Lofofora (session acoustique) + Le Noise à Echo System

Salle ECHO SYSTEM (Scey-sur-Saône-70) – Samedi 15 décembre 2018

Lofofora (session acoustique) + Le Noise

 

La dernière date d’une tournée, ça a toujours un petit truc en plus à offrir, et d’autant plus quand il s’agit d’un challenge « acoustique » inédit dans l’histoire de ce groupe…C’est grâce à l’invitation de l’association Au Coin de l’Oreille que le public présent ce 15 décembre a pu découvrir (in extremis!) Lofofora sous un jour (ou peut-être une nuit…) surprenant et pour ma part, que je qualifierais de « captivant ».

Mais avant de vous en dire plus, parlons tout d’abord de la chouette première partie qui a eu l’honneur de partager la scène avec les Lofo, le trio bisontin Le Noise. Encouragés aussi par la sortie toute récente de leur album, BAT (superbement illustré par Marianne Blanchard !), les trois gaillards ont présenté au public déjà présent, leur rock, défini par eux-mêmes comme « sauvage, rugueux, furieux et parfois contemplatif ». Un set riche, désormais pleinement maîtrisé, par ce power trio homogène et équilibré, où chaque instrument trouve sa place, tout comme la voix, délivrant des textes à l’univers complexe et tourmentant. Une sombre et vive plongée entre stoner, rock, punk et noise qui fait son effet sur les auditeurs, bien plus nombreux cette fois, et qui prouve, une fois de plus, que les premières parties à Echo System méritent largement attention et intérêt, et donc, d’arriver tôt ! Au risque de regretter de n’en avoir pas assez…

https://www.facebook.com/noise.bastion/

Place ensuite aux quatre lascars suivants, chaudement attendus par un public multi-âges, où l’on reconnaît les fans de la première heure (je me compte dedans !), probablement bien conscients que le show de ce soir n’aura rien à voir avec le métal fusion habituellement délivré et assené par le combo parisien. Leur batteur ayant choisi d’aller se balader au coeur du monde, les Lofo ont accueilli derrière les fûts Kevin Foley au CV impressionnant. Tandis qu’autour de Reuno, les fidèles Phil et Doudou prennent place sur des tabourets avec leurs guitares en mode acoustique… Une config étonnante quand on connaît leurs bondissants sets du passé. Mais clairement, ça le fait ! Les textes sont toujours aussi bien écrits, avec des aspects poétiques sublimés par la voix posée, voire gravement grave de Reuno, qui ne perd pas un brin de charisme dans l’exercice…Loin d’un simple « unplugged » qui consiste à arranger différemment les chansons du répertoire, leur Session Acoustique repose sur un album (« Simple Appareil ») totalement créé dans cet esprit, où le groupe se met quasiment « à nu » comme le titre le sous-entend notamment. De quoi désarçonner les attentes des métalleux mais le public présent ce soir-là savait que les slams n’étaient pas au programme, bien que quelques anciens titres, remaniés pour l’occasion, provoquèrent de belles vagues de pogo et de chants à l’unisson, comme sur « Le fond et la forme » ou encore « Les Gens », pour ne citer qu’eux. Après un bel hommage à Sven, qui avait lui aussi foulé cette même scène avec le Bal des Enragés il n’y a pas si longtemps, Lofofora termine son concert, et sa tournée, sur un dernier titre et d’ultimes cris primaux, prenant aux tripes les premiers rangs, et sûrement aussi, le fond de la salle… Ce fût donc une bien belle soirée, avec des Lofo comme on ne les reverra peut-être pas de sitôt mais qui méritaient d’être découverts ainsi… Gageons qu’ils seront de nouveau invités dans la région, pour leur prochaine tournée, qu’ils nous ont promise très électrifiée et virulente ! Parce que Lofo, ça rime avec slow, mais quand même bougrement bien avec POGOOO !

https://www.facebook.com/Lofofora/

« 1 de 2 »
Please follow and like us:

Tagada Jones et The Rebel Assholes à Echo System

Aujourd’hui c’est report à 4 mains ! On aurait même pu faire 6 mains car Stéphanie était là aussi et oh surprise, oser le 8 mains car surprise, Malo est là aussi. Bref, beaucoup de membres de l’équipe se sont retrouvés à l’Echo System pour un concert complet !

Jérôme

La soirée commence tôt car je dois installer le stand puis rencontrer le groupe pour une interview vidéo ! C’est donc avec une certaine joie que je peux poser mes questions à Nico qui y répond de façon spontanée, il n’est pas avare en paroles !! Dommage, notre temps est déjà dépassé et il faut laisser les musiciens se préparer ! De quoi on a parlé ? Vous le verrez dans la vidéo … mais pour vous donner envie, on a parlé musique, avenir, et même d’un jeune groupe, Ultra Vomit …

La suite, j’ai pu écouter la musique depuis le stand car Echo System est pour ça très bien faite, salle insonorisée oui mais avec un retour via enceinte dans le bar ! Et de temps en temps j’allais jeter un œil, histoire de prendre le pouls de cette soirée et bon comme tout le monde je suis aller gueuler « Mort Aux Cons ». Je laisse le coté concert à Damien !

Damien

La Dissident Army était de sortie, elle avait RDV à Scey s/Saône, chez Echo System pour crier.

Et oui, la Dissident Army ne chante pas, elle crie avec Tagada Jones.

On n’entre pas en fusion sans s’échauffer, le job était pour The Rebel Assholes, des locaux pour faire monter la pression. Et ils ont fait le job. Avec une salle quasi vide au début de leur set, les Franc-Comtois ont conquis le public qui se tassera petit à petit, pour finir devant une fosse copieusement garnie ! Un son aux sonorités Green Day efficace, une facilité avec le public, une bonne entrée en matière pour cette soirée.

Me voila fin prêt pour le début du set Tagada Jones.. et pas de surprise. Ca envoie dès le départ, pas de préliminaires ! La salle est comble, normal pour un concert sold out. Encore une date complète pour cette tournée qui semble interminable.

Les Tagada envoient le set devant un public tout acquis à leur cause. Le groupe est volontaire et hyperactif, les morceaux, les rifs.. les pogos s’enchaînent. Il fait maintenant très chaud chez nos amis d’Echo System, Niko tombe le t-shirt.

Ils sont généreux, comme à chaque fois, pour un public fidèle qu’ils retrouvent jour après jour sur les routes de France et de Navarre. Le « Mort aux cons », repris comme un hymne par un public survolté, annonce la fin du concert, conclu par un hommage aux Parabellum.

Encore une superbe soirée à Scey s/Saône chez Echo system, un grand merci à toute l’équipe.

« 1 de 2 »
Please follow and like us:

The Dizzy Brains et The Inspector Cluzo chez Narcisse

Nous voila de retour chez nos voisins vosgiens de Chez Narcisse pour une soirée qui s’annonçait riche en émotions et en rock n’ roll.

Les 4 malgaches de The Dizzy Brains et leur rock garage ouvrent le bal.

Ils ont séduit et conquis le public de Chez Narcisse venu découvrir leur son aux influences très rock teintées des Stooges ou des Strokes.

Excellence des 3 musicos, un chanteur désarticulé, cambré qui rappelle l’iguane, balançant des textes au vitriol sur la corruption à Madagascar, sur une jeunesse perdue sans rêves, ni futur.

Du gros, du gras..du bon, du très bon rock n’ roll.

…Pose sandwich poulet/mayo (bières)

Nous voilà frais et dispo pour The Inspector Cluzo.!

Le duo de Mont-de-Marsan excelle dans le Funk’ n roll..mais ils pourraient tout faire. Ils sont libres et indépendants comme ils aiment à le proclamer sur scène.

« We The People of The Soil » leur dernier album est un hommage aux fermiers du monde entier.

Entre les 2 compères gascons, l’alchimie est parfaite, encore une belle leçon de live, du début à la fin.

Switchant d’un funk Curtis Mayfieldien au plus endiablé de rock n’ roll teinté de blues.. LE blues, celui de Nashville-Tennessee où le duo a choisi d’enregistrer son dernier album.

Les titres s’enchainent, la soirée défile..pogo, slam et public sur scène. La salle est chauffée à blanc, l’ambiance festive comme à chaque fois dans la salle de l’institution Chez Narcisse.

Les derniers morceaux signent l’arrêt de mort de la batterie, démantibulée pour n’être réduite qu’à la grosse caisse..

Une grosse prestation de live, sans filet ni artifices.

Adishatz

Please follow and like us:

Le Festival du Pied Orange, Chez Narcisse

Petit retour en arrière sur cette 1ère édition du Festival du Pied Orange chez nos voisins vosgiens de Chez Narcisse.
Une affiche aguichante, on y retrouve Tagada Jones et Lofofora, mais aussi Pigalle, The Mahones, Rebeka Warrior, Docteur Vince the Prince… Bombino, ..etc.

Report et photos par Fotokop

Read More

Please follow and like us: