Aorlhac – L’esprit des vents

J’ai mis du temps à la commencer cette chronique, bon au mauvais signe je ne sais pas ! Mais en tout cas maintenant, il va falloir s’y mettre et parler de ce nouvel album d’Aorlhac.

3ème partie d’une trilogie entamée en 2008 avec « A la croisée des vents », puis en suite « La cité des vents » en 2010, voici que nous arrive « L’esprit des vents ». Si les 2 premiers avaient pu montrer quelques approximations, des titres qui se ressemblent et une voix pas assez travaillée, ils montraient néanmoins les capacités du groupe à produire un Black Metal original.

ET après 7 ans à préparer ce nouvel album, il faut reconnaitre que les erreurs ont été gommé. Surtout au niveau de la voix, bien moins aiguë, moins torturé et de ce fait plus compréhensible ce qui est un bonheur pour comprendre les paroles. Arrêtons nous sur les textes d’ailleurs, qui font honneur à la Terre d’où est originaire Aorlhac, à savoir l’Auvergne. Rien que le nom du groupe veut dire Aurillac en occitan. Le groupe narre donc l’histoire de cette région française o combien synonyme de résistance à travers les siècles. Il est donc intéressant d’avoir les textes en main lors de l’écoute de ce CD afin d’en apprendre plus sur l’histoire Française.

Coté musique, le son est propre, puissant, rien à redire … il faudrait vraiment être tordu ou très calé pour trouver des défauts.

Et musicalement, Aorlhac a toujours proposé un Black Metal Epique, rempli de fureur, de mélodies. Sur « L’esprit des vents », il travaille son art et y rajoute des nouvelles influences comme sur « Mandrin l’enfant perdu » qui sonne par moment un peu Black’n’Roll. Néanmoins, cela ne dure pas longtemps le gros des influences est plutôt à chercher vers Windir, Taake et la scène Pagan Allemande. Mais comme souvent, il y a le truc en plus, ce truc qui a fait de la scène Black Metal Française, l’une des plus intègre et des plus productives à une époque. Et depuis quelques temps, elle est de retour !

Les plus de ce nouvel album, la puissance de frappe d’Ardraos (Suhnopfer, Peste Noire) et les solos.

Au final, j’ai encore voulu chercher des points à améliorer et je n’en ai pas trouvé … c’est rageant car c’est comme ça qu’on bonifie sa musique mais que voulez vous, Aorlhac a sorti son meilleur album. Avec Darkenhold, Heimsgard et Himinbjorg, la France ne manque pas de bons groupes faisant vivre les esprits anciens.

https://www.facebook.com/Aorlhac/