Kiki Festival, au Farmer à Lyon – le 19 janvier 2019 – Live Report by Lola

Vous connaissez Kiki ? …Mais si ! Vous savez bien : La peluche ! Le petit singe des années 80 avec sa tétine ! Ça y est , ça vous revient ?? Et bien Kiki, il a bien grandit depuis. Et vous savez quoi ? Il est devenu un vrai rocker… Du rock poilu quoi ! Chaque semaine, il anime une émission, avec l’aide de Bastien, son « Humain » : « Le Rock à Kiki ». Le menu se veut efficace : une première heure en live avec des découvertes de morceaux, d’artistes, des anecdotes Kikiesques, des intervenants qui se frotteront au pelage mi-soyeux mi-metalleux de cette peluche, et d’autres surprises à découvrir ! Ensuite, car c’est là l’essence même de cette émission, des Kikinterviews exclusives, loufoques, sérieuses, drôles, ambitieuses, bref… Kikiesques ! On se retrouve au cœur du sujet, au milieu des artistes eux-même, ou en live sur les concerts. Tout ça c’est en direct sur « Rockenfolie, la Radio », mais aussi rediffusé par toute une panoplie de partenaires : LNA Radio, RadioHeavyMetal, Indé Spirit, Radio Metal Sound, Canal Fuzz Radio. Grâce à son micro impitoyable et sa gueule d’ange, Le Rock à Kiki vous dévoilera toute l’actualité des artistes !

Mais ce soir, Kiki a ajouté une nouvelle corde à son arc. Il s’est mis dans sa petite tête de singe l’idée de créer son propre festival ! Alors du haut de ses 15 cm à peine, il a ameuté ses copains musiciens, il est allé s’envoyer 2 ou 3 jus de bananes (au rhum ?) dans son bar à concert préféré, et le tour était joué : Le premier « Kiki Festival » est né.

Photos des lieux et de Kiki / Kikette

En ce samedi 19 janvier, le Farmer à Lyon a ouvert ses portes au public venu en masse dès 18h. Les hostilités ont commencé par l’interview de 3 groupes présents ce soir. Ces interviews seront bien sûr rediffusées lors des prochaines émissions du singe.

Photos des interviews

Ensuite, les premiers musiciens sont montés sur la petite scène. Histoire de commencer tranquillement, Kiki a proposé 2 sets acoustiques : Anthony, de « Mauvaise Pioche » a eu la lourde tâche de débuter la soirée. Le gaillard est seul du scène avec sa guitare, sa voix un peu « rock’ailleuse » et sa bande son. Il est seul mais il fait tout : Il a écrit les paroles et la musique de ses chansons, et sa bande son, c’est lui qui l’a construite de A à Z avec son synthé et son ordinateur. Il a des projets plein la tête et fait partie de plusieurs autres groupes tels que « Guérilla Poubelle » ou « Intenable ».

Photos de Mauvaise Pioche

« Intenable » justement, ils n’ont pas pu tous venir depuis Bordeaux ce soir, mais Kévin, le chanteur et guitariste du groupe a interprété une partie de leur répertoire, accompagné de Romain au Violoncelle. Un duo original, typé pop-Rock, qui semblait manquer un peu de punch. Hé oui ! Normalement « Intenable » c’est le son des guitares électrique saturées et la frappe d’un batteur. C’est sûr qu’en acoustique ça rend peut-être un peu moins bien.

Photos Intenable

Place maintenant aux 3 têtes d’affiches ! On installe la batterie, on branche les amplis, les guitares, les basses, et on fait monter les filles sur scène.

Quoi ? Qui a osé imaginer que Kiki avait fait venir les pom-pom girls ? Là vous n’y êtes pas du tout. La peluche a invité les plus belles rockeuses du Pays de Montbéliard, où elles ont « grandi » entre les murs de l’Atelier des Môles. « Les Fallen Lillies » sont dans la place Messieurs-dames : Marine à la batterie, Ludivine à la basse, Laura à la guitare et Hélène au chant et à la guitare. Elles envoient un heavy rock garage à rendre admiratif un certain nombre de metalleux endurcis !

Photos Fallen Lillies

La soirée se poursuit avec « Massaw ». Eux viennent de Dijon. Et je crois bien qu’ils sont venus avec leurs groopies ! L’ambiance est bien montée avec les filles alors cette fois ça chante, ça pogote dans le petit espace entre la scène et le bar. On a même droit à un mini-slam ! Le groupe définit son genre dans la catégorie Indie Punk… Pourquoi pas ?! C’est un punk rock aux influences américaines.

Photos Massaw

On clôture la soirée avec « Rainchek ». C’est un groupe Lyonnais de punk rock également qui s’est formé il y a 5 ans, comme les 2 précédents d’ailleurs. Ils n’ont plus 20 ans mais ils ont la passion qui coule dans le sang. Alors de temps en temps, ils mettent de coté pour une soirée leurs vies de famille et ils se retrouvent pour une répétition ou sur une scène. Ils savent tenir la scène et envoient de très bons riffs.

Photos Raincheck

La soirée se termine autour d’une bière à refaire le monde. Mais passé minuit, une petite surprise attend Bastien, l’humain de Kiki : Nous voilà le 20 janvier ! Et cette nuit, c’est son anniversaire ! Alors Happy Birthday Bastien ! Hé hé ! On ne s’offre pas tous les jours la création d’un festival de rock pour son anniversaire !

Lola Photographie – Laurence AMIELH

Please follow and like us:

Les 35 ans de l’Atelier des Môles – décembre 2018 – Live Report by Lola

Les 35 ans de l’Atelier des Môles – décembre 2018 – Live Report by Lola.

En ce début d’année, je vous souhaite à tous une excellente année 2019, pleine de bonheur, de rires, et de bons concerts ! A l’Atelier des Môles, on entame la 36e saison ! Vous imaginez !… Hé oui… on a fêté les 35 ans de cette association début décembre !

Le 17 décembre 1983, Sabino, Denis, Doudou et quelques autres étaient déjà là. Ils ont ouvert les portes de l’Atelier des Môles pour la première fois au public. A l’affiche, les Black Angels et Stunners. Le prix d’entrée avait été fixé à 30 francs…

Depuis, plus de 1000 concerts ont suivi cette première fois ! Denis a immortalisé toutes ces soirées jour après jour derrière son objectif. Imaginez la photothèque qu’il possède ! C’était l’occasion de proposer une belle expo-photos* qui retrace ces 35 années de concerts.

En cette soirée anniversaire, entre deux petits toasts apéros, on refait le match : les anciens se sont remémoré les premières années, la sono a égrainé une toute petite partie des milliers de chansons qui ont fait tremblé les murs de la salle obscure, le public est venu trinquer à la santé de cette salle devenue mythique sur le Pays de Montbéliard et bien plus loin aussi… Si les murs pouvaient parler, ils en auraient à dire, eux qui ont tellement « sué » au cours de ces centaines de soirées au rythme du Rock, du Punk, du Metal, du Blues, du Stoner et j’en passe ! A eux aussi je souhaite, non seulement une Bonne Année 2019 avec une super prog comme d’habitude, mais aussi plein de bon son pour les 35 prochaines années !

*L’exposition photo de Denis BRETEY restera visible jusqu’en juin 2019.

Lola Photographie – Laurence AMIELH

Please follow and like us:

Les concerts de l’Automne : Pogo Car Crash Control, Opium du Peuple, The Dead Ritons, tRuckks

    Le temps passe… bien trop vite… Nous voilà déjà en fin d’année 2018 et je ne vous ai pas raconté les quelques concerts auxquels j’ai eu le plaisir d’assister en cette fin d’automne à l’Atelier des Môles.

    La très jeune génération a été représentée par tRuckks, jeunes Haut-Saônois dont le talent a déjà été remarqué puisqu’ils sont montés sur scène aux Eurockéennes et ont fait les Inouïs du Printemps de Bourges. Leurs « potes-fans » les avaient accompagnés et ont mis une bonne ambiance au pied de la scène !  Pour moi, ces 4 garçons ont encore à apprendre coté live, et en particulier être plus naturels… et relever la tête ! 😉 Mais le plaisir de jouer est présent et ça c’est important !

    Ils ouvraient la soirée pour Pogo Car Crash Control, P3C pour les intimes ! 😛 Alors eux, ils sont 4 aussi, guère plus vieux que les précédents (d’ailleurs le sont-ils seulement ?!…), mais alors une énergie débordante ! Je les ai découverts sur la scène de la War Zone au Hellfest 2018. Quand j’ai vu leur nom sur le programme automnal des Môles, j’ai foncé sans hésiter ! Lola, jolie petite blonde au visage d’ange, est folle à lier dès qu’elle branche son ampli et attrape sa basse ! 😀 Whaou ! Ses 3 potes musiciens sont de la même trempe. Le tout envoie un Rock Garage à la limite du punk, agrémenté d’une ou deux jolies balades, histoire de faire redescendre un peu la pression et reprendre son souffle entre 2 pogos ! Ouf !… Restez comme vous êtes, naturels et plein de fougue, et surtout ne prenez pas la grosse tête comme certains de vos « Influences »….. 😉

    Bon ça c’était la soirée du 17 novembre. Retour aux Môles le 24 ! Faut pas perdre la main ! On commence par The Dead Ritons. Ils sont 2, nous viennent tout droit du haut Doubs, et font du Punk Musette ! Oui oui ça existe ! Un accordéon et des cordes vocales, et hop ! C’est parti ! Bon, cette formation est encore récente, il y a de l’idée mais je trouve qu’il manque quelque chose… La voix n’est pas assez posée, et l’accordéon seul ne donne pas suffisamment de profondeur à l’ensemble. J’aurais bien vu au moins un minimum de percu. A revoir, suivant l’évolution du groupe.

    La tête d’affiche de la soirée, c’était Opium du Peuple. Ils sont 7, tous aussi déjantés les uns que les autres ! Le groupe, originaire du Sud Ouest, a déjà plus de 10 ans de scène. C’est avec un humour désarmant qu’ils reprennent aussi bien des classiques de la chanson Française que des titres de groupes rocks bien connus, le tout remixé à la sauce Rock, Punk, Métal, voire Black Metal ! Les Opiumettes sont là aussi pour faire du concert un véritable spectacle. On en prend plein les mirettes et ont se prend à chanter à Tue-tête avec eux aussi bien « Le temps des Cerises » que ‘Macron est mort ce soir » ou un bon vieux Renaud !!

Lola Photographie – Laurence AMIELH

 

 

Please follow and like us:

Tremplin musical étudiant MUSIQUES DE RU – Conférence du 29 novembre

Jeudi 29 novembre, une conférence de presse était organisée par le service culturel du CROUS Bourgogne/Franche-Comté, au Bar Le Local à Montbéliard. J’enfile donc ma cape de Super-MIFC et je vole jusque là ! Bin oui le sujet du jour : la présentation du projet « Tremplin de Musiques de RU » , à l’initiative du CROUS Bordeaux-Aquitaine, et relayé ici en local.

Après une introduction par Lucille, chargée d’action culturelle au CROUS, les 4 étudiants en Licence PRO MOSEL (Marketing et cOmmunication du Spectacle Et des Loisirs) en charge de l’organisation de cet événement, prennent la parole.

Depuis 2014 déjà, plusieurs jeunes talents à travers notre région ont pu tenter leur chance. Certains Franc-Comtois ont même non seulement atteint la finale à Bordeaux, mais l’ont aussi emportée !

La règle du jeu ? Être étudiant (au minimum la moitié du groupe), faire de la musique, quelle qu’elle soit, et proposer des compositions originales.

Une pré-sélection sur maquette, permettra de choisir trois groupes (ou artistes solos) pour se produire sur un set de 25 mn, lors de la finale régionale, le 14 février 2019 à la Poudrière à Belfort. Hi hi ! Le jour de la St Valentin !… Ouiiii ! Pour l’Amour… de la musique !

Le leader de « ACCEPT THE MYSTERY » prend la parole à son tour pour annoncer que ce soir là, pendant la délibération du Jury, ils vont mixer, histoire de faire patienter le public dans la bonne humeur !

La suite ? 2 lauréats par région verront leur maquette envoyée au CROUS de Bordeaux-Aquitaine, organisateur national du tremplin, pour une sélection en vue de la demi-finale. A terme, les 6 groupes ou artistes solos choisis se produiront pour la demi-finale, et les 3 meilleurs pour la finale le lendemain devant un jury professionnel.

De nombreux prix régionaux et nationaux vous attendent !

N’hésitez plus !

Tous les détails dans le dossier presse ici : DP Musiques de RU 2019

Lola Photographie – Laurence AMIELH

Please follow and like us:

Mon Baby Blues Festival, à l’Atelier des Môles

En septembre, c’est la rentrée des classes… C’est aussi pour moi la rentrée pour les concerts. Et quelle rentrée ! Elle commence très joliment par le désormais traditionnel festival « Bon Baby Blues Festival ».

Au programme, un warm-up, une Master class et de nombreux concerts.

Le Warm-Up, c’était le jeudi soir à La Clé de Sol, avec FAT JEFF (FR) et ses multiples instruments. Un blues crasseux qui fleure bon la Nouvelle Orléans.

Le vendredi, direction l’Atelier des Môles pour 2 concerts.

La soirée débute avec WHILLE & THE BANDITS (UK). Le bassiste est le premier a entrer sur scène. Son instrument inhabituel à 6 cordes résonne avec douceur sur la scène des Môles. Il est bientôt rejoint par Whille, guitariste et chanteur du groupe. Au moment où le batteur empoigne ses baguettes et les abats sur ses fûts, c’est une sorte d’éclat musical qui envahit soudain la pièce. C’est parti !

Le Trio envoie un blues rock progressif. Le gain de voix un peu rauque du leader nous ramène dans les années 70. De long morceaux acoustiques, une guitare slide parfaitement maîtrisée, des échanges avec le public, une belle présence sur scène, une complicité entre les musiciens, tous les ingrédients sont là pour envoûter le public.

Photos Whille & the Bandits

La soirée continue avec GAËLLE BUSWEL (FR). La Française offre au public dès les premières minutes un grand sourire. Elle présente une dose d’humour non négligeable et une super pêche sur scène : Ça fait du bien ! Ceci dit, la jeune Française n’est pas là non plus pour faire de la figuration : Auteur-compositeur-interprète et guitariste, elle a déjà décroché plusieurs titres parmi lesquels un Prix Révélation Française de Cognac Blues Passions ou encore un Prix National France Blues pour représenter la France au niveau Européen en 2017.

Avec un blues folk original et authentique aux influences Américaines, elle et ses 3 musiciens ont mis le feu aux Môles.

Photos Gaëlle Buswel (FR)

Samedi après-midi, la master class corproduite par l’Atelier des Môles et le Moloco a rassemblé une petite dizaine d’ élèves, avides de nouvelles connaissances sur l’art musical du guitariste Rory Gallagher. Aux dires de l’un des auditeurs, ces passionnés ont beaucoup apprécié cette formation.

Samedi soir, retour aux Môles. C’est le jeune AARON KEYLOCK (UK) qui a la lourde tâche d’ouvrir la soirée.

A tout juste 18 ans, le jeune chanteur, envoûte son public avec sa voix et son excellent jeu de guitare. Avec son look à la Jimmy Page, il nous parachute au beau milieu des seventies qu’il n’a pourtant pas connues. Un blues rock aux tendances psychédéliques qui me rappelle Led Zeppelin ou les Who. J’aime beaucoup. Il est évident que ce jeune garçon a un talent fou. Il ne faudra le surveiller dans les prochaines années !

Photos Aaron Keylock

Suivra pour cette soirée la fabuleuse ERJA LYYTINEN (FIN). La belle Finlandaise nommée meilleure guitariste 2017 aux European Blues Awards est la tête d’affiche de ce festival.

Enracinée à la fois dans le blues traditionnel et moderne, elle mélange avec succès des styles comme le jazz, la pop, la soul et le rock en un son qui lui est propre. Son set va enflammer la salle. Le public venu en nombre est conquis.

Photos Erja Lyytinen

Dimanche, 2 autres concerts étaient proposés, auxquels je n’ai pu assister. Mais aucun doute que l’énigmatique Bob Log III et son casque intégral, et MyBodyHorse ont eux aussi mis le feu à la scène, mais ce jours là aux Bains Douches à Montbéliard.

Un nouveau cru de Mon Baby Blues Festival d’excellente facture cette fois encore.

Lola Photographie – Laurence AMIELH

Please follow and like us:

Hellfest Openair Festival, 22, 23, 24 juin 2018

Mercredi 20 juin, 6h du matin, la voiture est chargée et nous voilà « En route vers l’enfer » !!

Musique, bonne humeur… et chaleur sont avec nous aussi dans la voiture (on n’a pas la clim’!)

Mais les 770 Km passent vite malgré tout.

Installation, apéro avec nos amis Clissonnais sous la superbe halle de Clisson : On y est ! Des metalleux sont déjà installés à la terrasse eux aussi. Tous patientent pour l’ouverture du site demain !

Read More

Please follow and like us: