BLACKBART « Casnewydd-Bach »

BLACKBART Casnewydd-Bach
octobre 2018
autoprod

La note
Ohé! Ohé! Matelot ! 85%

Les Heavy Metalleux Lillois de BLACKBART reviennent sur le devant de la scène pour leur troisième opus, déjà forts de deux albums sortis respectivement en 2010 « Blackbart » et 2014 « Nous trinquerons avec…. ». Belle pochette nous faisant penser à du Metal Pirate ! Pas tout a fait bien que quelques titres lorgnent côté « Running Wild » période « Port Royal » en moins speed. Pratiquement 60 mn avec 12 titres assez épiques dans l’ensemble BLACKBART nous livre un Heavy Metal traditionnel chanté en français (pas facile, le groupe à un réel mérite dans l’expression vocale de ses morceaux). Musicalement épique comme je viens de le souligner, riffs, rythmiques et solis Hard Heavy. Les deux guitares proposent des arrangements judicieux et agréables à l’oreille. Un début d’album tonitruant avec des titres phares tels « Paix Ici Bas Tovaritch » « Cyclone » « Eclipse » « Le Dernier Voyage ». Le travail chant / choeurs tout au long de l’opus est particulièrement soigné ce qui fait l’originalité des pirates nordistes. Le milieu d’album (The Flying Dutchman, Casnewydd-Bach, Headbangers Of The World) nous prouve que le groupe apprécie fortement IRON MAIDEN. Le sautillant « Headbangers Of The World », un de mes préférés d’ailleurs, taillé pour la scène, nous donne envie illico presto de les voir en concert. A noter que le combo a déjà partagé la scène avec des pointures Heavy (ADX, DRAKKAR, VULCAIN, WIZZO, KATANA….). « Les Masques Tombent » au refrain sombre avec chœurs nous prend les tripes poursuivant sans relâche l’impact sincère et loyal de l’opus. La passion est bien présente encore sur les trois derniers titres (Les Sirènes, Pas De Place Aux Remords, Royal Fortune). Que dire de plus avec leur « True Heavy » sans fioritures et paillettes, BLACKBART reste un bon groupe sur album mais leur musique doit prendre une toute autre ampleur en live. Encore un groupe qui a sa place sur l’échiquier Metal hexagonal, à découvrir pour les novices, à apprécier et à partager ! Vraiment sympa !

Please follow and like us:

Les Agités du Local le retour !

Les Agités du Local sont de retour pour une seconde édition !

Et bien sur nous y serons avec un stand version XXL avec notre merch, des vidéos, des concours, des photos !

Au programme : 4 groupes (annoncés prochainement ici même), ainsi qu’une scène ouverte en clôture pour les musiciens présents qui souhaiteront jammer ensemble.

En plus des concerts, nous vous proposons cette année une rencontre avec des acteurs locaux de la musique (associations, écoles de musique, artisans/luthiers, …) que vous pourrez retrouver sur leurs stands respectifs.

Une bourse aux instruments et aux disques sera également en place lors de cette seconde édition.
Si vous souhaitez obtenir un stand ou bien nous confier des objets que vous voulez vendre, contactez-nous en message privé via notre page Facebook Assoc Aim’Rock

Ouverture à 16H30 // Entrée gratuite
Bar et restauration sur place

Please follow and like us:

Bien préparer sa rentrée : Etape 2, le Café/Concert

Cela fait 3 ans que les PDZ (pour les intimes) a changé de main, et j’aimerais bien que tu nous explique comment tu t’es retrouvé au volant de ce café concert emblématique !

Avant de reprendre les Passagers du Zinc il y a trois ans, j’étais la chargée de comm’ du lieu après y avoir effectué un an de bénévolat (collage d’affiches, entrées…). Quand j’ai été engagée, le bar était en redressement judiciaire et mes anciennes patronnes, les mythiques Duche & Claire (qui avaient chacune un job en plus du bar, il faut le rappeler) souhaitaient vendre. Elles ont eu une proposition en 2015 qui n’a pas abouti. Comme elles n’avaient plus de solutions pour vendre rapidement ni la motivation de continuer, mon ami Lucien et moi avons foncé pour prendre les commandes tant cet endroit nous tenait à coeur. L’idée de sa fermeture nous paraissait insoutenable. Claire s’est associé à nous pour nous épauler au début. Un mois et demi de travaux plus tard et les PDZ ré-ouvraient leurs volets !

