTH OF JOY ajoute à ses influences psychédéliques et blues des années 60/70 une touche Stoner, Grunge, voire Punk sur ce nouvel opus.

Après 450 concerts en 3 ans, le groupe est devenu une machine bien huilée, dégoulinant de sang, de sueur et de Rock’n’Roll ! Ce power trio possède une composition aussi simple qu’efficace : un guitariste-chanteur (Kevin Stunnenberg) qui réveille le fantôme de Jim Morrison, un batteur à la frappe de bûcheron (Bob Hogenelst) et un organiste connecté au cosmos (Gertjan Gutman).

Avec leur nouvel album «Hyper Focus », 2018 sera probablement une année chargée pour ces habitués de la route. On ne sait pas s’ils vont réussir à battre leur propre record de 172 concerts en un an, mais le moins qu’on puisse c’est qu’ils vont essayer !

L’album enregistré et produit par Pieter Kloos , sera disponible mondialement le 16 Février

DEWOLFF : DeWolff est un monstre à trois têtes de rock’n’roll venant des Pays-Bas.

Ils étaient à peine adolescents quand le groupe est né en 2007 nourrit de Jimi Hendrix, The Doors, Leon Russel, Allman Brothers et Led Zeppelin, créé par les frères Pablo (chanteur / guitariste) et Luka van de Poel (batterie), 13 et 15 ans, ainsi que Robin Piso (orgue Hammond), 17 ans. Leur mélange de néo-psychédélique expansive les a vu remporter leur premier contrat record un an plus tard. Depuis, ils ont sorti un EP, 5 albums studio et un album live (qui se sont tous retrouvés dans le top 10 ou 20 de leur pays natal), enregistrant avec des gens légendaires comme Mark Neill, et passant la plupart de leur vie adulte sur scène et sur la route, faisant plus de 800 concerts les dernières années.

Vous pouvez deviner que voir DeWolff en live est une expérience que vous n’oublierez jamais : c’est un mélange d’énergie inépuisable, de grande musicalité, d’enthousiasme contagieux et une mentalité de jouer-comme-si-c’était-la-derniere-fois qui semble assez rare de nos jours. Ils ont également fait plusieurs concerts en Europe, en Australie et aux États-Unis et ont joué par exemple à Pinkpop, Lowlands et Sziget, ainsi que Eurosonic, Reeperbahn, Rockpalast de WDR, Rock Oz Arenes, Transmusicales, Montreux Jazz, Arezzo Wave Loveand et beaucoup d’autres. Ils ont accompagnés par exemple les tournées des Black Keys, Deep Purple et TenYears Afteron, et Roger Glover de Deep Purple/Rainbows leur a dévoilé «J’adore votre groupe, ça sonne génial.». Seasick Steve était aussi stupéfait lorsqu’il entendu DeWolff jouer au même festival : “C’était des gars géniaux, je pensais entendre The Allman Brothers jouer dans mon rêve mais c’était vous.» Il était tellement enthousiaste qu’il les a introduits personnellement à Robert Plants.

En 2014, le groupe s’installe à Utrecht, où ils lancent leur propre studio 100% analogique ‘Electrosaurus Southern Sound Studio’. C’est aussi là qu’ils ont produit leur nouvel album entre juin et août 2017. En plus de produire leurs propres albums, Pablo est également producteur pour certains des groupes les plus prometteurs des Pays-Bas et ils sortent des disques sur leur propre label Electrosaurus Records. En 2017 également, le groupe fête son 10e Anniversaire en tête de son propre festival DeWolffest. À la fin de 2017, le groupe franchi une nouvelle étape, il signe chez Mascot Records et sort son 6ème album ‘THRUST’ le 4 mai 2018. Le moment était venu de faire leur plus ambitieux et contemporain album. Il représente le son du rock ‘n’ roll en 2018, des doses égales de colère, de frustration, d’émotion et parfois de désillusion par rapport à l’état du monde actuel et toutes livrées d’une manière accrocheuse et glorieusement épique. “Nous voulions un album qui sonnait lourd et moderne, contrairement à nos précédents albums qui ont tous un son “vintage” et qui auraient pu être réalisés dans les années 70. ‘THRUST’ est la représentation complète de l’expérience live de DeWolff incorporée à l’expérimentation en studio. “Beaucoup de gens venaient nous voir après nous avoir vu en live et nous disaient : “J’adore vos enregistrements, mais quand vous jouez en live, il y a un peu plus”. Avec ce disque, nous étions vraiment conscients de cela, alors nous nous efforcions vraiment de faire un album qui ne ressemble pas forcément à un album live mais qui ait la même énergie que nous avons en live”

Ouverture des portes 19H00
Tarifs : 14€ prélocs / 16€ Guichet

Nov
11
dim
Powersolo + Guest @ L'Antonnoir
Nov 11 @ 19 h 00 min – 22 h 15 min

POWERSOLO + Guest :

Le groupe le plus fou de la scène garage-rock-mi-punk-mi-rockab et surtout complètement cinglé revient à Besak…
OH YEAH !

Vous avez en effet déjà pu croiser leur folie au détour des Passagers du Zinc, de la Rodia ou encore du Cylindre il y a… Il y a de ça quelques années.

Rassurez-vous, ils n’ont rien perdu de tout ça, on dirait même que leur cas s’aggrave d’années en années. Et si vous n’avez jamais vu un vrai rockeur, chanter en boubou africain dissimulant à peine ses tiags, avec une poche intégrée pour le peigne et la boite de gomina… et finissant souvent nu…
Venez voir ça absolument.

Mais quelle joie de vous annoncer la venue des Danois de POWERSOLO… Pour l’un des Dimanches soir les plus Rock N’Roll-déjanté de l’histoire. Les dieux du Rock sont visiblement de notre coté en cette rentrée 2018 😀

Bio Officielle :

C’est lui. Kim Kix! Le Toréador du Trash. C’est PowerSOLO. Le groupe de rock que tu détestes détester et que ta copine adore adorer. BO-PEEP a été conçu, écrit et partiellement enregistré pendant un week-end prolongé de reclus solitaire au Waikiki du Danemark.

Un homme. Une guitare. Une grosse caisse. Un microphone Deux bouteilles d’absinthe. De retour dans la grande et mauvaise métropole jutlandienne d’Aarhus, Kix a rajouté plus de guitares, de tambours, d’orgues et sa vieille arme secrète: la triple basse. Il a même rencontré son frère Railthin Bo qui a posé quelques beats sur quelques chansons pour l’amour du Christ et du bon vieux temps. Le mélange a été réalisé grâce à l’intervention divine de M. Nik Heyman, et une dernière couche de saleté a été pelletée dans la broyeuse par Emil Thomsen à ET Mastering. 17 chansons au total. Celles qui étaient trop fortes pour l’édition illimitée ont été choisies pour constituer le merveilleux maxi-45 tours qui est PEEK-A-BO. Diffusé en 500 exemplaires lors du Record Store Day 2018.

+ Guest TBA

Ouverture des portes 19H00
Tarif : 8€ Prélocs / 10€ Guichet

Nov
22
jeu
Birds In Row / Ken Mode / Coilguns + After @ L'Antonnoir
Nov 22 @ 20 h 30 min – 23 h 45 min

BIRDS IN ROW + KEN MODE + COILGUNS :

OHHHHH la belle date qui va en décoiffer plus d’un chevelu !!!
Le genre de soirée pour lesquels on a ouvert cet endroit nomdedjieu… Des grosses guitares comme on les aimes et du gros son bien noise.

A ne surtout pas manquer !!!

Bios Officielles :

BIRDS IN ROW (Fr, Deathwish Inc.)

En 2012 le trio de Laval BIRDS IN ROW nous soufflait tous avec un premier album d’une urgence, d’une authenticité et d’une violence rare. « You, Me & The Violence » nous terrassait, offrant en 12 titres à la concision impeccable tant de brûlots pour tout casser à l’extérieur que de sensibilité pour tout casser à l’intérieur. BIRDS IN ROW, instantanément, – mais avec déjà un long historique live et deux Eps – devient la référence d’un genre screamo à la lame aiguisée pour déchirer nos tripes comme on pensait que ce style ne pourrait jamais plus le faire. Signature sur Deathwish (Converge, Touché Amoré, Oathbreaker…), tournées mondiales, shows incendiaires en compagnie d’Amenra, Converge, Neurosis… rien n’arrête Birds In Row. En 2018 le trio sort « We Already Lost The World », son deuxième LP dont les premiers extraits marquent une évolution des plus classieuses vers un autre genre de mise à vif.

KEN Mode (Can, Season Of Mist)

Entre Post-hardcore et noise, les Canadiens de KEN Mode (pour Kill Everyone Now Mode) construisent depuis la fin des nineties une discographie flippante de violence et de complexité. Une des références mondiales du hardcore dissonant qui livre en 2018 son septième album, « Loved », voyant le groupe arriver à un paroxysme de violence glauque et d’inspiration. Miam!

COILGUNS (Ch, Hummus Records)

Coilguns est un cauchemar, une agression dans tous les sens du terme qui prend la forme d’un quatuor post-hardcore intenable sur scène et biberonné au Breach, Terra Tenebrosa, Knut et Converge.
En deux albums suffocants, « Commuters » et « Millenials », et à force de concerts cinglés poussant le public dans ses retranchements, COILGUNS s’est hissé au rang de ses illustres compatriotes Knut, Nostromo et Kruger.

Ouverture des portes 20H30
Tarifs : 10€ Prélocs / 12€ Guichet (After inclue)