Après quelques modifs, les concerts ont vite repris, et la liste des groupes passés par le capot est trop longue pour tenter de faire un résumé ! Mais soyons fous, donne moi 3 groupes qui t’ont marqué et pourquoi donc ?

C’est vrai que je ne chôme pas niveau programmation et qu’on a reçu des centaines de très bons groupes ! Voici trois qui m’ont particulièrement marqué même s’il y en a beaucoup d’autres !

Dookoom. Groupe hip-hop électro enragé de Sud Afrique qui rend fous les blancs de là bas avec leur propos très engagés pour la défense du peuple black.

Un phénomène que seulement une petite trentaine de personnes sont venues voir sous le capot ! C’était violent, fort, une grosse calotte ! Les musiciens sont tous très habités et le rap en afrikaan, ça marque !

Heavy Heart. Groupe nantais punk rock soleil qu’ont fait joué les assos Impure Muzik & Vouhvoue et que j’ai découvert sur scène. Des bons jeunes qui envoient (et qui sont adorables !), des morceaux lumineux et des mélodies qui te restent en tête, la classe totale !

Pogo Car Crash Control. Groupe d’Île de France qu’on avait reçu dans le cadre du festival Génériq. Ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté de punk rock en français et ils le font très bien ! Un concert ultra énergique et sauvage et une mention particulière pour la bassiste qui fait vraiment bébé quand tu la rencontres mais qui est une vraie furie sur scène !

Après je pourrais citer pleins d’autres groupes qui m’ont marqué pour leur musique comme pour la rencontre humaine mais là, il y en a pour des heures !

 

Donc les PDZ, c’est un café/bar et une salle de concert, peux tu décrire un peu le lieu et son fonctionnement !

En effet, aux Pdz il y a deux activités : La partie bar (à l’étage) qui fonctionne comme une entreprise lambda et qui ouvre cinq jours sur sept avec un large choix de spiritieux, des jus de fruits maison et des vins en biodynamie pour la plupart. Pour les concerts, sous le capot donc, on a une asso qui chapeaute le tout : on cale des ingé sons et on place des bénévoles aux entrées ou au service du bar du bas. Je gère la prog’ pour les concerts qu’on organise en direct ou avec les nombreuses assos locales qui ont toujours des super groupes à nous proposer. Les entrées reviennent aux groupes, on ne gagne pas d’argent sur les concerts. En moyenne, on organise une grosse centaine de concerts à l’année, dix par mois en gros.

 

Question qui peut fâcher (et tacher si on a un liquide dans la main), l’avenir des café/concert remis en cause par les lois de plus en plus restrictives ?

Il est vrai que les caf conc’ ont tendance à fermer les uns après les autres, on le voit même pour des lieux mythiques à Paris. Ceci dit, être à son compte aujourd’hui, peu importe le domaine, relève de l’exploit. Les charges fixes, les impôts, le rsi, l’urssaf peuvent rendre fou. C’est dingue ce qu’on a à payer pour exister alors qu’on ne peut pas se rémunérer toujours correctement. Il faudrait trouver comment aider les petits au lieu de les prendre à la gorge mais bon, je m’égare. Le problème majeur pour les bars, c’est que les mairies ont de plus en plus envie de gérer des centre villes morts où les propriétaires veulent le calme et dictent leurs lois. Par définition, le centre des villes, c’est la vie d’une ville, si tu veux être pépère, tu déménages et basta. Que Besançon arrête de se vanter d’être une ville étudiante si c’est pour que rien ne s’y passe !

Côté règles relatives au son et à la sécurité, on a de la chance car ce sont mes anciennes patronnes qui avaient déjà bien avancé sur ce terrain il y a quelques années.

 

Bon pour les mois à venir à quoi doit t-on s’attendre ? toujours autant de décibel ?

On peut en effet s’attendre à toujours autant de decibel sous le capot de la D.S. Avec toutefois une nouveauté cette saison : Une série de concerts à l’étage qu’on a appelé Between The Bar à destination des one man/woman band dans un esprit indie, folk, chanson. On en a déjà organisé deux et l’ambiance est hyper classe, douce, chaleureuse. Pour les mois à venir, voici ce que je peux annoncer : Low Relief, Blindness, Les Fées Minées, Mighty Bombs, We are Griff, The Hi-Lites, The Horsebites, Robot Orchestra, Gâtechien, Cortez, Membrane, Contractions, Brazilliers, Madjive ! Surveillez la prog’ !

Please follow and like us:

Assigned Fate, la folie du Haut Doubs

ON finit la semaine (façon de parler hein !) avec nos pontissaliens préférés qui sortent leur premier album

1/Si si, c’est obligatoire il faut toujours se présenter ! sinon comment peut on savoir à qui on a affaire ! qui ? pourquoi ce changement de nom fait ? pourquoi ?

Assigned Fate est un groupe qui a été fondé en septembre 2014. c’est un groupe de metal avec

énormément d’influences mais si on devait en choisir trois on pourrait dire lamb Of God, August Burns Red et Whitechapel. La formation compte six membres : deux guitaristes, un bassiste, un batteur et deux chanteurs. Nous avons sorti un EP en 2016, donné plus d’une vingtaine de concerts (principalement dans la région mais aussi à Reims, Strasbourg, en Suisse) et au mois de mars nous sommes allés enregistrer notre premier album au Studio du Lac à côté d’Annecy. Celui-ci sort d’ailleurs ces jours ci ! Nous avons modifié notre nom il y a quelques mois, ça faisait un petit moment qu’on y pensait mais hormis ça rien de différent par rapport à avant !

2/Voilà qui est mieux, avec les gens du Haut Doubs, faut toujours montrer qui est le patron sinon on risque de vite se retrouver nu, attaché à un sapin complétement saoul au Pontarlier.

Le patron, non ? On est plutôt gentil en fait ! Après on ne force pas les gens à boire et encore moins du Pontarlier Anis. Nous aimons bien notre région mais on préfère boire des bières, une bonne goutte ou un bon rhum !

 

3/Le groupe existe donc depuis 2014 et a déjà sorti un ep, pouvez nous parler de ce premier cd ?

Concernant notre EP de 2016, nous avons décidé d’enregistrer quelque chose fin 2015 car nous commencions les concerts et avions un set présentable. Autant immortaliser des compositions sur un cd plutôt que de ne rien faire. Cet EP représente le groupe de la meilleure des manières à cet instant là. Côme, notre guitariste a enregistré, mixé et masterisé ce disque en janvier 2016 et en février nous recevions les EP. Nous avons fait ce cd de manière spontanée. La batterie fut programmée avec l’aide de David, le batteur de l’époque (que nous saluons d’ailleurs, saleeeuiiii David). « This Day » nous a permis de démarcher afin d’obtenir des concerts et d’avoir quelque chose de concret à proposer !

 

4/Et voilà que cette année 2018 voit l’arrivée d’un premier album éponyme, 12 titres dont une sacrée reprise. Il me semblerait bien de nous expliquer un peu la création de cd qui, il faut l’avouer, renferme de sacrés hits !

Merci tout d’abord, si des titres sont des hits tant mieux ! Nous avons eu l’idée d’enregistrer un album rapidement après l’EP car celui-ci n’était plus représentatif du groupe quelques mois après sa sortie. Nous avons, en 2017, changé de batteur et de bassiste ce qui a eu une influence importante sur le groupe. Adrien et Thomas arrivaient dans un groupe déjà existant et nous ne voulions pas les « brider », ils ont eu carte blanche et les compos ont pris une autre dimension. Ils forment une solide section rythmique et se connaissent par cœur tout comme David et Auré au début du groupe. Il y a des gens faits pour jouer ensemble tout simplement ! Nous avons eu aussi des petits soucis de local donc nous ne pouvions plus répéter à un moment donné. En septembre / octobre 2017 nous avons opté pour un enregistrement au Studio du Lac et sommes allés une dizaine de jours là bas pour enregistrer notre album éponyme. Nous avons passé un super moment là bas et ce fut une expérience incroyable. Merci encore à Rob pour tout : Sa gentillesse, son travail, son humilité, son coaching, une rencontre marquante ! Pierre le propriétaire du studio était très gentil également. Nous étions entre de bonnes mains pour faire de notre mieux. Le résultat est un disque de près d’une heure qui montre ce que fait Assigned Fate en 2018, quatre ans après sa création.

 

5/Impossible maintenant de faire la promo d’un groupe sans faire de clip, Assigned Fate a donc choisi « Chainsaw License », pourquoi ce titre ? vous vouez un culte aux bucherons ? à « Massacre à la tronconneuse » ? un pamphlet contre l’état car vous êtes contre le permis de tronçonneuse ? et sinon ça fait quoi d’avoir poursuivi le créateur de Lost Ubikyst in apeiron dans les bois ?

Il est évident qu’il faut avoir un visuel pour promouvoir un groupe, tourner un (des) clip(s) est primordial pour se faire voir, démarcher des labels / assos et surtout montrer aux fans de la scène que nous existons. Ce titre a été choisi rapidement car pour le making of de l’album ce morceau revenait de manière récurrente et c’est l’une des dernières compos du groupe. Les paroles furent terminées peu de temps avant l’enregistrement et Manu (l’un des chanteurs) a été très inspiré pour pondre le texte. Ce morceau nous a permis de nous lâcher dans le clip, nous remercions encore Hastro Production pour le travail accompli Les « acteurs » de ce clip sont des personnes qui suivent Assigned Fate depuis le début et nous soutiennent, il y a même notre premier batteur dedans ! Poursuivre Manu de LUIA était fun et il n’y a pas a dire c’est un très bon acteur, il devrait gagner des prix grâce à sa prestation dans « Chainsaw Licence » ! J’en profite pour dire qu’il sera avec nous sur scène le 20 octobre à Pontarlier pour assurer la basse Thomas s’étant fait opérer d’un poignet et il sera là à Montbeliard le 27 octobre si Thomas n’est pas totalement rétabli. Alors venez !

 

6/On peut dire que AF est un groupe live, la liste de concert ne cessant de s’allonger (même si je vous ai raté au moins 4 fois …), une tournée est-elle dans les cartons ?

Un groupe live ? Peut-être. Nous essayons de donner des concerts quand nous le pouvons, ce qui n’est pas forcément évident lorsqu’on est six dans un groupe mais le live est essentiel pour une formation. Après tout, le rock et le metal sont des musique faites pour s’exprimer et quoi de mieux que de partager ça avec les gens. Nous sommes, avant tout, de gros fans de musique et nous nous rendons à énormément de concerts depuis des années. Voir ses groupes préférés donne forcément envie de faire la même chose. Nous commençons à avoir des plans pour 2019, concernant une tournée ce serait un aboutissement (tout comme l’album) mais pour ça il faut pouvoir être tous dispos au même moment et organiser une telle chose demande des mois de préparation. Qui sait ?

7/Parlons un peu du Haut Doubs, il me semble que Assigned Fate (ou du moins certains des membres) font partis d’une association, pouvez nous en parler ?

Les 2/3 d’Assigned Fate font partie de Rock Nature et Distorsion, une association basée dans le Haut Doubs qui cherche à promouvoir les artistes locaux et à proposer différents événements de manière régulière. Pour le moment nous n’avons organisé que des concerts mais il est possible que d’autres types de manifestations voient le jour. On peut vous dire qu’un événement aura lieu en fin d’année et que l’affiche que nous vous avons concocté envoie du très lourd !

8/Sur ces bonnes paroles, je vous laisse le mot de la fin

😎 Merci pour cette interview. Nous serons en concert le 20 octobre à Pontarlier avec Papertank au Café du Théâtre et le 27 octobre en première partie de Zuul Fx à l’Atelier des Môles à Montbéliard. N’hésitez pas à écouter ce que l’on fait et surtout venir nous voir en live pour partager un chouette moment !

Please follow and like us:

Préparer sa rentrée, étape 1 : le local de répét

ETAPE 1

Secteur Besançon

On ne pouvait pas commencer cette série d’article sans parler du Bastion, lieu de prédilection des musiciens de la région.

Pour commencer, il me semble utile de parler un peu de ce lieu et de l’association qui le gère.

Le Bastion est un lieu atypique dédié à la gestion de locaux de répétition musicaux au coeur d’une tour Bastionnée Vauban, au 16 avenue Gaulard, au centre ville de Besançon.
L’association a été créée en 1984. Des centaines de groupes pour des milliers de musiciens ont travaillé en ses murs. Depuis 34 ans, il en sort régulièrement des disques, des concerts, mais aussi des artistes ou des techniciens professionnels.

Le Bastion compte aujourd’hui 6 salariés et l’association est dirigée par un Conseil d’Administration composé de 13 personnes et comprend plus de 650 adhérents (musiciens et membres actifs) chaque année.

Maintenant que nos lecteurs vous connaissent, il est temps de leur parler de ce que leur propose le Bastion (infrastructure, prestations, …)

 

Le Bastion c’est :

  • UN CARREFOUR DE RÉPÉTITION RÉGIONAL,
     De l’outil à la pratique
    11 locaux de répétition équipés ou vides, adaptés à tous niveaux et toutes esthétiques musicales ! Des conseils ainsi qu’un éventail complet de services techniques personnalisés sont dispensés par notre équipe en direction des musiciens, pour faciliter la pratique musicale amplifiée.
  • UNE FABRIQUE D’ARTISTES EN DÉVELOPPEMENT,
     De l’accompagnement à la détection
    Un large panel de propositions d’accompagnement qui offre aux groupes, en fonction de leurs avancées, des pistes d’évolution techniques et artistiques. Au travers de rencontres, d’ateliers, de séances d’accompagnement ou d’enregistrement, de résidences ou filages, chaque groupe/artiste trouvera quantité d’outils pour approfondir son travail de création et consolider son projet artistique.
  • UN ORGANISME DE FORMATION RÉFÉRENCÉ,
     De l’amateur au professionnel
    Un programme de formations à 360° ! De l’administratif à l’artistique en passant par la technique, nos formations sont évolutives et ouvertes à tous : bénévoles ou professionnels. L’objectif est de favoriser l’émergence et le repérage de nouveaux projets artistiques et de permettre le développement d’initiatives de l’ensemble des acteurs de la filière musicale.
  • UN VECTEUR D’ÉMERGENCE ARTISTIQUE,
     De la ressource à la promotion
    Un lieu d’information, de conseil et d’orientation destiné à tous les projets musicaux pour faciliter leur intégration dans l’écosystème musiques actuelles régional. Une interface de proximité entre musiciens — amateurs, émergents, professionnels — et les structures des musiques actuelles dans une démarche militante de promotion et de diffusion.

Actuellement combien de groupes répètent dans les locaux (tournants et fixes) ?

Environ 200 à l’année pour 650 musiciens de tous horizons, 170 dans les locaux tournants accessibles chaque jour à la réservation et 30 se partagent les locaux fixes au cours de l’année.
Le site du Bastion référence tous les projets en activité par style avec des liens vers leurs sites persos, n’hésitez pas à y jeter un oeil : http://www.lebastion.org/groupes-2/

Lors de notre dernier entretien, nous avons parlé des travaux du bas, où en êtes-vous ?

Un vaste projet de rénovation et d’extension a été entamé depuis le début d’année 2018 dans le but de moderniser l’équipement,  d’accompagner et diffuser le travail des groupes sur 2 étages et de s’ouvrir au grand public sur des évènements. Les travaux d’extension touchent à leur fin, le bâtiment nous sera livré par la Ville de Besançon à la fin 2018 pour un démarrage d’activités prévu début 2019. Pour comprendre le projet, un teaser vidéo d’une minute résume les nouveaux espaces et leurs utilisations : https://www.youtube.com/watch?v=g2XLvcPj7Ok


Enfin, l’association imagine une inauguration au printemps 2019 pour un week-end de festivités au Bastion.

Que diriez-vous à nos nouveaux arrivants ?

Venez nous voir, si vous souhaitez répéter en groupe, profiter de formation, d’accompagnement et quelque soit le style et le niveau de votre projet, le Bastion est là pour vous aider. Il y a de la place pour tout le monde, quelque soit la période de l’année.


Please follow and like us:

Litige, coup de coeur venant des Hauts de France

Litige est un groupe de metal extrême français, originaire de Laon (Aisne, Hauts-de-France) et actif depuis 2012.

La formation évolue dans un style de musique se rapprochant du death metal prenant ses influences dans le viking metal et le death/black metal mélodique.

Le groupe est actuellement composé de quatre membres
• Jonathan Ferreira – chant et guitare rythmique (depuis 2012)
• Chuc Bawol – batterie (depuis 2012)
• Jérémy Chmura – basse et choeurs (depuis 2012)
• Pierre Viéville – guitare solo et choeurs (depuis 2012)

Depuis sa formation, Litige totalise un album EP, Near Death Experience, et un single, King Of Terror. Un second album est actuellement en cours de préparation et s’intitulera « Where Humanity Collapses ».

• Site Internet : https://www.litigemetal.com/
• YouTube : https://www.youtube.com/user/LitigeMetal
• Instagram : https://www.instagram.com/LitigeMetal
• Twitter : https://www.instagram.com/LitigeMetal

Please follow and like us: